Voir « Gravity » … ou « Apprécier votre vie » ?

J’admire depuis longtemps Shunryu Suzuki, dont j’ai découvert le merveilleux « Esprit zen, esprit neuf » presque en même temps que « La philosophie éternelle » d’Aldous Huxley. Si vous ne devez lire qu’un seul livre sur le zen, c’est celui-ci.

ShunryuSuzuki
Shunryu Suzuki et son épouse Mitsu

La sortie du film « Gravity » m’offre l’opportunité d’établir un lien avec l’un de ses enseignements, disponible dans le recueil paru au Éditions du Seuil en 2011 sous le titre : « Libre de soi, libre de tout ». La préface d’Éric Rommeluère est un petit bijou de précision :

« L’enseignement de Shunryu Suzuki témoigne d’une joie et d’une liberté infinies. … La voie du zen prend appui sur la méditation … l’esprit vaste. L’exercice invite à délaisser les échappatoires … afin de voir la réalité à nu, « les choses comme c’est » … »

Cet enseignement, « Apprécier votre vie »,  a en effet été donné le 20/06/1969, jour de l’alunissage de la fusée Apollo 11, et Shunryu Suzuki replace avec humour cet événement planétaire dans le contexte du zen en le relativisant … totalement.

« Au lieu de chercher la réussite dans le monde extérieur, nous essayons d’éprouver plus profondément les instants de la vie quotidienne. Tel est le sens de zazen. ….

Si vous voulez faire des découvertes intéressantes, au lieu de bondir d’un endroit à l’autre de l’univers, appréciez votre vie à chaque instant, observez ce qui vous entoure à cet instant et habitez vraiment votre cadre de vie. …

Nous pouvons même nous envoler pour la Lune, voire au-delà. Je trouve cela assez stupide. En demeurant au même endroit, vous pouvez apprécier pleinement votre vie. Ce sera une vie plus humaine. En nous rendant sur la Lune, je ne suis pas sûr que nous suivions la meilleure direction pour les êtres humains. Je ne sais pas au juste ce que nous faisons. Quand nous trouvons l’esprit de zazen, nous découvrons la façon dont nous devons vivre en tant qu’êtres humains. En d’autres termes, nous ne sommes dupés ni par les choses ni par une idée particulière. …

La seule voie consiste à apprécier votre vie … sans se laisser abuser par quoi que ce soit. »

 

La Vision du Soi selon Douglas Harding  a également pour objectif de vous permettre d’apprécier votre vie :

  • en vous amenant à d’abord inverser le sens de votre attention, à opérer un retournement de 180° vers l’intérieur, vers l’endroit d’où provient votre regard
  • à faire cela … maintenant … , lors d’une expérience d’attention au cours d’un atelier, et ensuite, si vous le souhaitez, petit à petit à chaque instant de votre vie
  • à voir clairement, par l’expérience, que vous êtes en réalité le contenant, l’espace d’accueil inconditionnel et illimité de tout ce qui vous entoure, et qu’ « habiter vraiment » cet univers, c’est l’être
  • à réaliser, par l’expérience, que votre Réalité la plus centrale, cet espace d’accueil, n’a jamais, au grand jamais, bougé du moindre millimètre, qu’elle est toujours restée « au même endroit »
  • et à vous détendre dans cet « esprit vaste », dans cette Espace, dans ce … ?

Bref, plus zen que la Vision du Soi … tu meurs !

« D’ailleurs ce qui nous concerne ici, ce n’est pas tant le zen traditionnel que son esprit éternel et universel, un esprit éternellement fertile en renouvellements imprévisibles. »

(« Vivre Sans Tête », chapitre cinq)

Vous êtes prévenus : si c’est l’exotisme zen qui vous attire, ce n’est pas la Vision du Soi qui vous le proposera. Si vous cherchez vraiment « l’esprit de zazen », c’est une bonne méthode.

 

gravity
Ryan Stone – Sandra Bullock
dérivant dans l’espace

La Vision du Soi vous offre des moyens d’accès concrets à l’Espace d’accueil … que vous êtes, celui dans lequel vous ne serez jamais perdu, celui qui au contraire permettra une remise en ordre de tout l’univers. Et jamais autant qu’aujourd’hui cette remise en ordre, ce réajustement, n’a été plus nécessaire : il en va même de la survie de l’espèce humaine.

Mais assez de blabla, essayez, faîtes l’expérience, participez à un atelier.

 

Cordialement

 

NB : La photo de ce couple superbe provient d’un site américain donnant accès, en anglais, aux enseignement de Shunryu Suzuki. J’apprécie la complicité, la tendresse et la joie qui émanent de cette photographie. Dans l’introduction à « Esprit zen, esprit neuf », Huston Smith écrit ceci :

« Quand j’eus l’occasion de lui demander, quatre mois avant sa mort, pourquoi satori ne figurait pas dans son livre, sa femme se pencha vers moi et murmura d’un air espiègle : « C’est parce qu’il ne l’a jamais eu » ; le Roshi fit mine de lui donner une tape de son éventail avec consternation, et chuchota le doigt aux lèvres : « Chut ! Ne lui dis pas ! » Notre rire calmé, il dit simplement : « Ce n’est pas que le satori n’est pas important, mais ce n’est pas le point du Zen qui a besoin d’être souligné. »

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils.
La lecture de « La philosophie éternelle » d’Aldous Huxley m’oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d’abord la voie du yoga, puis celle de l’enseignement d’Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d’accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *