Henri David Thoreau Biographie intérieure – Robert Richardson

« Il s’agit d’un incendie, d’une rivière. Il s’agit d’un nouveau matin. »

Henry_David_Thoreau
Henry David Thoreau – 12 juillet 1817 / 6 mai 1862

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« En pleine émergence de la culture américaine, il s’agit de la fondation de ce monde d’après la modernité que la philosophie de l’écologie appelle de ses vœux depuis la fin du vingtième siècle. Il ne s’agit donc pas seulement d’un des piliers de la culture américaine avec Emerson, Melville, Whitman ou Thomas Cole ; ni d’un des grands philosophes
du dix-neuvième siècle, aux côtés de Nietzsche, Marx ou Freud ; ni d’un des fondateurs du
nature writing ; ni même d’un des grands inspirateurs des luttes post-coloniales non-violentes, depuis Gandhi et Martin Luther King. Il s’agit d’un incendie, d’une rivière. Il s’agit d’un nouveau matin. »

« Henri David Thoreau Biographie intérieure » de Robert Richardson est le 40° ouvrage des Éditions Wildproject, fondées en 2009 pour créer un espace dédié à l’écologie dans sa dimension culturelle. Une incontournable suggestion d’acquisition par votre bibliothèque préférée, et/ou un beau cadeau de Noël.

Voici quelques extraits du superbe dossier consacré à cet ouvrage.

« Ce Thoreau” constitue le point de fuite de notre catalogue – et fait résonner Baird Callicott, Aldo Leopold, Rachel Carson, Arne Næss, Raphaël et Catherine Larrère, Kenneth White, Robinson Jeffers, Kinji Imanishi, Tanaka Shozo … comme les membres d’une même famille – la famille de Henry David Thoreau, célibataire fertile, expert en dissémination des graines. »

[…]

« Quel bénéfice peut tirer un lecteur contemporain d’une telle biographie ?

Pierre Madelin, traducteur : Les bénéfices qu’il peut en tirer sont immenses ! Tout simplement parce que nombre des enjeux philosophiques, éthiques et politiques qui hantent l’œuvre de Thoreau sont encore les nôtres aujourd’hui, sans doute parce que nous continuons à vivre dans ce monde qui s’est ouvert avec la «double révolution» – la révolution de 1789 en France et la révolution industrielle en Angleterre – et dont nous avons hérité les promesses et les impasses.

Comment ne pas admirer l’extraordinaire lucidité de Thoreau, l’un des seuls parmi les rares esprits clairvoyants du 19ème siècle – libéraux, socialistes ou anarchistes – qui ait critiqué l’idéologie du progrès et l’industrialisme triomphant sans manifester la moindre nostalgie pour un ancien régime qui n’avait d’ailleurs jamais existé en Amérique.

Homme du 19ème siècle, Thoreau est cependant encore devant nous tant les idées qui sont au cœur de sa pensée – pour les traduire en termes contemporains : simplicité volontaire, décroissance, anti-autoritarisme, importance accordée à la nature sauvage comme espace de liberté physique et métaphysique, l’intuition d’une nature organique et d’une terre vivante – rencontrent les préoccupations les plus vives et les plus radicales de l’écologie.

Thoreau est le précurseur de l’écologie sous toutes ses formes : d’une écologie scientifique, naturaliste, qui met l’accent sur l’étude des processus naturels ; d’une écologie politique qui critique de façon globale la société industrielle, broyeuse d’homme et de territoires ; et enfin d’une écologie spirituelle qui souligne le besoin quasi religieux qu’a l’être humain de vivre au contact du monde naturel pour se réaliser pleinement. »

[…]

« Lisez les pages admirables écrites par Thoreau, il semble qu’on les lise en soi-même tant elles sortent du fond de notre expérience intime. »

Marcel Proust

« Dans l’histoire des États-Unis, il y a à peine une demi-douzaine de noms qui aient une signification pour moi : Thoreau est de ceux-là. »

Henry Miller

« Thoreau, une des grandes inspirations de ma vie. »

Gandhi

« Le travail de Thoreau est l’un des piliers du mouvement de protection de la nature ; Walden est la matrice du nature writing en tant que genre littéraire ; et avec John Muir et Aldo Leopold, il est l’aîné des trois géants sur les épaules de qui nous nous tenons tous, nous autres philosophes de l’écologie. »

John  Baird Callicott

 

Cordialement

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils.
La lecture de « La philosophie éternelle » d’Aldous Huxley m’oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d’abord la voie du yoga, puis celle de l’enseignement d’Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d’accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Cette entrée a été publiée dans 6 - Lectures essentielles and taguée , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *