Catégories
4 - Transformation personnelle & sociale Fondamentaux Transformation personnelle & sociale

Covid 19 – Détoxication par Christopher Vasey

Dans la continuité des précédents billets en lien avec la Covid-19 (0), il ne s’agit bien évidemment pas de prétendre soigner des symptômes avérés, juste de tenter de les prévenir. « Big Pharma » déteste ce dernier verbe, parce qu’il risque de lui faire perdre beaucoup d’argent. Les « responsables » politiques aussi : les actions de prévention prennent beaucoup de temps, ne rapportent guère en terme d’image et contrarient le « business as usual » … Deux raisons supplémentaires pour s’efforcer de se réapproprier sa santé !

&

Dans son « Manuel de Détoxication », Christopher Vasey¹ recense différents moyens simples, naturels et efficaces de régénération des différentes fonctions pour rétablir plus de vitalité et de santé. Voici, très succinctement résumé, « les draineurs » qu’il recommande pour « l’émonctoire pulmonaire ».

  • l’expectoration volontaire, en toussant légèrement et par petites séries. L’impulsion est donnée par le diaphragme et le bas de la cage thoracique.
  • inverser la position du corps : en prenant pendant quelques minutes une position verticale inversée. (Cf. notamment les nombreuses postures inversées du yoga, du Qi Gong, etc …)
  • l’essoufflement : soit par un bon footing, un tour en vélo à rythme soutenu, une séance de gymnastique, etc … Soit avec cette méthode : faire des séries de profondes expirations en soufflant, progressivement et sans forcer, dans un tuyau de diamètre réduit qui se termine au fond d’une bouteille partiellement remplie d’eau.

NB : sans matériel spécifique, il est également possible d’expirer en freinant la sortie de l’air au niveau des lèvres, comme si vous jouiez de la trompette, ou comme si vous souffliez sur des braises pour ranimer un feu. Cela peut se faire aussi bien en marchant, pédalant, vaquant à ses activités habituelles … qu’en effectuant un mouvement de Qi Gong. Ian Jackson a rebaptisé cette façon de respirer « breathplay »², mais ça existait en Chine deux mille ans avant notre ère !

Christopher Vasey indique une assez large zone autour des yong quan du Qi Gong, la « source bouillonnante », comme correspondante aux poumons. Je ne rentre pas dans les détails de cette « porte de la Terre », évoquée dans le billet « Méditation marchée … Kin-hin ». (4)

Cordialement

 

0 – Je les ai regroupés sous l’étiquette Covid-19.

¹ – Ce livre est déjà ancien, 1990 pour mon édition. Il existe sans doute d’autres ouvrages de naturopathie plus récents et, peut-être, plus performants … Cherchez, et vous trouverez !

Christopher Vasey précise : « Les voies respiratoires peuvent ainsi être utilisées comme “sorties de secours” … lorsque les émonctoires principaux (foie, intestins, reins) n’arrivent plus à épurer le sang … ». Mais il va de soi qu’une stratégie anti-Covid globale nécessiterait de donner un petit coup de pouce à ces derniers, fort malmenés par les conditions de vie de la plupart d’entre-nous.

A l’heure du séquençage génétique, porte entrouverte sur le délire transhumaniste, il semblerait presque inconvenant d’évoquer les ressources de la naturopathie. Les personnes qui les utilisent encore ne sont pas encore classés dans une des nombreuses catégories du DSM (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) … Ils sont juste considérés comme des obscurantistes attardés. Ceci dit, tout comme la médecine « moderne », la naturopathie nécessite d’être abordée les yeux grands ouverts.

² – Pas grand chose concernant cette technique sur le wouèbe. Il existe le vieux livre (1974) non traduit de Ian Jackson, et quelques articles dans des revues sportives, « Sport et Vie » notamment. Mais c’est une excellente manière de respirer, utilisable quasiment partout & tout le temps. Vous connaissez le conseil habituel : essayez, vérifiez !

Voilà la description proposée dans « Exercices chinois de santé pour personnes âgées » (Léo Landsman, Librairie You Feng):

« Inspirez profondément par le nez. Ensuite avancez les lèvres en les serrant de façon qu’elles laissent une ouverture très étroite : comme en sifflant, expirez l’air par cette ouverture en soufflant avec force. »

Attention, il existe deux sortes de « breathplay » : la plus célèbre est sans doute plus excitante, mais peut s’avérer mortelle.

³ – Il existe de nombreux sites consacrés aux plantes médicinales. Althéa Provence est loin d’être le plus mauvais ! La générosité avec laquelle Christophe Bernard partage ses connaissances mérite d’être récompensée. La pandémie actuelle constitue une excellente occasion de jeter un œil, le bon, sur sa formation : « Immunité, Infections Respiratoires et ORL ».

4 – Il est bien sûr possible de masser cette zone réflexe autrement qu’avec le seul Kin-hin, heureusement ! Faire rouler une balle de golf sous son pied, par exemple. Ou tout simplement marcher en portant son attention sur cette zone, sentir que peu à peu elle s’ouvre, s’élargit, « bouillonne » et … se connecte au Qi (conscience & énergie) de la Terre.

J’ose avancer que nous ne marcherons jamais assez, surtout avec une bonne compréhension & intégration de cette « essence de la marche » qu’est la méditation marchée.

 

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 62 ans, marié, deux fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.