Catégories
6 - Lectures essentielles

Elle était pâle, et pourtant rose … – Victor Hugo

Dans l’émission « Les discussions du soir » du 23 novembre 2016, intitulée « Lire la Bible autrement », Leili Anvar recevait Marie Balmary à propos de l’ouvrage co-écrit avec sa nièce Sophie Legastelois : « Ouvrir le Livre : une lecture étonnée de la Bible ».

Vers la 23° minute de l’émission, Leili Anvar lit ce magnifique poème :

Elle était pâle

Elle était pâle, et pourtant rose,
Petite avec de grands cheveux.
Elle disait souvent : je n’ose,
Et ne disait jamais : je veux.

Le soir, elle prenait ma Bible
Pour y faire épeler sa sœur,
Et, comme une lampe paisible,
Elle éclairait ce jeune cœur.

Sur le saint livre que j’admire
Leurs yeux purs venaient se fixer ;
Livre où l’une apprenait à lire,
Où l’autre apprenait à penser !

Sur l’enfant, qui n’eût pas lu seule,
Elle penchait son front charmant,
Et l’on aurait dit une aïeule,
Tant elle parlait doucement !

Elle lui disait : Sois bien sage !
Sans jamais nommer le démon ;
Leurs mains erraient de page en page
Sur Moïse et sur Salomon,

Sur Cyrus qui vint de la Perse,
Sur Moloch et Léviathan,
Sur l’enfer que Jésus traverse,
Sur l’éden où rampe Satan.

Moi, j’écoutais … – Ô joie immense
De voir la sœur près de la sœur !
Mes yeux s’enivraient en silence
De cette ineffable douceur.

Et, dans la chambre humble et déserte,
Où nous sentions, cachés tous trois,
Entrer par la fenêtre ouverte
Les souffles des nuits et des bois,

Tandis que, dans le texte auguste,
Leurs cœurs, lisant avec ferveur,
Puisaient le beau, le vrai, le juste,
Il me semblait, à moi rêveur,

Entendre chanter des louanges
Autour de nous, comme au saint lieu,
Et voir sous les doigts de ces anges
Tressaillir le livre de Dieu !

12 octobre 1846

Victor Hugo

Les Contemplations, 4° Partie

&

La présentation de cette émission précise notamment ceci :

« Marie Balmary, psychanalyste et “chercheuse de Bible” comme elle aime à se définir, apporte un regard neuf à la fois sur la psychanalyse et sur la Bible, non pas en les confrontant l’un à l’autre mais en les faisant dialoguer, en montrant la richesse et la fécondité de ce dialogue, autant dans sa vie que dans ses ouvrages. … »

En cliquant sur le premier lien de ce billet et en écoutant cette émission, vous pourrez apprécier & vérifier par vous-même « la richesse et la fécondité du dialogue » entre Marie B. et Leili A., la qualité si particulière d’un échange qui passe par ce Centre mystérieux … quel que soit le nom – toujours inadéquat – qu’on veut bien lui donner.

 

Cordialement

 

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 65 ans, marié, deux fils, un petit-fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.