Catégories
1 - Pratique de la Vision du Soi Fondamentaux Vision du Soi

Who by fire – Leonard Cohen & Birds on a wire

« Une seule chose à faire :

s’éveiller et aider les autres à faire de même. »

&

Vous connaissez mon admiration pour Leonard Cohen en général et les reprises du duo Birds on a Wire (0) en particulier. Voici une nouvelle occasion d’apprécier leur talent avec cette reprise de l’indispensable chanson & prière de Leonard Cohen :

« Who by fire »

Juste un rappel préalable : la Vision du Soi selon Douglas Harding vous propose d’être silence d’accueil central de tous les sons et paroles périphériques. Cela change fondamentalement l’écoute … Voilà une excellente occasion d’essayer et de vérifier !

&

And who¹ by fire, who by water,

Et qui¹ par le feu, qui par l’eau,

Who in the sunshine, who in the night time,

Qui en plein soleil, qui au coeur de la nuit,

Who by high ordeal, who by common trial,

Qui par ordalie, qui par procès,

Who in your merry merry month of may,

Qui dans la fleur de l’âge,

Who by very slow decay,

Qui par très lent déclin,

And who shall I say is calling ?²

Mais puis-je savoir qui appelle ?²

_

And who in her lonely slip, who by barbiturate,

Et qui par dérive solitaire, qui par barbituriques,

Who in these realms of love, who by something blunt,

Qui dans le champ de l’amour, qui d’un coup violent,

And who by avalanche, who by powder,³

Et qui sous l’avalanche, qui par overdose,³

Who for his greed, who for his hunger,

Qui par avarice, qui par famine,

And who shall I say is calling ?

Mais puis-je savoir qui appelle ?

_

And who by brave assent, who by accident,

Et qui résolument, qui par accident,

Who in solitude, who in this mirror, (4)

Qui dans la solitude, qui dans ce miroir, (4)

Who by his lady’s command, who by his own hand,

Qui sur ordre de sa dame, qui de sa propre main,

Who in mortal chains, who in power,

Qui dans des chaînes mortelles, qui au pouvoir,

And who shall I say is calling ?

Mais puis-je savoir qui appelle ?

&

(Paroles et traduction : base de LaCoccinelle.net, avec quelques légères mais substantielles modifications ! Tout reste assez largement améliorable …)

0 – Sur volte-espace, pour l’instant :

NB : nos deux artistes ayant vraisemblablement pâti de la crise de la Covid 19, il est possible de les soutenir en achetant leurs superbes CDs :

    • « Birds On A Wire » – Premier Album – 2014 – Air Rytmo / L’Autre Distribution
    • « Ramages » – Second Album – 2020

Ou en assistant à un de leurs concerts.

¹ – Rappellons que si le questionnement central de la Vision du Soi est plutôt « où & where » que « qui & who », la question « Qui suis-je ? », ou formulé de manière plus ouverte « qu’est-ce que je suis ? » n’en demeure pas moins la première généralement posée par qui entame une recherche de sens. « Qui … ? » : cette interrogation qui vient du fond des âges, constitutive de l’humanité de l’être humain … semble pourtant faire de moins en moins recette !

Serait-ce le « Je Suis » central qui appelle le « je suis humain » périphérique ? Peut-être … Mais pas seulement au moment de la mort, tout au long de la vie … pour une « grande » Vie, une Vie infiniment spacieuse …

La question « Qui meurt ? » fournit généralement une bonne dose de motivation supplémentaire pour commencer L’enquête !

² – « And who shall I say is calling ? » La traduction par « Mais puis-je savoir qui appelle, ou qu’est-ce qui appelle ? » peut sans doute être encore améliorée, mais c’est pour de tels vers que j’apprécie cet extraordinaire Cohen. Certes la chanson s’inspire directement de l’Ounetane Tokef, l’une des prières les plus poignantes de Roch Hachana et de Kippour. Mais Leonard ne peut s’empêcher d’introduire son grain d’humaine irrévérence dans la tradition … Gageons que Dieu lui aura néanmoins accordé son « grand pardon » !

³ – Si la plupart des skieurs apprécient tout particulièrement la poudreuse, source d’avalanches particulièrement dangereuses, il me semble que « powder » désigne plutôt une des nombreuses drogues illicites présentes sur le marché (cocaïne ?) … d’où le choix d’« overdose ».

4 – Etonnant ! Le miroir est effectivement – du moins pour la Vision du Soi – un formidable outil pour mourir à soi-même – à ce que je parais être vu de l’extérieur – … et renaître à ce que « Je Suis » pour moi-même dans l’évidence de l’instant, au Soi … N’en croyez surtout pas un traître mot, essayez, vérifiez !

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 62 ans, marié, deux fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.