Catégories
4 - Transformation personnelle & sociale Fondamentaux Transformation personnelle & sociale

Ça serait chouette les jeux olympiques … – Henri Tachan

Un billet de circonstance, léger & grave, et un hommage à ce formidable Henri Tachan :

 

 

De circonstance, d’abord parce que la Covid-19 n’est parvenue qu’à retarder d’une seule petite année ces incontournables jeux. Ils devaient se tenir à tous prix, « quoi qu’il en coûte », essentiellement pour prouver au monde entier que l’accident nucléaire de Fukushima appartenait définitivement au passé, qu’il était possible de poursuivre sans état d’âme le développement de cette énergie décarbonée (?), propre (??), verte (???) … Et accessoirement pour que cette grande « fête » d’inspiration occidentale – « Citius – Altius – Fortius » – puisse se dérouler « as usual », business indispensable au divertissement des masses.

De circonstance aussi parce que je venais tout juste de reparcourir rapidement « Il faut sauver le soldat Ryan » avant de le sortir du disque dur de mon ordinateur. Et que le fameux « Star and stripes » tient une place importante, essentielle, dans ce film. Dans ce genre de film, le drapeau commence en général par flotter majestueusement au grand vent de la guerre, puis il sert de couvre cercueil, et finalement on en remet un, soigneusement plié dans les règles de l’art, à ceux qui ont perdu un proche …

Ce drapeau américain, comme la plupart des drapeaux nationaux, peut-être même tous …, dégouline en réalité de sang, de tripes, de merde et de larmes. C’est, à peine dissimulé derrière l’encore compréhensible fierté d’une identification nationale (et aucunement d’une « identité »), l’affichage prétentieux, voire obscène, de la maladie nationaliste. Plutôt que développer cette opinion, finalement assez peu partagée, je préfère vous offrir cette énergique chanson d’Henri Tachan ; pour écrire & chanter cela en 1973 il fallait bien du courage. Bravo Monsieur Tachan.

&

Ce s’rait chouette les Jeux Olympiques,
Tous ces athlètes dans la foulée,
Pour un marathon fantastique
A la seule force du mollet.
Ce s’rait chouette les Jeux Olympiques,
L’émulation sur la cendrée,
Ce s’rait chouette les Jeux Olympiques
Si, nom de Dieu, il n’y avait

Leurs p’tits drapeaux
Leurs p’tits fanions
Couleur kaki
Caca d’oie des frontières
Leurs p’tits drapeaux
Pour chaque nation
Qui claquent au vent
D’une musique militaire.

Ce s’rait chouette les « Souvenez-vous »
Les « N’oublie pas qu’la guerre est conne »,
Les recueillements sur les trous
Où les soldats fusillés dorment.
Ce s’rait chouette les « Souvenez-vous »,
Le manifestations de paix,
Ce s’rait chouette les « Souvenez-vous »
Si, nom de Dieu, il n’y avait

Leurs p’tits drapeaux
Leurs p’tits fanions
Leurs p’tits tambours
Qui battent la cadence
Leurs p’tits drapeaux
Leurs p’tits fanions
Qui claquent au vent
D’une minute de silence.

Ce s’rait chouette d’aller sur la lune
Dans le scaphandre de Pierrot,
J’y emporterais bien ma plume
Pour vous écrire quelques mots
Ce s’rait chouette d’aller sur la lune
En vacance pour milles étés,
Ce s’rait chouette d’aller sur la lune
Si, nom de Dieu, il n’y avait

Leurs p’tits drapeaux
Leurs p’tits fanions
Pour cette fois Ricains
de préférence
Leurs p’tits drapeaux
Leurs p’tits fanions
Leurs p’tites étoiles
La Grande Ourse s’en balance

Ce s’rait chouette si tous les drapeaux
Voulaient bien se donner la hampe,
Ca f’rait des pyjamas très beaux,
Des soutiens-gorge pour les vamps.
Ce s’rait chouette si tous les drapeaux
Finissaient un jour draps de lits.
On y ferait l’amour bien au chaud
Avec les filles de leur pays …

Henri Tachan

&

Ce « Star and stripes » peut d’ailleurs être considéré autrement après avoir vu « Il faut sauver le soldat Ryan » ou d’autres films relatifs à la guerre :

  • du sang rouge que des pansements blancs ne parviennent pas à contenir, pas seulement les 13 premiers États
  • des alignements réguliers de croix comme dans les cimetières de Normandie, et pas seulement d’étoiles

Ce n’est pas de l’anti-américanisme primaire, seulement de l’anti-nationalisme dirigé vers les complexes militaro-industriels de tous les pays. Le nationalisme conduit un jour ou l’autre à la guerre, la guerre c’est le choix de la mort. Il y a tellement mieux à faire …

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 62 ans, marié, deux fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.