Vœux 2019

Une fois n’est pas coutume (0), mes vœux 2019 seront calqués sur ceux du Président de la République.  Que l’année 2019 nous apporte …

1 – Vérité


« D’abord un vœu de vérité. Oui, nous souhaiter en 2019 de ne pas oublier qu’on ne bâtit rien sur des mensonges ou des ambiguïtés. Or, je dois bien dire que depuis des années, nous nous sommes installés dans un déni parfois fragrant de réalité. …

Le vœu de vérité, c’est aussi celui qui doit nous conduire, … à mieux nous protéger des fausses informations, des manipulations et des intoxications. …

Ce vœu de vérité, c’est au fond un vœu pour tous d’écoute, de dialogue, d’humilité. »


Comment ne pas être d’accord avec les extraits choisis ? Mais, précisons immédiatement que ce « déni fragrant de réalité » c’est d’abord et avant tout celui qui prétend réduire l’homme à ses deux seules dimensions corps & mental, la zone périphérique « je suis humain » du dessin ci-dessous.

Les plus grands esprits¹ de toutes les époques et tous les continents affirment depuis toujours que la complétude de l’homme – sa vérité – nécessite une dimension supplémentaire essentielle (Cf. notamment l’excellent résumé que constitue « La Philosophie Éternelle » d’Aldous Huxley ou, à défaut son « hypothèse de travail minimale »). Elle est généralement appelée « Esprit » dans un contexte judéo-chrétien, mais le nom importe peu.

Nous n’avons pas besoin d’un mot supplémentaire, nous en avons déjà bien trop à notre disposition, nous avons – désespérément – besoin de faire une expérience de première main de la réalité de notre Vraie Nature. Et c’est justement ce que nous offre la Vision du Soi selon Douglas Harding.

La « fausse information » de base qui nous « intoxique », individuellement & collectivement, c’est cette réduction de l’homme à sa seule dimension matérielle. Quand allons-nous enfin « écouter » tous ces sages & éveillés, dont les intuitions les plus profondes & fécondes sont d’ailleurs de plus en plus confirmées par les scientifiques, quand allons-nous enfin entrer en « dialogue » avec le « Grand », le « Je Suis » central, quand allons-nous enfin faire preuve « d’humilité », c’est à dire tout simplement d’intelligence devant l’évidence de notre « autoportrait » ?

Nous ne saurions trouver la moindre vérité, solide & durable, en dehors de Cela, le « Rien »  qui explose aux dimensions de l’univers, du « Tout ». Cette « posture qui exclut l’imposture » n’a jamais été négociable, ne l’est pas aujourd’hui, ne le sera jamais.

2 – Dignité


« Mon deuxième vœu pour 2019 est un vœu de dignité.

Je suis profondément convaincu que chaque citoyen est nécessaire pour le projet de la Nation.

Nous avons commencé à leur apporter des réponses et je sais leur impatience légitime, mais il faudra aller plus loin. »


S’auto-limiter à la seule zone « je suis humain » du dessin ci-dessus, c’est rester prisonnier de toutes les identifications, de tous les conditionnements possibles, de ces innombrables chaînes de causes et d’effets qui nous maintiennent dans un statut d’esclave de … « Big Mother ». Or un citoyen c’est tout le contraire d’un esclave. Considérer qu’il peut exister un « citoyen » en-dehors de cette position centrale qui inclut certes la Nation, mais bien au-delà, tout l’univers, est une erreur tragique.

Le billet « République laïque, seul espace de spiritualité authentique » a été écrit dans le cadre  d’une autre urgence, mais il me semble rejoindre ce vœu de dignité. Tout comme cet autre billet dans lequel Marie Balmary se demande si nous avons encore « les moyens de la fraternité »².

Alors oui, Monsieur le Président, pour que chacun retrouve sa véritable dignité « il faudra aller [beaucoup] plus loin », mais surtout dans la direction inverse, très exactement à 180° de la direction habituelle. Et ensuite « Tenir les caps » !


3 – Espoir


« Enfin, je veux former un troisième et dernier vœu. Un vœu d’espoir. …

Je crois que nous avons en nous une énergie salutaire si nous savons retrouver confiance en nous-mêmes et entre nous. …

Et derrière cela, ce que nous voulons profondément, c’est retrouver la maîtrise de notre quotidien et de notre destin. Ne plus subir. …

Nous voulons en finir avec le sentiment d’impuissance, à tous les niveaux. C’est une tâche d’une ampleur inédite mais elle est à notre portée. Je nous en sais capables. …

Et je sais que notre avenir ne se fera pas autrement que par une unité retrouvée et un effort de chacun. …

Et je sais que notre avenir dépend de notre capacité précisément à nous aimer et à aimer notre patrie ;  … »


Monsieur le Président, permettez-moi de souligner à quel point vos affirmations sont incomplètes, pour ne pas dire plus …

« Nous avons en nous une énergie salutaire« , certes ; c’est celle qui repose, inépuisable, dans la zone « Je Suis » du dessin ci-dessus, accessible simplement par un mouvement de retournement de tout l’être, et entièrement disponible ensuite pour s’expanser dans tout l’univers. Certains l’appellent « Esprit saint », d’autres « Qi » ou encore « Prana », peu importe le nom. Seule l’expérience pleine et entière de cette Source centrale  nous permettra véritablement de « retrouver confiance en nous-mêmes et entre nous ». Sinon … et bien chacun continuera de vivre dans la peur et la défiance envers la quasi totalité des autres. Il sera à jamais impossible de construire quoi que ce soit de solide & durable, où que ce soit, sur de tels sables mouvants.

« Ce que nous voulons profondément », en réalité, c’est l’union à cette Source que nous sommes déjà, tous. Et ça tombe assez bien, puisque c’est aussi ce que la Source souhaite : « la Source a soif d’être bue » ! Tout fonctionnera bien mieux lorsqu’une société digne de ce nom permettra au plus grand nombre de ses membres de « ne plus subir » leur esclavage à l’indignité des seuls « corps & mental ».

« C’est une tâche d’une ampleur inédite mais elle est à notre portée » : bien évidemment, surtout depuis que la Vision du Soi selon Douglas Harding existe et est largement accessible. Il suffi(rai)t de le vouloir.

« Notre avenir ne se fera pas autrement que par une unité retrouvée » : certes, encore une fois. Mais cette unité ne tombera pas du ciel et il n’y aura un début d’espoir que si chacun d’entre nous & le plus grand nombre, reconnaît cette vérité, accepte d’assumer intégralement sa dignité et « commence à chercher en soi-même ».

Martin Luther King a exprimé cette évidence : « notre avenir dépend de notre capacité précisément à nous aimer »³, avec beaucoup plus de force de conviction voilà déjà 55 ans ! Il est vrai que c’était la base de son job de pasteur … et que ça lui a aussi coûté la vie quatre ans plus tard.

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. »

Est-ce que cette dimension de l’amour relève vraiment de la mission d’un Président … ? J’ai déjà écrit ailleurs qu’il me semble que vous jouez inconsidérément – peut-être même inconsciemment … ? – avec ce registre là, avec ce feu là. Et si vous vous contentiez plutôt, avec sagesse, du registre de la Vision parfaitement claire de notre vraie nature ? La liberté, la dignité, l’unité, la fraternité et peut-être même l’Amour suivraient, automatiquement … Essayez, vérifiez !

 

Cordialement

 

0 – Pour mémoire, vu que mes vœux sur volte-espace s’efforcent d’enfoncer le clou de la Vision, avec pédagogie : vœux 2013, vœux 2014, vœux 2015, vœux 2016, vœux 2016 bis, vœux 2016 ter, vœux 2017, vœux 2018 !

Désolé si ça commence à faire beaucoup … Mais ça change un peu de tous ces vœux insipides et rebattus, murmurés sans conviction du bout des lèvres. Même si tous ces efforts n’augmentent guère la fréquentation de volte-espace ni celle des ateliers de Vision du Soi, j’ai au moins l’impression d’avoir fait mon travail.

Et rassurez-vous pour ceux de cette année : je conserve bien entendu tout mon sens critique envers « l’intelligence artificielle », « l’écologie industrielle », « investir pour innover », …

Ce qui ne change pas beaucoup, c’est la mise en ligne extrêmement tardive de ces vœux …

¹ – Rien à voir avec les « con-municants » d’aujourd’hui, qui « coûtent un pognon de dingue » aux contribuables pour pas grand chose … Pourquoi ne pas prévoir un véritable sage en appui aux présidents, et pas ces « experts » de toutes sortes, tout juste capables de « se tromper selon les règles » ?

