Réajuster nos composantes … – Fin du monde 6

« Nous n’avons pas tant à changer, qu’à réajuster nos composantes, à les disposer plus harmonieusement. »

Jacques Brosse, Le bonheur-du-jour du 11 février

Changer … Tout le monde en parle et personne ne le fait, c’est bien connu. Personne ne veut le faire, et peut-être bien que personne ne peut le faire, tant le mental humain est une véritable machine à s’opposer au changement.

le_guepard&

Le dernier exemple médiatique en date nous est donné par une campagne électorale intitulée « Le changement c’est maintenant », suivi d’un début de mandat qui rappelle étrangement à la remarque cynique de Tancredi Falconeri à son oncle, le prince Fabrizio Corbera de Salina dans « Le guépard » de Visconti , Palme d’or à Cannes en 1963 :

« Si nous voulons que tout reste tel que c’est, il faut que tout change. »

&

Dans une toute autre perspective, la proposition de Jacques Brosse s’avère tout à la fois bien plus humaine,  plus subtile et plus efficace. Elle recèle toute la puissance de l’intériorité du bouddhisme hindou (dhyana), passée au feu du pragmatisme chinois (ch’an),  trempée dans la rigueur japonaise (zen) et rédigée par un écrivain hors pair.

La Vision du Soi de Douglas Harding peut constituer une aide décisive pour nous aider à la mettre en œuvre rapidement, car il commence à y avoir urgence … En effet, elle ne nous propose pas  de changer radicalement le « petit », la « troisième personne », ce complexe corps-mental qui se vit comme séparé de tout le reste ; une espèce de blockhaus à deux compartiments : un pour les vivres, l’autre pour les munitions … Ce paradigme consistant à vouloir « polir la brique pour en faire un miroir », plus que jamais dominant dans la plupart des sociétés, restera à jamais une vaine illusion …

Mais elle permet, par l’expérience personnelle, de replacer ce « petit » à sa juste place au sein d’une hiérarchie bien ordonnée qui s’origine dans le « Grand », la « Première Personne », …

Je ne peux rien rajouter ici de vraiment utile, sinon inviter à participer à un atelier de pratique de la Vision du Soi. Les mots, même ceux des plus grands poètes, n’ont en effet jamais été suffisants pour convaincre quiconque que sa réalité dépasse infiniment les deux dimension du corps et du mental. Pour réaliser que le « Grand » est, pas d’autre solution que de « l’essayer » pour voir s’il nous va

GuépardLampedusa

NB : « Le guépard » c’est d’abord le roman de Giuseppe Tomasi di Lampedusa, dont une nouvelle traduction par Jean-Paul Manganaro est disponible aux éditions du Seuil.

 

Cordialement

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.