Catégories
5 - Un corps bien accordé Fondamentaux Un corps bien accordé

Exercice chinois de santé … et Covid 19

Les mesures gouvernementales qui vont bientôt s’appliquer : passe sanitaire et donc vaccination quasiment obligatoire, me déplaisent au plus haut point. Outre qu’elles seront vraisemblablement inefficaces pour contrer l’expansion du variant Delta et, selon divers spécialistes, seraient peut-être même de nature à favoriser la survenue de variants plus agressifs …, elles traduisent une dérive des institutions de la République. Je l’ai déjà souvent écrit sur ce blog : « toujours plus de la même chose » conduit fatalement à « réussir à échouer » ; c’est l’implacable logique paradoxale de l’école de Palo Alto, visiblement encore assez peu en vigueur dans les hautes sphères. Jupiter, qui « ne souffre pas d’opposition », aurait désespérément besoin d’un x-ième homme !

Mais je ne peux pas me contenter ici de dénoncer la gestion politicienne de cette pandémie par notre Président, sa « revanche » … Voici donc, à la suite de quelques autres, une nouvelle proposition, modeste & naturelle, de lutte contre la Covid-19, plus exactement de paix avec ce virus comme avec d’autres. C’est une combinaison de deux techniques de Qi Gong découvertes dans le livre de Léo Landsman, édité par la Librairie You Feng, « Exercices chinois de santé pour personnes âgées ».

La première est un mouvement simple du chapitre 3, « Comment se pratique l’exercice chinois de santé », qui donne quelques indications préliminaires :

    • « L’exercice s’exécute sous le conduite ininterrompue de la conscience. La respiration est contrôlée et ralentie. Les mouvements sont lents et ils s’effectuent pour la plupart avec une dépense d’énergie aussi réduite que possible. »
    • « Notre conscience, une attention intense et permanente préside à l’ensemble de l’exercice. Elle dirige et contrôle chaque inspiration et chaque expiration tout comme elle guide et contrôle l’exécution adéquate de chaque phase des mouvements. La conscience en est l’énergie intérieure. Elle en est l’essence agissante. Un exercice de santé ne peut se concevoir qu’avec sa participation ininterrompue. … Rien dans l’exercice de santé ne se fait automatiquement. »
    • Cette respiration consciente est aussi une respiration complète, qui mobilise tout le tronc … « … le ventre se gonfle et les côtes s’élargissent latéralement. Le diaphragme descend davantage qu’à l’ordinaire … ». Cette respiration profonde, ralentie, améliore l’oxygénation du sang. Cette respiration abdominale « constitue toujours un massage bénéfique des organes internes, de l’estomac, du foie, de la rate, du pancréas, des intestins, des reins et de la vessie ».

Au départ de la position debout, commencer par faire un pas en avant du pied gauche, puis :

1 – amener le poids du corps en arrière sur le pied droit, légèrement ouvert vers l’extérieur, et ramener les mains vers les clavicules, paumes vers l’avant, en inspirant lentement. Le dos reste droit, pas comme sur le dessin de droite …

2 – ramener le poids du corps en avant sur le pied gauche, pied dans l’axe du corps, jambe (tibia & péroné) à la verticale, en effectuant une poussée des bras & mains en avant, en expirant lentement, toujours le dos bien droit, étiré sur toute sa hauteur, le haut du crâne suspendu dans le Ciel …

3 – continuer l’alternance de ces deux phases, sur le rythme lent de la respiration. Puis au bout de X répétitions, faire un pas en avant du pied droit et répéter X enchaînements des phases 1 et 2 ci-dessus.

La deuxième est une respiration particulière, décrite sommairement un peu plus loin dans l’ouvrage pour la position allongée sur le dos (page 53 de l’édition 2003) : « inspirez profondément par le nez. Ensuite avancez les lèvres en les serrant de façon qu’elles laissent une ouverture très étroite : comme en sifflant, expirez l’air par cette ouverture en soufflant avec force ».

Je vous propose donc d’effectuer la 2° phase de poussée des bras & mains en expirant comme indiqué ci-dessus, en ralentissant l’expiration comme si vous souffliez dans une trompette, ou comme si vous essayiez de ranimer un feu en soufflant sur des braises, ce qui aura pour effet une surpression de l’air contenu dans vos poumons, une stimulation plus complète de ces derniers.

Une dernière précision : ce qui est proposé ici est une hygiène de vie, pas une « combine » miracle instantanée. Il va falloir beaucoup de patience & persévérance pour l’intégrer à votre quotidien. Ne venez donc pas me reprocher un éventuel manque d’efficacité avant, disons un an de pratique et 36 500 répétitions. De cet exercice là, ou bien d’une des nombreuses autres formes de tirer & pousser. Bonne pratique !

 

Cordialement

 

NB : je vous livre là un exercice (de santé) brut de décoffrage, qui nécessiterait bien des précisions, mais il est déjà possible de commencer à le pratiquer sans plus tarder ! Sa simplicité apparente cache des trésors de découverte énergétique de soi-même.

La plupart des compléments ont en fait déjà été apportés dans les billets relatifs à la posture de zazen, notamment dans les commentaires qui font le lien avec le Qi Gong :

Ainsi que dans Points importants Qi Gong … et méditation

Je me permets donc de vous y renvoyer … après avoir pratiqué suffisamment. Vous pouvez aussi vous procurer le livre de Léo Landsman, vous mettre sérieusement au Qi Gong avec un enseignant de qualité, …

Encore trois conseils : pratiquez, pratiquez, pratiquez !

&

Bien entendu il est possible d’utiliser ce mode respiratoire en marchant, pédalant, glissant, nageant … ou en restant assis.

Ian Jackson a même proposé un nouvel emballage sous le nom de « breathplay ». Ce sont vraiment les rois du packaging et du business ces américains ! (Même anglais de naissance.)

Attention de ne pas confondre avec le « jeu » qui a coûté la vie à « Petit scarabée » (David Carradine) …

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 62 ans, marié, deux fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

5 réponses sur « Exercice chinois de santé … et Covid 19 »

Jusqu’à présent, cher Jean-Marc, j’avais respecté vos opinions et m’étais contenté de discuter avec vous sur les sujets les plus hautement spirituels. Et cela, dans un dialogue souvent exigeant, parfais critique, toujours respectueux, malgré nos désaccords. Mais en lisant vos derniers billets concernant la pandémie, la vaccination et la politique gouvernementale, j’avoue que l’estime que j’avais encore pour vous s’est quelque peu évanouie. Profiter de la crise actuelle pour accroître les doutes au sujet de la vaccination, vous faire de surcroît le chantre du complotisme le plus débile et de la cancel culture, en proposant des exercices de Qi Gong pour se prémunir contre le virus voire en guérir (!), non seulement n’est pas digne de vous mais est une preuve de débilité et d’irresponsabilité qui vous fait dégringoler immédiatement à l’étage des Alain Chevillat et autres imposteurs et charlatans qui profitent de la situation actuelle pour répondre leurs propos toxiques et grotesques. Personnellement, je vous croyais un peu au-dessus de cela. Il est vrai que j’avais déjà lu dans vos autres billets des mouvements d’humeur qui n’allaient pas dans le sens de la raison droite, et votre tendance à l’écologisme radical, apparemment incurable, trahissait chez vous une attitude hypercritique, quoique très irrationnelle. Et qui rejoignait les opinions de l’ultragauche, voire d’une droite tout aussi extrême qui dénonce à tout-va les mesures gouvernementales pour les présenter comme des atteintes à la liberté. Liberté que ces gens-là aimeraient bien museler pour n’entendre qu’une seule voix : la leur! Vous savoir engagé de ce côté pervers et obscur de la pensée et du politique, nourrie chez vous par tout un ésotérisme malsain et le recours systématique aux médecines parallèles, ne peut que décevoir. Et c’est exactement l’impression que j’ai dorénavant de vous : un être décevant qui s’est laissé emporter par ses passions fumeuses et ses pulsions, sans y mettre un frein ni jamais les interroger. Car, de fait, vous êtes dans la vérité, quand les autres sont dans le mensonge ou l’erreur, cela ne fait aucun doute! Et cela par la grâce de vos petits maîtres et vos gurus de la fumisterie et de la sophistique spirituelle! Au moins, quelqu’un d’un peu sensé aura eu le courage de vous avertir, ce dont je me félicite. Bruno

Bonjour Bruno,

Je dois bien avouer que vous me désespérez. Vous êtes vraiment un champion du monde …
Mais vous êtes coutumier du fait : ne pas vouloir comprendre ce que j’écris, le déformer souvent, trouver toutes sortes de prétextes pour ne pas essayer, tout simplement, la Vision du Soi. Ou même un seul exercice de Qi Gong, car je doute que cette critique acerbe, injuste, infondée, repose sur une quelconque pratique personnelle. En fait vous prétendez parler, comme beaucoup, de ce que vous ne connaissez pas.

Médire, accuser, juger … Arnaud Desjardins utilisait parfois une citation qui réunit ces trois travers : « Qui médit se raconte, qui accuse se dénonce, qui juge se condamne ». Faites-en bon usage : observez votre vie quotidienne, vérifiez que vous fonctionnez comme cela … Et vous pourrez peut-être enfin « sortir de l’amer ».

Qu’est-ce que j’ai écrit ? « Voici donc, à la suite de quelques autres, une nouvelle proposition, modeste & naturelle, de lutte contre la Covid-19, plus exactement de paix avec ce virus comme avec d’autres. » Cela me semble assez différent de ce que vous, vous écrivez : « … en proposant des exercices de Qi Gong pour se prémunir contre le virus voire en guérir (!) ».
Vous ne savez peut-être pas que tout l’édifice de la médecine chinoise repose sur le Qi Gong, et pas l’inverse. Alors certes, ce qui est parfois enseigné de nos jours sous cette appellation dans un monde de divertissement et de « business as usual » est parfois assez éloigné de la pertinence, de l’efficience et de l’efficacité d’un vrai Qi Gong de santé. Assez décevant. Mais si l’on est exigeant, on finit toujours par trouver une méthode et un enseignant de qualité. J’ai ce bonheur.

J’ajoutais ensuite : « ce qui est proposé ici est une hygiène de vie, pas une « combine » miracle instantanée. Il va falloir beaucoup de patience & persévérance pour l’intégrer à votre quotidien. Ne venez donc pas me reprocher un éventuel manque d’efficacité avant, disons un an de pratique et 36 500 répétitions. De cet exercice là, ou bien d’une des nombreuses autres formes de tirer & pousser. » En avez-vous fait ne serait-ce qu’une dizaine pour observer par vous-même ce qui se produit dans votre corps ? Non, vous bien sûr, vous « savez » que le Qi Gong ne vaut rien et que je suis un « charlatan ».

« L’écologisme radical », que nous devrons adopter & appliquer sous peu, autrement que seulement en paroles si nous souhaitons un avenir à peu près viable pour l’humanité, vous semble-t-il constituer vraiment une attitude plus « irrationnelle » que le « business as usual » néolibéral ? Faites-vous partie de ces fous dangereux qui considèrent qu’une croissance infinie est possible dans un monde fini ? Quoiqu’il en coûte sur le plan des grands équilibres écologiques, de la santé et de la sécurité ?

Nous vivons une époque étrange et dangereuse où la « pensée » tend fortement à devenir unique, et le « politique » à célébrer le culte du PIB, en clamant haut et fort TINA, « There is no alternative ». Il ne me semble pas que c’est s’engager du « côté pervers et obscur » que de jouer honnêtement le rôle du « x-ième homme », en s’appuyant sur de très nombreux rapports concordants, le dernier du GIEC n’étant pas le moindre, et sur les faits. Vous n’aimez pas non plus Carl Rogers, mais il a sacrément raison : « Facts are friendly », aussi terribles soient-ils. Les faits : les pandémies,les mégafeux sur tous les continents cet été, l’ouragan Ida (une cinquantaine de morts et 95 milliards de dollars de dégâts dans le nord-est des États-Unis), la montée des eaux, la fonte de la glace, la baisse des rendements agricoles …

Tout ce que diverses sciences ont pu observer, étudier et compiler depuis plus de soixante ans, pas seulement ces trois dernières années, nous poussent à ce « retrait sans réserve, organisé et durable ». Tout ce que font la plupart des politiques c’est de nous en détourner, de gagner encore un peu de temps pour exercer leur pouvoir dérisoire. Le bon vieil Aldous avait raison : ils ont l’âge mental d’un « gangster jouvenceau ». Ne vous y trompez surtout pas : c’est ce coté-là qui est « pervers et obscur » : même s’il est encore dominant, quoique contesté de tous cotés, il est mourant. Et comme nos sociétés ne préparent guère la suite, je crains que son effondrement ne se fasse dans un chaos douloureux.

« Ésotérisme malsain » est un qualificatif injurieux qui ne convient guère à une Vision du Soi dans laquelle tout est ouvert, libre d’accès et de partage. Aucun clergé pour faire payer de quelconques droits d’entrée, aucun cérémonial, aucunes pratiques imposées. Alors oui c’est bien un mouvement vers l’intérieur, si nécessaire pour contrer notre vaine dissipation vers l’extérieur, et c’est bien une initiation à notre véritable nature, mais en quoi ce « seul espoir » serait-il « malsain » ?

« Recours systématique aux médecines parallèles » : vous avez-vu ça où dans l’ensemble du site ? Il a fallu cette pandémie de Covid-19 pour que je réagisse, très tardivement, contre cette monomanie du vaccin, une réponse technologique lourde, efficace mais non dénuée d’effets secondaires, financièrement juteuse pour quelques-uns, en rappelant, avec de très nombreux autres également ignorés des médias dominants, qu’il existait une immunité naturelle et qu’une bonne médecine se devait de la renforcer. D’où ces liens vers Christophe Bernard, Christopher Vasey et ce billet vers un Qi Gong qui semble vous horripiler.

Vous savez, quand la production de plus de 80 % des médicaments de la médecine « officielle » est délocalisée dans des pays à bas coûts de main d’œuvre et peu regardant sur les démarches Qualité, il y a de quoi s’inquiéter. Cette médecine là est tout simplement en train de scier la branche sur laquelle elle est assise.

« Vous êtes dans la vérité … » : non, je vois que « Je Suis » est la Vérité, et que la Vision du Soi me permet non seulement d’y accéder – facilement, simplement, joyeusement – mais aussi de faciliter l’accès à ceux qui le désirent vraiment.

« Les autres … » font bien ce qu’ils veulent du court temps de vie qui leur est imparti. Je ne les juge jamais, même si souvent je regrette qu’ils se contentent de si peu … S’ils estiment avoir besoin de mon aide, je leur accorde volontiers.

« Vos petits maîtres et vos gurus de la fumisterie et de la sophistique spirituelle » : ceci est un jugement qui n’engage que vous et qui, d’après la citation en tête de commentaire, vous condamne …

Voilà rapidement formulée ma réponse à la 1° partie de votre commentaire. Je vais retourner un peu auprès d’Etty Hillesum avant de m’occuper de la 2°. Voilà un être complètement « sorti de l’amer », même enfermée à Westerbork, même en route vers Auschwitz. Il va sans dire que je préfère nettement sa compagnie à la vôtre.

