Vœux 2017

Mes vœux 2017 commencaient à tarder … Les vœux 2016 de volte-espace me semblant à la relecture assez pertinents … je me permets donc de les recycler !

Je vous repropose simplement ici les dessins¹ qui les illustrent :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accompagnés de la fin de l’Épilogue de ce livre incontournable² qu’est « Le Procès de l’homme qui disait qu’il était Dieu » :

« … Faire assaut de paroles avec Lui³, vouloir l’exprimer par des mots, c’est jouer le jeu de la séparation. Tous les mots sont contaminés par le virus de la dualité. Deux signifie tremblement. Deux signifie terreur.

Mon remède, c’est voir, Voir l’un.

Je regarde ces bras immenses qui embrassent tout d’Est en Ouest et se terminent par ces petites mains. Je regarde ces petits pieds là-haut.

Ce sont les mains et les pieds percés de clous de Celui qui m’a tant aimé qu’Il a donné sa vie pour moi. Qu’Il m’a tout donné de Lui. Tout, pour l’éternité.

Je regarde en moi Celui Que nul autre ne peut voir.

Ne pas être Lui serait absurde, un déchirement, un blasphème. »

 

Cordialement

 

¹ – Une fois de plus, merci au Chat de M. Geluck. Je vous rappelle qu’il est possible de s’abonner gratuitement à La Gazette du Chat.

² – Courant 2017 ce livre – que dis-je, cette somme – sera réédité sous forme d’ebook.

³ – « Lui », c’est cet espace d’accueil illimité et inconditionnel que nous sommes tous en réalité, que nous en soyons conscient ou non, que nous le voulions ou non.

Vous pouvez dialoguer avec Lui soit à la manière dualiste (en gros le courant principal des trois monothéismes et leurs nombreuses déclinaisons), soit de façon non-dualiste. Peu importe au fond, puisque la seule chose qui compte vraiment, l’unique alternative au blasphème, c’est d’être Lui.

La Vision du Soi selon Douglas Harding constitue en quelque sorte une entrée principale entre ces deux grandes options ! Mais bien sûr n’en croyez pas un traître mot, essayez, vérifiez …

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.