Catégories
1 - Pratique de la Vision du Soi Fondamentaux Vision du Soi

Within You Without You – Beatles & Birds on a wire

« Une seule chose à faire : s’éveiller et aider les autres à faire de même. »

&

Vous connaissez mon admiration pour le duo Birds on a Wire (0). Voici une nouvelle occasion d’apprécier leur immense talent … et de réentendre une chanson des Beatles, étonnante et des plus nécessaires : « Within You Without You ».

Musique certes « occidentalisée » pour cette version. Mais rappelons que dans le cadre de la Vision du Soi selon Douglas Harding l’essentiel consiste à être silence d’accueil central de tous les sons et paroles périphériques. Cela change fondamentalement l’écoute … Essayez, vérifiez !

NB : Quelques brefs commentaires à la suite de la traduction des paroles.

 

Cordialement

 

0 – Sur volte-espace, pour l’instant :

NB : nos deux artistes ayant vraisemblablement pâti de la crise de la Covid 19, il est possible de les soutenir en achetant leurs superbes CDs :

    • « Birds On A Wire » – Premier Album – 2014 – Air Rytmo / L’Autre Distribution
    • « Ramages » – Second Album – 2020

Ou en assistant à un de leurs concerts.

&

« We were talking – about the space between us all¹
And the people – who hide themselves behind a wall of illusion
Never glimpse the truth – then it’s far too late – when they pass away²

We were talking – about the love we all could share – when we find it
To try our best to hold it there – with our love
With our love – we could Save The World – if they only knew³

Try to realise it’s all within yourself
No One else can make you change
And to see you’re really only very small
And life flows on within you and without you (4)

We were talking – about the love that’s gone so cold and the people
Who gain the world and lose their soul
They don’t know – they can’t see – are you One of them ? (5)

When you’ve seen beyond yourself – then you may find
Peace of mind is Waiting there
And the time will come when you see we’re all One
And life flows on within you and without you » (6)

&

« Nous parlions de l’’espace entre nous tous¹
Et les gens qui se cachent derrière un voile d’’illusion,
N’’entrevoient jamais la vérité.
Et alors il est bien trop tard quand ils trépassent²

Nous parlions de l’’amour que nous pourrions tous partager
quand nous le trouverons
tenter notre mieux pour le garder là. Avec notre amour,
avec notre amour nous pourrions sauver le monde.
Si seulement ils savaient.³

Essaie de de réaliser que tout cela est en toi-même
Personne d’’autre ne peut te faire changer
Et pour voir que tu es réellement, simplement tout petit
Et la vie continue de s’’écouler en toi et hors de toi. (4)

Nous parlions de l’’amour qui est devenu si froid et les gens
qui gagnent le monde et perdent leur âme.
Ils ne savent pas. Ils ne peuvent voir. Es-tu l’’un d’eux ? (5)

Lorsque tu as vu au-delà de toi-même alors tu peux découvrir
que la Paix intérieure attend là.
Et viendra le temps où tu verras que nous ne faisons tous qu’un
Et la vie continue de s’’écouler en toi et hors de toi. » (6)

&

¹ – Cet « espace » – qui a immédiatement retenu mon attention – n’est pas ce qui nous sépare. Pouvez-vous vous voir (ni penser ni sentir …) un espace qui vous séparerait de quelqu’un qui se trouve devant et avec vous ? L’espace est notre vraie Nature, notre Visage Originel, notre « autoportrait », notre substance même. Être espace d’accueil illimité & inconditionnel, c’est ce qui permet de demeurer en communion avec tous et tout, non-deux. Essayez, vérifiez !

Il n’est pas vraiment nécessaire d’en « parler », seulement de Le Voir. La Vision du Soi selon Douglas Harding offre désormais (depuis plus de soixante ans …) tous les outils nécessaires. Un atelier de Vision du Soi vaut largement un « satsang » … Essayez, vérifiez !

² – Ce « glimpse the truth » est essentiel dans le contexte de la « Vision ». Une des expériences de Vision du Soi lors d’un atelier va offrir un aperçu, bref peut-être mais complet, absolu, de la vérité de l’espace d’accueil que nous sommes, tous. Et le fait que ce soit une expérience de première main, intime, cela change complètement la donne. Jusque là vous n’étiez que dans le ouï-dire, l’écoute ou la lecture de témoignages des éveils d’autres personnes. Désormais vous avez Vu de quoi il … retourne !