Cordialement néanmoins

Jean Marc

(la suite de mon précédent courrier…)
À votre âge, il vous sera malheureusement difficile de vous remettre en cause sans avoir à vous renier.
Or, c’est pourtant ce que l’on serait en droit d’attendre de quelqu’un comme vous, qui êtes toujours si prompt à donner des leçons de morale et de spiritualité au monde !
Il faudrait, pour ce faire, remonter jusqu’au moment de votre itinéraire où vous vous êtes fourvoyé et avez pris une mauvaise voie, là où vous vous êtes enlisé dans cette impasse dans laquelle vous vous obstinez, en croyant détenir la vérité. Cela serait un exercice à la fois extraordinairement exigeant et réellement salutaire.
Malheureusement, vous en êtes, je crois, incapable. Ce n’est pas que vous manquez d’intelligence, de culture ou de détermination. De même qu’il ne s’agit pas de diplômes ou d’un niveau d’études universitaires qui vous feraient défaut (de ce point de vue, je n’ai aucun diplôme dont je puisse me prévaloir, car je suis un autodidacte). Mais c’est que vous avez systématiquement privilégié les produits de la contre-culture, dont votre maître est un bon représentant, sans jamais interroger ces derniers et en les prenant toujours à la lettre, comme s’il s’agissait de paroles d’Évangiles. Ce qu’ils ne sont assurément pas.
À cet égard, je me suis toujours demandé comment vous aviez pu déceler l’imposture d’un A. Chevillat sans avoir rien remarqué chez tous les autres, d’Arnaud Desjardins à Sogyal Rinpoché, dont notre sage au sourire à cran d’arrêt s’est aussi largement inspiré. Car ce dernier n’est pas si différent de ceux-là, quoi que vous puissiez en penser. À moins qu’il ne s’agisse d’accabler ce pauvre Alain pour mieux disculper les autres, ce qui est une opération plutôt immorale et qui risquerait un jour de se retourner contre vous…
C’est pourquoi, avoir accordé naïvement votre foi à une pseudo-sagesse « sans tête » et dépourvue d’esprit et d’intelligence – ce que j’avais constaté très tôt -, a fait de vous l’homme que vous êtes devenu, au détriment de l’exercice de la raison critique et d’une vision plus juste de l’existence.
C’est finalement peut-être une bonne chose si votre site trouve aussi peu d’échos, car vos opinions fumeuses ne se répandront guère au-delà du cercle étroit dans lequel vous évoluez, ou plutôt dans lequel vous régressez. Pour le reste, vous n’aurez à vous en prendre qu’à vous-même, car vous êtes seul responsable de la longue dérive dans laquelle vous sombrez depuis des années…
A bon entendeur…
Bruno

Bonjour Bruno,

Réponse à « (la suite de mon précédent courrier…) », donc. Mais je vais faire court, car vous commencez sérieusement à me fatiguer.

Je serais à vos yeux « toujours si prompt à donner des leçons de morale et de spiritualité au monde »Morale jamais. Spiritualité, effectivement c’est le domaine qui m’intéresse, mais jamais sous forme de « leçons ». C’est d’ailleurs ce qui m’a bougrement convaincu en découvrant la Vision du Soi, avec Alain Bayod puis avec Douglas : jamais de « leçon ». Juste Voir ma véritable nature d’espace d’accueil, et ensuite la liberté, absolue, d’en tirer les conséquences.

Je ne sais pas ce qui peut bien être « paroles d’Évangiles » pour vous. Peut-être … rien, peut-être n’êtes-vous qu’un nihiliste qui s’ignore … ou qui se revendique tel. Il me semble que notre opposition provient peut-être tout simplement de ceci : je suis persuadé à 100% de la véracité de la conception anthropologique traditionnelle Corps & Âme – Esprit, et pas vous. Je reconnais sans peine que mon camp est nettement moins peuplé que le vôtre, mais la vérité n’a jamais été démocratique …

Je vous fais remarquer que j’ai fini par me dégager du strict enseignement d’Arnaud Desjardins, même si je conserve une immense gratitude pour lui. Il me semble que sa plus grande erreur a consisté à ne pas prendre totalement au sérieux la Vision Sans Tête, sa simplicité et son exceptionnelle efficacité. Mais c’était son problème et plus le mien. Quand à Sogyal Rimpoché, vous conviendrez que sa présence sur volte-espace est plus que secondaire.

