Catégories
1 - Pratique de la Vision du Soi Fondamentaux Vision du Soi

La vraie spiritualité … – Sogyal Rinpoché

« La vraie spiritualité consiste à être conscient du fait que,

si une relation d’interdépendance nous lie à chaque chose et à chaque être,

la moindre de nos pensées, paroles ou actions aura de réelles répercussions dans l’univers entier. »

Sogyal Rinpoché

Cordialement

NB : Ce billet nécessite de lire les deux commentaires associés : la critique, justifiée, de Bruno Delorme et ma réponse à celle-ci.

« La vraie spiritualité consiste à être conscient du fait que … » je suis vraiment & d’abord l’espace d’accueil central, illimité & inconditionnel, la zone « Je Suis » du dessin ci-dessous. Lorsque je demeure là, j’accueille la totalité de l’univers, « Je Suis Tout », Je Suis l’univers (le « Youniverse »). Je ne suis donc plus seulement conscient du fait d’être (re)lié « à chaque chose et à chaque être », je suis conscient de Ce que Je Suis … « Le sage a pour corps l’univers entier » comme le dit si bien l’Upanishad. Et ça change tout.

Il semble d’ailleurs possible de se demander si le fait de progresser très loin sur une voie spirituelle, mais sans aller véritablement au bout, sans capacité pratique de demeurer là à volonté, ne constitue pas un facteur déclenchant des errements tels que ceux reprochés à Sogyal Rinpotché et, malheureusement, à quelques autres … ?

D’ou l’intérêt majeur de la Vision du Soi selon Douglas Harding qui propose de « manger le dessert en premier » ! Mais sans oublier que ce dessert de l’éveil n’est qu’un commencement : les choses sérieuses commencent après. Cf. à ce sujet la quatrième des « dix croyances du chercheur spirituel » selon Alain Bayod.

Ne croyez surtout pas un traître mot de tout ce qui précède, essayez, vérifiez !

 

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 62 ans, marié, deux fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

2 réponses sur « La vraie spiritualité … – Sogyal Rinpoché »

Sogyal Rinpoché!
Deux raisons m’incitent à ne pas adhérer pleinement à sa vision qui n’est pas celle du Soi :
– tout d’abord, son imposture spirituelle manifeste d’ancien aristocrate tibétain privilégié, n’ayant jamais connu les vicissitudes et les déboires des occidentaux de la classe moyenne qu’il a floués de toutes les manières possibles, jusqu’aux scandales sexuels et financiers qui ont définitivement entaché sa réputation de maître de « folle sagesse » et qui le poursuivent de façon post-mortem.
– Ensuite, sa conception pour le moins paranoïde où tout est interconnecté et où « tout signe fait sens » comme disait Lacan, hérité de son tantrisme tibétain, l’une des religions les plus archaïques et régressives qui soit au monde, ainsi que j’ai pu le vérifier par moi-même (et sans en « croire un traître mot », mon engagement faisant foi en ce domaine singulier…).
Pour autant, si ce Rinpoché a raison, ses propres actions auront effectivement des répercussions sur son enseignement et sa personne dont il ne se doutait pas de son vivant!
Une citation d’un autre auteur, qui sent moins le souffre, en cette fin d’année et à l’approche de Noël eût sans doute été plus appropriée. Mais je suppose que c’est là un des signes de votre fatigue, dont nul ne saurait vous tenir rigueur…
Bien cordialement
Bruno.

Bonjour Bruno,

Et oui, il est grand temps de « mettre un terme au(x) maître(s) » comme le disait malicieusement Anaël A., un vieil ami grenoblois !

Vous aurez remarqué le laconisme de ce billet : pas de commentaire, pas d’illustration. Il s’agissait juste d’un essai pour voir si mon nouvel hébergement fonctionnait. Choix de citation très malheureux alors … ? Votre commentaire m’a incité à en apprendre un peu plus sur la dégringolade de Sogyal Rinpoché : l’avis, plus qu’autorisé, que le Dalaï Lama a prononcé avant la mort de son ami est sans appel : « Maintenant, il est déshonoré ».
Il y a aussi des remarques intéressantes dans ce « point de vue » de Matthieu Ricard.

Je n’ai rien contre les « aristocrates » s’ils sont compétents. K. G. Dürckhein appartenait à la noblesse de sang, ce qui ne lui a pas évité quelques dérapages sur le tard non plus. La seule noblesse qui compte, c’est celle de cœur et d’esprit, elle est assez rare et peut-être jamais complètement assurée …

Je trouve que la citation que j’ai retenue éclaire bien l’abîme entre dire et faire, ainsi que le mystère du … « mal ». J’ai moins de problème que vous avec cette loi d’interdépendance généralisée. Il me semble d’ailleurs que la pandémie de Covid-19 nous l’enseigne à nos dépens, mais très efficacement …

Effectivement les actes de Sogyal Rinpoché doivent sérieusement remettre en cause le fonctionnement des nombreux « centres » qu’il a créé. Mais est-ce qu’il est permis d’espérer des « réformes » dans un univers bouddhiste foisonnant quand on voit la lenteur des évolutions au sein d’une Église Catholique autrement plus hiérarchisée et organisée …?

J’avais abordé ces graves questions dans ce billet : « A propos de Leonard Cohen ».

En indiquant ceci : je n’ignore pas les remous autour des personnes de Joshu Sazaki Roshi et de Ramesh Balsekar … C’est à mon avis une preuve supplémentaire de l’immense intérêt de la Vision du Soi : l’essentiel est rendu accessible d’emblée, rapidement, simplement, concrètement. Et les moyens d’y revenir à volonté également. Il n’y a aucune nécessité de demeurer de longues périodes auprès d’un enseignant révéré, … avec tous les risques que cela peut comporter parfois. « La chair est faible hélas … »

Sauf que, il faut bien l’avouer, beaucoup de chercheurs se pressent dans des « centres » en tout genres, bouddhistes, évangéliques, charismatiques, … Et qu’assez peu de « trouveurs » ont l’audace de participer à un atelier de Vision du Soi. Le seul « centre » qui importe, c’est cet espace d’accueil illimité et inconditionnel que « Je Suis », que nous sommes tous. Douglas Harding a passé une bonne partie de sa vie à insister sur ce seul retour au Centre, et à inventer & partager des moyens habiles pour le faire réellement, et … à exprimer sa plus extrême réticence envers toute forme d’organisation structurée, avec centres, hiérarchie, etc …

Petite anecdote : grand fan de Leonard Cohen, j’ai récemment découvert un livre intitulé « Leonard Cohen et son Dieu ». Je me le procure aussitôt … et googlise un peu tardivement l’auteur, dominicain, Dominique Cerbelaud. Las, cet homme a lui aussi fait la une des médias pour cause d’agressions sexuelles, y compris sur mineurs … Quelle tristesse ! Même si le livre est très intéressant.

Pas d’inquiétude : Noël n’est que la semaine prochaine, j’ai largement le temps de trouver mieux maintenant que volte-espace fonctionne à nouveau.

Cordialement

Jean Marc

Répondre à Bruno Delorme Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.