Il va certes falloir encore un peu de temps et d’attention, de « discipline assidue », pour cesser de se cacher – de se perdre – derrière l’ego, « the wall of illusion ». Mais une brèche y aura été percée et, encore une fois, cela change vraiment tout.

Comme il serait dommage de ne pas essayer de vivre avant de … passer !

« O God, may I be alive when I die. »

« O Dieu, puissé-je être vivant quand je mourrai. »

NB : C’est sur cette prière, paradoxale, du psychanalyste Donald Winnicott que se termine « Abel ou la traversée de l’Éden » de Marie Balmary.

³ – « Trouver » … Voir ce Que nous sommes, tous, c’est aussi trouver la possibilité de l’amour véritable, de l’agapé [ἀγάπη]. Ensuite, une fois notre confiance transférée au « Je Suis » central – un Oui à 100 % – c’est Lui qui va nous « garder ».

L’actualité montre que nous sommes encore loin d’une paix durable … Mais chaque personne qui incarne la carte ci-dessus « sauve » le monde. Essayez, vérifiez !

« Aime (Agapè – ἀγάπη) et fais ce que tu veux ».

4 – Il n’y a rien à « changer ». Nous croyons que nous sommes « très petit » parce que nous ne nous observons pas correctement, pas avec les bons outils, pas assez, pas du tout. Le « petit » confiné dans la zone périphérique « je suis humain » du dessin ci-dessus n’est qu’une infime partie de nous-même que, par illusion, confusion, ignorance, inéducation, … nous prenons pour seule réelle. Nous sommes en réalité le « Je Suis » central et la totalité du dessin, « Youniverse », « L’Immensité Intérieure » même. Cessons d’entretenir l’illusion inverse, aussi grossière que funeste, ayons l’intelligence de guérir de l’ego. Et pas de tenter, vainement, de guérir l’ego …

Ce paradoxe de la vie spirituelle a été bien formulé par Yvan Amar :

« Le miracle ce n’est pas de s’éveiller, le miracle c’est de ne pas s’éveiller. Comment faites vous pour ne pas vous éveiller ? Vous êtes des ascètes fantastiques ! »

Avant la Vision du Soi vous aviez quelques circonstances atténuantes, mais plus maintenant !

5 – L’amour est toujours aussi brûlant – c’est peut-être pour cela qu’il fait un peu & beaucoup peur – mais « les gens » ne lui donnent aucune chance en s’enfermant dans le paradigme dualiste « corps & âme ». Hors d’une conception anthropomorphique tripartite, « Corps & Âme – Esprit », … point de salut !

Ne restez pas « one of them », ayez l’audace de tenter l’aventure de la Vision du Soi. Qui que vous soyez, vous pouvez Voir – simplement, concrètement, joyeusement – je vous l’assure. Mais vous seul pouvez décider d’oser le premier pas.

6 – Ce « beyond yourself » me semble propice à bien des confusions. Le dessin ci-dessus vous indique clairement à quel point Ce qu’il est nécessaire de Voir est central, intime, en-deçà, infiniment plus profond que le « petit » corps & mental périphérique … Et pas « au-delà, plus loin, plus haut, ailleurs, … ».

Gare à « peace of mind » également : la paix du mental périphérique … cela n’existe tout simplement pas ! La paix nécessite de demeurer en ce « Je Suis » central, l’Esprit, Ce que nous sommes essentiellement, tous. De coïncider silencieusement avec notre « autoportrait ».

Cette nouvelle guerre en Ukraine nous rappelle cruellement que la paix restera un vœu pieu tant que nous ne travaillerons pas activement à réaliser « que nous ne faisons tous qu’un » … C’est « le seul espoir » et la Vision du Soi constitue une assez bonne « entrée principale », faut-il encore le rappeler ?

&

« C’est une de mes meilleures chansons de George. Et une de mes préférées parmi les siennes. Il est limpide dans cette chanson. Son esprit et sa musique sont limpides. C’est là son talent inné ; il a trouvé cette sonorité ».

John Lennon

La version remastérisée ne m’ayant pas tout à fait convaincu, j’ai trouvé cette belle reprise par « The Analogues » :

Et aussi celle-ci, didactique à souhait et susceptible de vous intéresser :

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 62 ans, marié, deux fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.