« Vivre Sans Stress » – Douglas Harding

VivreSansStressJ’ai longtemps « pensé » que ce livre, entraperçu sur les rayons des libraires, faisait partie de ces gros bataillons d’ouvrages de développement personnel qui vous promettent tout, et souvent n’importe quoi, en moins de temps qu’il n’en faut pour les … jeter ! Pensez donc : « Vivre Sans Stress », rien de moins, et de plus en « accès direct » jusqu’à ma « paix intérieur » (désagréable coquille de l’édition de 1994) … ! C’en était trop pour que je daigne ouvrir ce livre …

Et puis j’ai découvert la Vision du Soi grâce à Alain Bayod, rencontré Douglas Harding, et … vous connaissez la suite.

J’ai donc bien sûr lu et relu « Vivre Sans Stress », et à chaque fois que je m’y replonge je m’émerveille de l’intelligence et de l’originalité de ce livre, en un mot de sa qualité.

 

C’est un livre ouvert, qui ne retient rien de ce qui peut vous permettre de découvrir cet « Ouvert » évoqué par Rilke et d’y demeurer.

C’est un livre simple, dont le mode d’emploi vous est donné en un seul recto-verso : « Votre rôle et le mien », et l’hypothèse en quelques phrases :

« Le stress s’exerce sur des choses spécifiques. Si vous étiez rien« non-chose » – vous ne pourriez être stressé. Et réciproquement, si vous étiez touttoutes choses – vous seriez également à l’abri du stress. … en vous établissant fermement sur les deux à la fois, en étant rien et tout , vous seriez dans une position extrêmement avantageuse, sûre et confortable. »

C’est un livre éminemment pratique qui vous donne rapidement et clairement accès à l’essentiel :

  • en deux parties courtes : la première intitulée « Principes de base » comprend moins de dix pages, et la quatrième, « La pratique » n’en pèse que cinq, lourdes de sens.
  • dès la deuxième page vous disposez d’une table de vingt-quatre expériences. « Exécutez réellement les exercices faciles que je vais vous demander de faire. Si vous les lisez seulement, rien ne se produira et vous perdrez votre temps. »
  • la deuxième partie « Comment appliquer les principes dans la vie quotidienne » passe en revue les différentes formes de stress, depuis le banal stress oculaire – celui de qui rédige cet article ou de qui le lit – jusqu’au stress de la condition humaine insérée dans « une nature rouge du bec aux griffes » (Tennyson). Et bien sûr elle vous donne également la manière précise de vous dégager de chacune.

C’est un livre exigeant, dont la troisième partie étudie soigneusement les formes spécifiques du stress dans toutes les étapes d’une vie humaine de l’enfance à la mort.

C’est un livre généreux qui vous propose un florilège de citations pertinentes – presque aussi large que celui de « La philosophie éternelle » d’Aldous Huxley – et également de très nombreux dessins et cartes, destinés à parfaire, bien au-delà de votre compréhension, votre réalisation de ce dont il est question.

« Observez les faits avec les yeux d’un petit enfant, et soyez prêt à renoncer à toute idée préconçue. Suivez humblement la Nature où que ce soit et quel que soit l’abîme où elle vous entraîne, ou vous n’apprendrez rien. »

Thomas Henry Huxley

C’est un livre de grande culture, au sens le plus profond de ce terme :

« Ce livre s’inspire de la tradition et la prolonge. Son but est de la débarrasser de ce qui n’est pas l’essentiel, des éléments pittoresques hors de propos, des complications et de la confusion … afin de ramener au grand jour l’Essence même du message qui est plus simple que tout ce qu’on peut imaginer. »

Et c’est enfin un livre profondément honnête, qui ne cache pas que :

« Le fait n’en demeure pas moins que si voir votre Vacuité est la chose la plus facile au monde, maintenir cette vision est très difficile. »

 

Douglas E. Harding – © Dominica H.

Ouvert, simple, pratique, exigeant, généreux, profond, honnête, … C’est un livre à l’image de son auteur, et je ne remercierai jamais assez la vie pour avoir rencontré Douglas Harding. Je n’ai pas eu l’occasion de le remercier directement avant qu’il ne s’en aille, mais je suis certain qu’il m’aurait fait la même réponse que Svami Prajnanpad à Arnaud Desjardins : « Thank yourself ! »

 

NB : ce livre de vie constitue bien évidemment le support de l’atelier Vivre Sans Stress.

 

Cordialement

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 2 - Vivre sans stress, Fondamentaux Vivre sans stress and taguée , , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *