Votre message est-il nouveau dans ce monde ? Douglas Harding

DouglasBarbeNB« Votre message est-il nouveau dans ce monde ? Entretien avec D. E. Harding

Non, et oui.

Loin d’être un gadget à la mode, il est profondément traditionnel. C’est tout simplement une autre version de cette “Philosophie éternelle” ² qui a cours depuis plus de trois mille ans.

La doctrine de base de la “Philosophie éternelle” est que vous et moi sommes Dieu lui-même (elle-même), voyageant incognito. Celui que nous sommes tous vraiment est l’unique réalité derrière toute chose, que vous l’appeliez Dieu, la nature de Bouddha, Atman, Brahman, comme vous voulez.

Nous ne faisons rien d’autre que nous relier à cette sagesse éternelle, la célébrer, vivre à partir d’elle. Elle se trouve au cœur de toutes les grandes religions.

Elle est là, méconnue, négligée, méprisée, reniée, mais elle demeure. Nous continuons seulement à suivre cette tradition du mieux que nous pouvons.

Voici la première partie de la réponse.

La seconde partie, c’est que oui, nous sommes en présence de quelque chose de nouveau et je pense qu’il faut que cela soit nouveau si cela doit être vivant³. Je pense que chacun de ceux qui savent vraiment apprécier cette superbe, suprême et essentielle sagesse y vient par des voies différentes.

Toute vraie découverte de cette sagesse se fait par une porte unique, et ma propre porte ne sera pas la même que celle des autres. En fait, elle est différente – une vraie percée – et ceci dans plusieurs domaines tout à fait importants. C’est une approche délibérément contemporaine avec sa technique nouvelle et très efficace (4), dans un déroulement que nous appelons “ateliers”.

Il me semble que si le message n’était pas aussi moderne, il courrait le risque de tomber dans un traditionalisme moribond ou complètement mort. Il raconte toujours l’histoire multi-millénaire, mais dans une version radicalement démythologisée.

Elle est crédible maintenant qu’elle est débarrassée de tous ces incroyables embellissements. Je dirais que nous touchons là à l’extrême possible de la “démythologisation” pour notre époque. Ici et maintenant, la “Philosophie éternelle” est clarifiée et simplifiée, réduite à ses éléments essentiels, grâce à des expériences qui constituent l’essentiel de l’affaire.

Douglas Harding

 

Cordialement

 

¹ – Cet article faisait partie de la « réserve » de textes pour la revue « Vivre Sans Tête » qui a malheureusement cessé de paraître, temporairement …?  J’en ai quelques peu modifié la traduction initiale.

² – L’ouvrage d’Aldous Huxley qui porte ce titre en propose une présentation d’ensemble assez complète.

Cf. notamment : « L’hypothèse de travail minimale »

Et aussi : « La Philosophie Éternelle » d’Aldous Huxley, par Philippe Fabri – Revue VST

³ – « Des ancêtres, il faut conserver la braise et non la cendre. »  Paul Valéry

4 – N’en croyez surtout pas un traître mot, même si c’est Douglas qui les prononce, venez plutôt vérifier tout cela, tout Cela, dans un atelier !

by-nc-sa

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.