Vivre de mort … – Héraclite

Héraclite

« Vivre de mort, mourir de vie. »

« Fragments »

Héraclite

Ἡράκλειτος ὁ Ἐφέσιος

&

La citation ci-dessus était en instance comme brouillon de ma besace WordPress. C’est une banderole entraperçue sur un rond-point investi par des « gilets jaunes » et proclamant fièrement un fragment du même auteur :

« Rien n’est permanent sauf le changement. »

… qui l’a réactivée ! Les voies de …  l’espace d’accueil sont impénétrables !

Ceci dit, même si l’époque est friande de « fragments » aussi brefs (afin de les twitter à loisir) et obscurs que possible, il y a de quoi rester un peu sur sa faim … de sens ! La carte maîtresse de la Vision du Soi selon Douglas Harding est peut-être susceptible de nous aider à y voir un peu plus clair …

« Vivre », vivre dans la complétude anthropologique  « corps & âme – esprit » qui est notre dignité et notre droit de naissance, vivre la plénitude de notre « autoportrait », nécessite – bien évidemment – de « mourir » à l’illusion fatale d’être confiné – exilé – dans la seule zone « je suis humain » du dessin ci-dessus.

« Mourir de vie » … Vivre, vivre de la seule vie qui mérite d’être vécue, en « aimant de manière si totale que l’on arrive à voir tous comme un », en témoignant d’ « une transformation si totale du sens de la grandeur », en dépassant « notre plus grande peur », … nécessite de « Vivre Sans Tête », nécessite d’accepter – humblement & intelligemment – de n’être « rien » au Centre, nécessite de « mourir » à toutes ses identifications.

C’est à la fois l’évidence même, le leitmotiv de toutes les spiritualités solides depuis bien longtemps :

 « En vérité, en vérité, je vous le dis : Si le grain de blé, après être tombé dans la terre, ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. »

[Ἀμὴν ἀμὴν λέγω ὑμῖν, ἐὰν μὴ ὁ κόκκος τοῦ σίτου πεσὼν εἰς τὴν γῆν ἀποθάνῃ, αὐτὸς μόνος μένει: ἐὰν δὲ ἀποθάνῃ, πολὺν καρπὸν φέρει.]

Évangile de Jean 12, 24

… et, comme disait si magnifiquement Yvan Amar, un véritable défi :

« On veut bien être des deux fois nés, mais pas des trois fois morts … En quelque sorte, on veut bien être des deux fois quelque chose, mais pas des trois fois rien ! »

&

Quant à ce « Rien n’est permanent sauf le changement. », n’est-ce pas une proposition valable uniquement dans la périphérie « je suis humain » du dessin ? Lorsque l’on considère la carte dans son ensemble, et surtout lorsque l’on construit son propre « autoportrait » dans un atelier de Vision du Soi, il est plutôt possible de vérifier par l’expérience que rien n’est permanent sauf le « Je Suis » central.

&

Ne croyez bien sûr pas un traître mot de tout ce qui précède, essayez, vérifiez !

 

Cordialement

 

NB : Héraclite, sur le site Philotectes

« Héraclite : la lumière de l’obscur » par Jean Bouchart d’Orval, éditions du Relié, collection « Prétextes », 1997. Cf. l’article (« la lumière de l’Obscur ») sur le site de l’auteur.

Morceaux choisis, sur le site Citations Antiques

&

Au bout du compte on en revient toujours au même programme :

« Je me suis cherché moi-même. »

[ἐδιζησάμην ἐμεωυτόν]

Fragment n° 101

Donc autant commencer par là !

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.