Les experts ont-ils bien « pigé le truc » – 1/5 – David Lang

Voici la première des cinq parties de ma traduction du texte de David Lang, « Rating the Experts ».

L’original est disponible en anglais sur le site animé par son frère Richard, headless.org

Tous deux bien sûr m’ont donné le feu vert pour traduire ce texte et le mettre à disposition.

(NB : mots en gras, images, commentaires et liens relèvent de ma seule responsabilité.)

 

« Les experts ont-ils bien « pigé le truc » – 1/5 – David Lang

Douglas Harding, mon ami et instructeur¹, disait souvent qu’avant de voir Qui nous sommes vraiment, nous lisons les textes spirituels pour vérifier si nous avons bien « pigé le truc » («le truc» c’est-à-dire notre propre expérience spirituelle), mais qu’après avoir vu, nous les lisons pour vérifier qu’ils sont bien dans le vrai ! Soulignant que la question de mon identité la plus centrale constitue le cœur de la spiritualité, il martelait que je suis la seule et unique autorité pour savoir ce que c’est qu’être moi au Centre, que vous êtes le seul expert sur ce que c’est qu’être vous au Centre. Certes les textes peuvent constituer d’utiles appuis, mais leur pertinence doit être éprouvée sur la pierre de touche de notre expérience, et pas l’inverse.

Cet article vous invite à mettre en œuvre votre propre expertise en vérifiant par vous-même si certains maîtres ont bien « pigé le truc ». Je vous propose de tester quelques-unes de leurs affirmations en faisant des « expériences » mises au point par Douglas Harding. Il affirmait que les vérités fondamentales constituant notre vraie nature sont aussi perceptibles et vérifiables que des lois physiques. Si des sages indiquent que, par exemple, nous sommes à la fois un avec toutes choses et vides de toute chose, ou que nous sommes illimités, ou parfaitement immobiles, alors nous ne devrions pas croire ces idées sur parole, mais être en mesure de les vérifier par nous-mêmes. Tout comme nous n‘avons pas à « croire » qu’un objet lourd tombe à la même vitesse qu’un léger². Dans les deux domaines, le spirituel pas moins que le physique, nous devrions être capable de vérifier les propositions par nous-mêmes.

Il est possible d’objecter à ce principe de Douglas Harding que s’il est facile de mesurer la vitesse de chute de deux objets de poids différents vous pouvez essayer avec un euro et un centime –il est nettement plus difficile de prouver que nous sommes un avec toutes choses. Ainsi cet être exceptionnellement doué et motivé que fut le Bouddha consacra néanmoins des années, si ce n’est de nombreuses existences, à se préparer à l’instant suprême de la réalisation de Soi. Nous ne sommes pas de la trempe du Bouddha, c’est bien là le hic, et ce serait à la fois incroyablement présomptueux et totalement erroné de croire que nous sommes, ici et maintenant, prêts pour l’illumination.

Voici deux réponses à cette objection. Premièrement, comment savons-nous que nous ne sommes pas fin prêts pour la réalisation de Soi³ ? Si de nombreuses vies sont nécessaires pour être fin prêt, n’est-il pas après tout possible que nous les ayons déjà vécues (et tout simplement oubliées) en ayant accompli tout ce que nécessite la réalisation suprême ? Il se pourrait que notre euro soit juste sur le point de basculer… Cela vaut donc la peine de prendre quelques minutes pour regarder Qui nous sommes vraiment, juste au cas où, n’est-ce pas ? Qu‘avons-nous à perdre ?

La deuxième réponse est encore plus radicale. C’est simplement l’affirmation selon laquelle la réalisation de Soi est simple, qui que nous soyons et quel que soit notre niveau de préparation. Ceci nous conduit naturellement à la première des assertions de maîtres spirituels que je propose de tester. Ramana Maharshi, lincontestable expert hindou de la recherche du Soi au XXe siècle, a déclaré :

«Voir Qui vous êtes est plus évident que voir une groseille dans la paume de votre main. »

Quoi de plus évident que de voir une groseille, ou un fruit équivalent selon l’endroit où vous vivez, dans la paume de votre main ? À peu près rien.

[A suivre …] »

Cordialement

P1030765
Une de mes dernières framboises 2013

 

¹ – David écrit « my friend and teacher ». L’expression qui s’imposa à moi de prime abord était celle d’« ami spirituel ». Mais il se trouve que cette expression est aussi le titre d’un bel et bon livre (La Table Ronde, 1996) d’Arnaud Desjardins consacré à éclairer la fameuse relation de maître à disciple. Ayant passé plus d’une dizaine d’années auprès d’Arnaud et de Douglas, je sais d’expérience à quel point leurs méthodes respectives étaient différentes pour parvenir à un objectif identique. J’ai donc finalement retenu « instructeur ».

² – Expériences de Galilée vers 1602 … mais rien n’est moins sûr que la légende de la tour de Pise.

³ – Douglas a levé cette réserve depuis longtemps dans « Vivre Sans Tête », au chapitre Objections et réponses.

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.