Vœux 2020 : 20 sur 20 … ?

Que pourrait donc bien signifier ce 20/20 … ? Peut-être oublier une bonne fois pour toutes vœux, velléités, honteuses promesses (0) et timides résolutions pour se poser la seule question conforme à notre dignité d’être humain :

Qu’est-ce que je VEUX¹ vraiment ?

Pas une nouvelle … chose, quelle qu’elle soit. Non, passons à tout « autre chose » … au « tout Autre » … à cette « non-chose » qu’est en réalité notre Identité la plus centrale – notre « Visage Originel » – enfouie sous un épais mille-feuille d’identifications. Alors un peu d’audace, et …

« Passons sur l’autre rive². »

Évangile de Marc 4, 35

Passons sur la « rive » de cet espace d’accueil illimité et inconditionnel qui est notre vraie nature, et dont nous pensons & croyons être éloignés seulement par la plus tenace des illusions.

Réintégrons le seul « lieu » où nous trouverons « la paix, la joie sereine et la sensation d’avoir laissé tomber un insupportable fardeau ». Mais aussi l’énergie & le courage nécessaires pour transformer radicalement notre (dis)société qu’un pouvoir politique aveugle conduit au désastre³, pour parvenir à « vivre ensemble comme des frères » animés de la certitude que c’est possible. C’est, à mon humble avis, « le seul espoir ».

 

Cordialement

 

0 – Cf. « La cérémonie des vœux – Notre argent et la démocratie par la fenêtre » :

« La cérémonie des vœux est une insulte au peuple, une déraison en ces temps de désastre écologique, une privilège hérité de la féodalité, une négation des valeurs éthiques, une comédie sans fondement ni utilité, une dépense parfaitement absurde. L’empêcher serait une opération de salubrité publique tout autant qu’une action démocratique dans cette odieuse oligarchie vorace d’honneurs et de friandises, de glorioles et de vacuité. »

Blog de Nabum

Pour mémoire, vu que sur volte-espace il ne s’agit nullement d’une cérémonie formelle mais d’un effort sincère pour enfoncer le clou de la « Vision » : vœux 2013, vœux 2014, vœux 2015, vœux 2016, vœux 2016 bis, vœux 2016 ter, vœux 2017, vœux 2018 et vœux 2019 !

Tous ces efforts n’augmentent guère la fréquentation de volte-espace ni celle des ateliers de Vision du Soi, mais :

« Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer. »

 Guillaume Ier d’Orange, dit le Taciturne.

Concernant Vision du Soi & méditation « dans l’esprit du zen » : « Je maintiendrai » … !

¹ – Cf. « Tu veux ou tu vœux pas ? », vœux 2015 in extenso.

² – Cette formule lapidaire me plaît beaucoup. Mais sa richesse de sens n’est évidemment pas réservée au seul christianisme, loin s’en faut.

³ – J’ai lu récemment non seulement « l’Hebdo du Club #77: rien ne va plus, faites vos vœux … » mais tous les liens associés. Certes il s’agit de blogs Mediapart, un media pas particulièrement tendre avec présidence & gouvernement ; mais comment ne pas être frappé par l’intensité de la colère exprimée dans l’opposition à la politique & la personne d’Emmanuel Macron ? Comment ne pas être saisi par la critique virulente et justifiée de la confusion du langage opérée par ce dernier ? Comment aussi ne pas se rappeler la rare clairvoyance de Marie Balmary dans « L’avertissement du Président ? » ?

« Don Juan est celui qui fait éclater les alliances, se moque des fidélités, met le désordre dans les relations et les places sociales, le désymbolisateur par excellence. …

Cet homme (Don Giovanni) dira plus tard :

« Je ne souffre pas d’opposition. »

(NB : un des liens critique ainsi la posture présidentielle : « … cette stature de commandeur qu’il affectionne ». Est-ce qu’Emmanuel Macron ne commencerait pas plutôt à entrevoir la Statue du Commandeur … ?)

Un autre de ces liens, « Avoir 20 ans dans cette «année 20-20»! »  se termine sur cette citation d’Edgar Morin :

« Aujourd’hui, il y a deux barbaries qui nous menacent et s’amplifient, l’une très bien connue, vient du fond de l’histoire, c’est celle de la domination, du pouvoir, de la conquête, de la torture (…) L’autre barbarie moins visible, c’est celle de notre civilisation, la barbarie glacée du calcul parce que de plus en plus, la connaissance devient un rapport quantitatif, le taux de croissance, le PIB, les sondages d’opinion. Bien sûr qu’il faut s’aider du calcul, mais le calcul ne connaîtra jamais ni l’émotion, ni l’amour, ni la haine, tout ce qui fait notre nature humaine. »

Ne s’agit-il pas là d’une seule et même barbarie ? Tout le « progrès » accéléré des technologies de l’information ne concourt-il pas à cette « amplification » démentielle ? N’est-il pas temps de procéder résolument à une « transformation totale du sens de la grandeur » pour contrer la déshumanisation en cours ? N’est-il pas temps de suivre le conseil de Mafalda :

Si redevenir « comme un petit enfant » vous est trop difficile, alors écoutez la voix d’un grand Monsieur :

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. »

Martin Luther King

Est-ce que nous voulons vraiment « apprendre à vivre ensemble comme des frères » ? La Vision du Soi peut utilement contribuer à ce seul projet humain décent. N’en croyez pas un traître mot, essayez, vérifiez !

 

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.