Fonctionnement de notre cerveau … – Le Chat

Voici un nouvel emprunt et, bien sûr, un détournement d’un des dessins de ce formidable Philippe Geluck.

Puisque la vision, l’opération consistant à voir, consiste pour l’essentiel en une construction mentale, il semble plus que nécessaire de s’intéresser à la part de cerveau disponible à cet effet.

ChatCerveauCertes le propos du Chat est un peu daté depuis que « Lucy », le film de Luc Besson, a remis au goût du jour le mythe d’une utilisation limitée à 10 % des capacités de notre cerveau.

Mais, au delà et de l’humour et de cette science-fiction (un peu trop violente et tape-à-l’oeil à mon goût), la Vision du Soi selon Douglas Harding est parfaitement en mesure de vous prouver, par des expériences de première main, simples, précises, sans échappatoire, conviviales, … qu’effectivement, nous n’utilisons généralement notre capacité de voir¹ au mieux qu’à 50 %.

Pour la plupart, nous nous contentons de regarder, de manière plus ou moins distraite ou concentrée, vers l’extérieur, et la moindre chose que nous voyons là-bas en périphérie est tellement complexe qu’en réalité nous ne faisons que l’apercevoir.

Depuis belle lurette, certes, et dans la plupart des traditions spirituelles, il nous est proposé, de regarder également vers l’intérieur :

« Dieu a créé les sens tournés vers l’extérieur, aussi l’homme regarde-t-il vers l’extérieur, et non vers l’intérieur de lui-même.
De temps à autre, une âme audacieuse en quête d’immortalité, tourne son regard vers l’intérieur et se trouve elle-même.

Celui qui connaît la réalité silencieuse, inodore, sans saveur, intangible, sans forme, impérissable, surnaturelle, inaltérable,
qui n’a ni commencement ni fin et qui est immuable, celui-là échappe aux griffes de la mort. »

Katha Upanishad²

Mais, globalement, suite aux multiples traductions, aux strates successives d’interprétations et de commentaires, à notre peur panique de « passer sur l’autre rive », … cette approche est devenue relativement complexe et peu commode à utiliser. Heureusement les expériences d’attention de la Vision du Soi permettent de revenir efficacement à l’évidence première de la proposition : pour voir ce que c’est qu’être Ici au Centre, il n’y a aucune autre possibilité que tourner son regard de 180° vers l’intérieur, vers Ici au Centre, et regarder. Point.

 

&

 

DoigtNet
Vers l’intérieur : + 50 %

Donc, pratiquement : regardez simplement, sans le moindre recours à la mémoire ni à l’imagination, dans la direction indiquée par l’index ci-contre …

Et voyez, non pas approximativement, mais parfaitement !

Regardez dans la direction d’où provient votre regard …

Et voyez !

Vous trouvez abusif d’employer les verbes « regarder » et « voir » ? Peu importe, avec les mots qui vous conviendront, « regardez » et … « voyez » !

 

&

 

Doigt dans les 2 sensJPG
Vers l’intérieur + vers l’extérieur : 100 %

Et pour non pas conclure³, mais compléter la Vision, voici le geste qui en résume admirablement toute la démarche :

Ce geste est la clé de toute méditation sérieuse, la clé d’une vie en plénitude, tout comme la clé de la compréhension des Upanishads, du Sutra du Cœur, des Évangiles de Thomas et de Jean, des « Talks » de Ramana Maharshi, et de tous les textes spirituels de qualité …

NB : la fin du film de Luc Besson nous montre un commissaire de police se demandant où est passée Lucy, et qui reçoit instantanément un SMS indiquant : « Je suis partout ». Puis la voix de Lucy retentit : « La vie nous a été donnée il y a un milliard d’années. Maintenant, vous savez quoi en faire ».

C’est une autre façon de redire ce que nous propose l’Évangile de Thomas :

« … il régnera sur le tout. »

Fin du logion 2

« … Quand vous serez dans la lumière, que ferez-vous ? Au temps où vous étiez Un, vous avez fait le deux ; mais alors, étant deux, que ferez-vous ? »

Fin du logion 11

Cordialement

 

¹ – La vision est le sens majeur des personnes voyantes, mais, bien entendu, les directions pointés par les doigts gardent tout leur intérêt – tout leur sens ! – avec les autres sens à notre disposition. Essayez, vérifiez !

² – Renvoi à l’article de wikipedia en anglais, la version française étant vraiment trop sommaire. Mais lisez donc cette Upanishad majeure, pourquoi pas dans le livre de Martine Buttex.

³ – On ne le redira jamais assez, un atelier de Vision su Soi n’est qu’un commencement. Décisif pour certains, mais rien qu’un commencement ; les choses vraiment sérieuses viennent ensuite, pour parvenir à intégrer ce commencement jusqu’à ce qu’il devienne une première nature.

C’est le processus génialement décrit par Grégoire de Nysse ainsi : «… de commencement en commencement, par des commencements qui n’ont jamais de fin ». C’est aussi le sens du livre de Shunryu Suzuki : « Esprit zen, esprit neuf ».

by-nc-sa

 

 

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *