Catégories
1 - Pratique de la Vision du Soi Fondamentaux Vision du Soi

Seule demeure la Pure Conscience – Arnaud Desjardins

« Ce qui voit est libre de ce qui est vu et le Témoin ultime, le Témoin dont rien ne peut être témoin, est la porte ouverte sur le Non Manifesté. Si vous n’êtes plus conscient que du Témoin, le spectacle s’efface, donc le spectateur s’efface aussi. Seule demeure la Pure Conscience. » (0)

Arnaud Desjardins

« Pour une mort sans peur »

Éditions Pocket, page 251

&

Cet extrait est une récente citation du lundi de ipapy. Comme je suis en train de relire (une fois de plus …)¹ ce livre important d’Arnaud, je me suis permis de déposer le commentaire ci-dessous :

« Belle citation, mais l’expression de ces « effacements » du spectacle et du spectateur me chagrine un peu. Cela ne correspond ni à ce que je vis ni à ce que je lis.²

Non seulement le spectacle ne « s’efface » pas, mais il est porté à une intensité de clarté et de beauté renouvelée. « A festival of newness … »³

Et le spectateur ne « s’efface » pas totalement non plus : certes il se trouve remis à sa place, seconde, dans la hiérarchie du « petit » spectateur et du « Grand » Témoin. Mais il éprouve ensuite profondément « la paix, la joie et la sensation de s’être libéré d’un intolérable fardeau ». Et aussi la gratitude d’avoir eu l’humilité de consentir à guérir de l’ego … (4)

Il me semble que le « mudra » de la Vision du Soi – ces deux index pointant à 180° l’un de l’autre, vers le Témoin central et vers le spectacle périphérique – représente parfaitement ce dont il est question. Ce geste matériel ou la simple posture de conscience associée constituent une aide précieuse. Vérifiez ! » (5)

Cordialement

 

0 – Il convient d’être toujours prudent en commentant une citation, c’est à dire un court extrait d’une réflexion souvent beaucoup plus longue, complexe, nuancée. Et ce d’autant plus dans le cas d’un livre d’Arnaud Desjardins, c’est-à-dire généralement d’une mise en forme écrite de multiples enseignements oraux destinés initialement à un auditoire et à un contexte précis.

Quoiqu’il en soit, ce passage ayant été proposé sur Ipapy, j’ai éprouvé le besoin d’ajouter mon grain de sel pour, essentiellement, souligner le risque pédagogique associé à ces « effacements ». L’époque moderne n’est déjà guère propice, c’est le moins qu’on puisse écrire, à susciter la recherche du « Témoin ultime » ; Arnaud le relève d’ailleurs assez souvent dans ses écrits. Il me semble que ce « Seule demeure la Pure Conscience » n’est pas vraiment de nature à renforcer la motivation des « happy few » chercheurs …

NB : dans l’édition grand format de La Table Ronde de 1983, ce passage se trouve à la page 196, vers la fin du huitième chapitre : « La danse de Shiva ».

¹ – L’époque est certes propice à cette relecture : l’épidémie de Covid-19 depuis deux ans, la guerre en Ukraine aujourd’hui et plus globalement le dérèglement climatique et l’effondrement … Mais, en y réfléchissant juste un peu, le temps est toujours très opportun pour réfléchir à la seule certitude dont nous disposons : notre propre mort. Memento mori

² – Ni à ce que je vis ni à ce que je lis. Dans cet ordre précis, j’insiste.

Pour être un peu plus clair, ni à ce que je vis depuis que la Vision du Soi selon Douglas Harding s’est à peu près stabilisée dans mon existence. Ni à ce que je lis pour vérifier « si les experts ont bien pigé le truc ». NB : ce texte important de David Lang est fractionné en cinq billets successifs et il n’est sans doute pas inutile d’en rappeler l’essentiel :

« … Soulignant que la question de mon identité la plus centrale constitue le cœur de la spiritualité, il [Douglas Harding] martelait que je suis la seule et unique autorité pour savoir ce que c’est qu’être moi au Centre, que vous êtes le seul expert sur ce que c’est qu’être vous au Centre. Certes les textes peuvent constituer d’utiles appuis, mais leur pertinence doit être éprouvée sur la pierre de touche de notre expérience, et pas l’inverse…. »

³ – « A festival of newness … » : vous aurez bien sûr reconnu une expression de Svâmi Prajnânpad. Le wouèbe m’indique qu’une occurrence se trouve dans l’ouvrage de Sumangal Prakash, « L’expérience de l’unité, dialogues avec Svami Prajnanpad »  :

« … Pour l’exprimer dans un langage poétique, quand tout change continuellement, dans ce flux constant, « ceci », bien sûr, n’est plus « ceci »… qu’est donc « ceci » ?

« Ceci » est seulement lui-même. Que signifie « lui- même » ? La nouveauté. « C’est nouveau… » C’est tou­jours nouveau. Comment peut-on y trouver alors une mono­tonie ?… C’est toujours nouveau … Oui … D’une certaine façon c’est un festival de la nouveauté. Et vous y êtes toujours invité. Venez et prenez. Venez et prenez part à cette joie. C’est la fête du nouveau. Allez, venez donc, joignez-vous à cette fête. Soyez rassasié. C’est une invita­tion valable pour tout le monde. »

Svâmi Prajnânpad

4 – La – géniale, il faut bien le reconnaître ! – carte dessinée par Douglas Harding peut aider à mieux comprendre cette citation & mon commentaire :

Le « petit » auto-confiné dans la zone périphérique « je suis humain » peut, dans un premier temps, être assez considérablement déstabilisé en découvrant que sa véritable nature, son Visage Originel, son « autoportrait » est le « Je Suis » central & la totalité du dessin, le « Youniverse ». On le serait à moins !

Mais cette expérience (que vous nommerez bien comme vous voulez : éveil, libération, réalisation, illumination, satori, kensho, nouvelle naissance, …), tout comme ses nombreux récits sérieux dans la littérature spirituelle universelle, confirment qu’il s’agit « tout simplement » d’une remise en ordre nécessaire de ce qui était auparavant « cul par dessus tête » :

    • le « petit » complexe corps & mental n’est isolément pas viable … sereinement
    • sa prétention à trôner au Centre conduit au désastre, tant individuel que collectif

Ce qui découle du rétablissement d’une « hiérarchie » bien ordonnée, « la paix, la joie et la sensation de s’être libéré d’un intolérable fardeau », est la conclusion de « Vision ».

Après toutes ces généreuses explications, permettez que je vous assène un « little push » : il n’y a aucune solution, aucune issue, dans la seule zone périphérique. Ne perdez pas votre temps et votre énergie à en chercher là, vous n’en trouverez pas. Le dessin de la couverture de « Pour une mort sans peur » par Marol est assez explicite à cet égard.

5 – « Mudra » : vous me pardonnerez cette petite provocation (peut-être pas si inutile que cela …) à destination des indolâtres ! Si vous ne devez retenir qu’un seul geste de la Vision du Soi, c’est bien entendu celui-là qui convient : c’est le meilleur signe de l’asymétrie, le plus efficace moyen de vivre

  • tant le Sutra du Cœur : les formes sont le vide, le vide est les formes … (libre traduction !)
  • que le célèbre extrait de la Katha Upanishad :

« Dieu a créé les sens tournés vers l’extérieur, aussi l’homme regarde-t-il vers l’extérieur, et non vers l’intérieur de lui-même. De temps à autre, une âme audacieuse en quête d’immortalité a tourné son regard vers l’intérieur et s’est trouvée elle-même. Celui qui connaît la Réalité silencieuse, inodore, sans saveur, intangible, sans forme, impérissable, surnaturelle, inaltérable, qui n’a ni commencement ni fin et qui est immuable, celui-là échappe aux griffes de la Mort. »

Même si « lire délivre ! », ne vous en contentez surtout pas. Tout au long de ses nombreux ouvrages, Arnaud Desjardins ne cesse de marteler que seule votre expérience compte et que la sienne n’est qu’assez secondaire. Alors … vérifiez !

 

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 62 ans, marié, deux fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.