Personnellement je préférerais que l’Élysée ne cède pas aux sirènes des « indôlatrie », « sinolatrie » ou « américanolâtrie » ambiantes … Nous disposons de très solides fondements occidentaux, auxquels la Vision du Soi nous donne un accès immédiat. Elle constitue une magnifique « entrée principale » … Mais n’en croyez surtout pas un traître mot, essayez, vérifiez !

² – Bien sûr que nous les avons ces moyens, mais il nous faut vouloir les réaliser par au moins une  expérience de première main (La Vision du Soi, ou autre chose : il existe beaucoup plus compliqué et moins efficace, mais c’est plus cher !), et ensuite les intégrer dans notre vie quotidienne.

Lire l’œuvre de Marie Balmary, celle de Michel Fromaget et quelques autres, peut bien sûr également aider.

³ – Je suis plus qu’étonné de voir ressortir un verbe aussi lourd de sens … et de contresens. Vous aviez déjà utilisé en conclusion du discours du dimanche 7 mai 2017 sur la place de l’Esplanade du Louvre :

« Je vous servirai avec amour. »

Vous connaissez pourtant vos classiques et savez que « l’amour est aveugle ». Pouvons-nous espérer que la politique française – écologique, sociale, économique, extérieure, … – devienne plus clairvoyante en 2019 … ?

 

 

 

 

 

 

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

4 Responses to Vœux 2019

  1. WESSANG Pierre dit :

    Bonjour Jean-Marc,
    De la sagesse à l’Elysée ? Qui voterait pour un candidat à la Présidence de la République qui proposerait la sagesse dans son programme ? Aujourd’hui pas plus qu’hier.

    • Bonjour Pierre,

      Je réponds tardivement, désolé …
      Merci de votre intérêt pour volte-espace.
      Je sais bien que de prime abord mes vœux semblent un brin idéalistes, pour ne pas dire naïfs … J’assume. Maurice Béjart avait coutume de dire que « sa naïveté était sa plus grande richesse », et j’apprécie la pertinence de cette formule. Mais … il semblerait que l’aggravation de la situation dans à peu près tous les domaines commence à contraindre nos dirigeants, sinon à un peu plus de sagesse, du moins à un peu moins d’ignorance et de bêtise. Leurs marges de manœuvre pour maintenir les choses en l’état (L’État …) se réduisent comme peau de chagrin. Le temps est peut-être venu de passer à autre chose : c’est à un nombre croissant de citoyens de témoigner aussi de cette exigence. Après tout, notre Président n’a-t-il pas assuré qu’il allait nous « servir avec amour » … ? Ne perdons pas une occasion de lui rappeler son engagement.

      Cordialement

      Jean-Marc

  2. Bruno Delorme dit :

    Merci pour vos vœux de nouvelle année cher Jean-Marc. Souhaitons qu’ils se réalisent…
    Une remarque sur votre site sur lequel j’aime venir : il manque, je crois (ou je ne l’ai pas vu…), un petit moteur de recherche de mots ou de noms capable de balayer l’ensemble des articles et d’aider le lecteur à se repérer…
    Au plaisir de vous lire… Je vous réexpédie prochainement ma lettre sur D. Harding,
    complétée…
    A bientôt
    Bruno

    • Bonjour Bruno,

      J’espère que vous me pardonnerez ce long silence … Trop de choses à faire, la taille précoce des arbres et arbustes fruitiers en ce moment …
      Mais ce n’est pas tout : je ne sais pas trop comment faire avec votre étude critique de « La Troisième Voie ». Vous l’abordez comme un tout cohérent, alors que, comme annoncé, ce n’est qu’une collection d’articles parus dans des contextes très divers. Vous commentez une production en fait très secondaire : le grand œuvre de Douglas Harding ce sont ses expériences de Vision du Soi (Vision Sans Tête). Il est toujours possible de trouver à redire à quelque texte que ce soit; avec les expériences c’est radicalement différent, mais encore faut-il avoir (eu) l’occasion de … plonger.

      Néanmoins, je vais m’atteler à la version que vous m’avez envoyée. Je l’ai fractionnée en deux parties pour que mes billets sur volte-espace restent d’une dimension raisonnable. Encore un peu de patience …

      Sinon, concernant votre remarque d’ordre plus pratique : il existe un billet intitulé « Site Volte & Espace : mode d’emploi ».
      En vous l’indiquant je constate d’ailleurs qu’il n’est plus à jour, suite à l’abandon de certains ateliers, expliqué dans « Le changement … c’est maintenant ! ».
      Mais je pense qu’il pourra quand même vous être utile.

      Cordialement

      Jean-Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.