Une renaissance viendra … – Christian Bobin

«Les premières fissures dans la digue sont apparues il y a longtemps (0).

Elles sont d’abord passées inaperçues puis elles se sont élargies.

Maintenant la digue a cédé et un torrent de boue envahit le monde¹.

Nous n’en sommes qu’au début.

Tout le mal qu’il est possible d’imaginer sera réalisé².

C’est une lame de fond puissante sur laquelle personne n’a de prise³.

Quelques-uns y trouvent leur jouissance, tressautant comme des bouchons en surface des eaux noires.

Ce mouvement prendra du temps pour s’inverser. (4)

                    Une renaissance viendra, c’est certain, mais ni vous ni moi ne la verrons.» (5)

« Ressusciter »

Christian Bobin

Hans Brinker de Spaarndam

Cordialement

 

0 – Dans « Corps & Âme – Esprit », Michel Fromaget fait remonter les « premières fissures dans la digue », les débuts de la fracturation de la tripartition anthropologique au 13° siècle :

« Jusqu’à la fin du premier Moyen-Age, jusqu’à la fin de la période romane, soit l’articulation des 12° et 13° siècles, l’anthropologie tripartite demeure une référence courante. […]

… le 13° siècle est celui où l’on voit poindre les premiers symptômes généralisés de la perte de l’esprit. […]

A partir de cet instant … l’anthropologie ternaire n’existe plus, la différence fondamentale séparant le psychique du spirituel n’est plus aperçue clairement. »

Pages 24, 26 et 27 – 2° volume Edifie LLN

¹ – Christian Bobin n’aime pas trop – c’est le moins qu’on puisse dire – ce « monde qui n’aime que le monde » !

Et toute cette « boue » trouve effectivement une bonne part de son origine dans « la thèse du monde, … sa pensée misérable du vivant : l’enfant va à l’adulte et l’adulte va à sa mort ».

« C’est cette thèse qu’il te faut renverser » : lire et relire Bobin, Fromaget, Balmary et d’autres encore – mais pas si nombreux en réalité – peut faciliter ce renversement. Mais un atelier de Vision du Soi selon Douglas Harding est susceptible d’apporter une contribution autrement plus décisive. N’en croyez pas un traître mot, essayez, vérifiez !

² – « Le mal » … Impossible de ne pas faire le lien avec ce maître texte : « Le Mal », extrait de « L’Inespérée » (1994)

Christian Bobin est cependant trop bon : il convient d’étendre la portée de son texte à bien des radios, journaux, magazines, livres, sites wouèbes, conversations inattentives …

« La vraie vulgarité de ce monde est dans le temps, dans l’incapacité de dépenser le temps autrement que comme des sous, vite, vite, aller d’une catastrophe aux chiffres du tiercé, vite glisser sur des tonnes d’argent et d’inintelligence profonde de la vie, de ce qu’est la vie dans sa magie souffrante, vite aller à l’heure suivante et que surtout rien n’arrive, aucune parole juste, aucun étonnement pur. »

Et plus largement à l’ensemble du processus de création intellectuelle et d’information qui le concerne. Christiane Singer insérait ainsi dans le chapitre « Vieillesse » de son ouvrage « Les âges de le vie » une magistrale réflexion sur la responsabilité de l’artiste :

« La représentation même de la déchéance entraîne irrévocablement sa venue. Nous vivons et mourons de nos images. […] Les représentations d’horreur … ouvrent à la machette, dans les forêts vierges de l’imaginaire, les pistes où s’engouffreront, demain, les cavaliers de l’apocalypse. … L’imaginaire est le talon d’Achille, le point vulnérable par lequel pénètrent dans le monde des vivants aussi bien le poison que la panacée. Aussi n’est-il pas d’œuvre innocente. »

Et il n’y a donc pas non plus de lecteur, auditeur, spectateur … innocents. Laissons donc les « poisons » de coté, osons dire avec force qu’il s’agit de « poisons ». Même si, en général, ce sont eux qui contribuent le plus à la croissance … du chiffe d’affaires.

³ – « Personne », c’est aller un peu vite en besogne. Tous ceux qui lisent – soigneusement – Christian Bobin, Marie Balmary, Michel Fromaget, et d’autres véritables auteurs – vivants & morts -, qui pratiquent une forme solide de méditation, qui prennent le temps de soigner la relation au vivant sous toutes ses formes, qui s’émerveillent … tous ceux-là sont autant de Hans Brinker de Spaarndam, selon la belle légende des « Patins d’argent ». Il se pourrait même que la légende devienne réalité et que digue finisse par … tenir !

Mais que pas grand monde n’ait de prise sur l’élévation du niveau des mers en raison du dérèglement climatique, vu l’inertie de ces phénomènes et le peu d’empressement à les contrer, c’est clair. Des nouvelles … fraîches (! …) : « Température mondiale : 2e mois de janvier le plus chaud en 2020 ».

4 – Je ne crois pas que « ce mouvement prendra du temps pour s’inverser ». Écrire ou répéter cela, c’est différer encore ce qui est nécessaire et urgent. Cette dégringolade est stoppée net dès que quelqu’un – vous, moi, d’autres … – cesse de croire en la réalité du « monde » selon Bobin, en la superstition de l’économisme, en un temps qui serait réduit à de l’argent … Il suffit d’avoir l’audace de le vouloir vraiment, et c’est – subitement – terminé. Essayez donc : méditez & pratiquez la Vision du Soi.

Cela ne sert pas à rien ! Cela sert à s’opposer à ce que dénonce si bien Georges Bernanos :

« Ce monde se croit en mouvement parce qu’il se fait du mouvement l’idée la plus matérielle. Un monde en mouvement est un monde qui grimpe la pente, et non pas un monde qui la dégringole. Si vite qu’on dégringole une pente, on ne fait jamais que se précipiter, rien de plus. »

Et de manière encore plus précise :

« Le cadavre en décomposition ressemble beaucoup … à un monde où l’économique l’a emporté décidément sur le politique, et qui n’est plus qu’un système d’intérêts antagonistes inconciliables, un équilibre sans cesse détruit, dont le point doit être cherché toujours plus bas. »

« L’esprit européen et le monde des machines »

Ne nous y trompons pas : nous sommes plus nombreux que nous ne le croyons et craignons à être fermement opposés à cette « cata-stase » du « monde » : une position délibérément orientée, avec constance et fermeté, de haut en bas. Même si nous découvrons à l’instant ce mot, nous sommes des partisans de « l’apocatastase » !

5 – « Une renaissance viendra, c’est certain, mais ni vous ni moi ne la verrons. » Christian Bobin ne devait pas être au mieux de sa forme quand il a écrit cela. Comme je l’ai écrit ci-dessus, la renaissance est déjà : il suffit d’avoir l’audace de la vouloir vraiment, et de la Voir – simplement & concrètement. Essayez, vérifiez !

« Les pharisiens lui ayant demandé quand le royaume de Dieu viendrait, il leur répondit et dit : Le royaume de Dieu ne vient point de manière à être observé ;

[Ἐπερωτηθεὶς δὲ ὑπὸ τῶν Φαρισαίων, πότε ἔρχεται ἡ βασιλεία τοῦ θεοῦ, ἀπεκρίθη αὐτοῖς καὶ εἶπεν, Οὐκ ἔρχεται ἡ βασιλεία τοῦ θεοῦ μετὰ παρατηρήσεως:]

et l’on ne dira point : Voici, il est ici, ou voici, il est là ; car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous. »

[οὐδὲ ἐροῦσιν, Ἰδοὺ ὧδε, ἤ, Ἰδοὺ ἐκεῖ. Ἰδοὺ γάρ, ἡ βασιλεία τοῦ θεοῦ ἐντὸς ὑμῶν ἐστίν.]

Évangile de Luc 17, 20-21

Le logion 4 de l’évangile de Thomas est encore plus explicite :

« … Le Royaume : il est à l’intérieur de vous, et il est à l’extérieur de vous. … »

Et ne parlons pas du geste ci-contre, dessiné par Douglas Harding !

La « renaissance » est aussi visible qu’une « groseille dans le creux de la main » !

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.