Méditez soigneusement ce que vous écrivez là : « À moins qu’il ne s’agisse d’accabler ce pauvre Alain pour mieux disculper les autres, ce qui est une opération plutôt immorale et qui risquerait un jour de se retourner contre vous… » Qui médit, accuse, juge etc …
J’ai constaté personnellement les mensonges et manquements de cet homme qui continue de faire illusion et de sans cesse quémander des aides financières pour ses projets. Je n’ai rien à retirer de ce que j’ai écrit sur A Ciel Ouvert dans divers billets, accessibles et ouverts aux commentaires. Le reste ne dépend plus de moi.

Je vous ai déjà écrit à plusieurs reprises que vous n’avez pas le droit d’écrire quoi que ce soit sur ce que vous nommez « une pseudo-sagesse « sans tête » ». Comment le pourriez-vous, vous n’en avez aucune expérience de première main, rien, nada, 0 ? Donc, mieux vaudrait ne rien en dire, ce serait sans doute la meilleure preuve « d’esprit et d’intelligence » de votre part. Ne trouvez-vous pas votre acharnement à la réduire, à la salir, pour le moins étrange ? De quoi est-ce le symptôme ?

Volte-espace n’est pas le seul site sur la Vision du Soi, heureusement. Jetez donc un coup d’œil au Catalogue Vision du Soi mars 2021. La diffusion de la Vision progresse, trop lentement certes, mais sûrement. Il y a fort à parier que ce sera en France que ce sera le plus long, pays le plus peuplé de zombies adorateurs de leur intellect, de leur mental, du contenu de leur « tête », de la déesse « Raison » …

Voilà. Donc je vous remercie de me laisser à ce que vous appelez ma « dérive », et de vous consacrer à la vôtre.
Je vais approuver votre commentaire du 10/09/21 qui continue d’en dire long sur vous-même, et ce sera le dernier. Oubliez-moi.

Cordialement néanmoins

Jean Marc

Merci à vous. Je ne répondrai pas à vos réactions, cela nous entraînerait trop loin et je crois que nous avons suffisamment échangé sur tous ces sujets qui sont nos pommes de discorde personnelles. Juste un mot si vous le voulez bien sur la sentence desjardiennes : « Médire, accuser, juger ». Mais n’est-ce pas ce qu’on fait systématiquement les gurus et tous les charlatans de la spiritualité contemporaine lorsqu’ils médisent sur le monde tel qu’il est, l’accusent de tous les maux en le jugeant de façon péremptoire? Ou lorsqu’ils le déclarent faux et illusoire?…Le Christ lui-même n’y a pas échappé en condamnant les pharisiens et en jugeant le monde et ceux qui ne croyaient pas en lui. Et n’est-ce pas ce que vous faites à longueur de pages sur votre site dès qu’il s’agit de politique, d’écologie, d’économie et de religions…? Ne vous excluez donc pas trop vite de vos sentences moralisatrices, cher Jean-Marc, vous qui ne parvenez pas à conserver votre sérénité dans nos débats, celle ​qu’aurait dû vous conférer vos milliers d’heures de vision sans tête. Comme elle aurait dû vous apprendre à vous détacher du monde actuel qui ne peut aller qu’à sa perte, mais que vous vous obstinez à sauver comme un prophète. Le bouddhisme vous avait pourtant averti : la méditation n’est pas une œuvre de salut public ni d’engagement politique, et il est vain de vouloir sauver ou même d’améliorer le samsâra qui par nature ne peut aller que vers sa destruction. Quant à « sortir de l’amer », que je lis et traduis par : « sortir de la Mère », et donc du maternel et de la régression psychique, c’est ce à quoi je m’emploie avec succès depuis que j’ai pris mes distances avec votre monde frelaté de spiritualités et de mystiques. Je vous en souhaite autant… Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.