Ne jamais cesser d’être des lecteurs – Charles Péguy

« Ce qu’il ne faudrait jamais cesser d’être :

des lecteurs ;

des lecteurs purs,

qui lisent pour lire, non pour travailler,

de purs lecteurs …

qui d’une part sachent lire

et qui d’autre part veuillent lire,

qui enfin tout uniment lisent ;

et lisent tout uniment ;

des hommes qui regardent une œuvre

tout uniment pour la voir et la recevoir,

qui lisent une œuvre

tout uniment pour la lire et la recevoir,

pour s’en alimenter, pour s’en nourrir,

comme d’un aliment précieux,

pour s’en faire croître,

pour s’en faire valoir,

intérieurement, organiquement,

nullement pour travailler avec …

des hommes aussi, des hommes enfin

qui sachent lire

et ce que c’est que lire,

c’est-à-dire que c’est entrer dans ;

dans quoi, mon ami ?

dans une œuvre,

dans la lecture d’une œuvre …

Charles Péguy

« Œuvres en prose complètes », La Pléiade, tome III (page 1007)

Charles Péguy – 7 janvier 1873 & 5 septembre 1914

 

Cordialement

 

Ce texte – ce poème – figure en exergue du beau & utile livre d’Antoine Lion : « Lire saint Jean » paru aux éditions du Cerf dans la collection « Lire la Bible » en … 1972, mais heureusement réédité depuis.

Si vous aimez cette version de la « bonne nouvelle », si comme moi il ne se passe guère d’année sans que vous soyez atteint d’une crise de « johannite » aiguë, trouvez ce livre et lisez-le, vous ne le regretterez pas. Antoine Lion, polytechnicien & dominicain, y rassemble toute son intelligence et ses connaissances pour le plus grand bonheur du lecteur.

&

Concernant la Vision du Soi, l’œuvre magistrale de Douglas Harding, et ses nombreux ouvrages et articles, il est bien sûr possible et recommandé de s’inspirer des conseils ci-dessus pour « pour s’en alimenter, pour s’en nourrir, comme d’un aliment précieux ». Mais ces conseils demeurent notoirement insuffisants …

Aussi génial soit-il, un livre reste une chose X située là-bas en périphérie alors que ce qui importe en priorité c’est cette Non-Chose centrale, cet espace Y transparent – pour accueillir des lignes noires imprimées notamment – inconditionnel et illimité qui est notre vraie Nature à tous.

N’en croyez bien sûr pas un traître mot, essayez de faire « tout uniment » l’expérience, vérifiez !

&

Pour ceux qui ne savent plus trop ce que signifie le mot « livre », une petite révision :

&

Je pense enfin que tous les « lecteurs purs » au sens de Péguy apprécieront cette citation de Christian Bobin :

« Lire c’est faire l’épreuve de soi dans la parole d’un autre, faire venir de l’encre par voie de sang jusqu’au fond de l’âme et que cette âme en soit imprégnée, manger ce qu’on lit, le transformer en soi et se transformer en lui.

Toute lecture qui ne bouleverse pas la vie n’est rien, n’a pas eu lieu, n’est pas même du temps perdu, est moins que rien. »

« L’épuisement »

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 6 - Lectures essentielles and taguée , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.