Une réinvention de la pauvreté choisie … – Majid Rahnema

MiserePauvretéMajid Rahnema est décédé le 14 avril 2015.

« La propagation généralisée de la misère et de l’indigence est un scandale social évidemment inadmissible, surtout dans des sociétés parfaitement à même de l’éviter. Et la révolte viscérale qu’elle suscite en chacun de nous est tout à fait compréhensible et justifiée.

Mais ce n’est pas en augmentant la puissance de la machine à créer des biens et des produits matériels que ce scandale prendra fin, car la machine mise en action à cet effet est la même qui fabrique systématiquement la misère.

Il s’agit aujourd’hui de chercher à comprendre les raisons multiples et profondes du scandale. C’est cette recherche qui m’amène aujourd’hui à montrer combien une transformation radicale de nos modes de vie, notamment une réinvention de la pauvreté choisie, est désormais devenue la condition sine qua non de toute lutte sérieuse contre les nouvelles formes de production de la misère. »

« Quand la misère chasse la pauvreté », Fayard/Actes Sud, 2003

 

Cordialement

 

NB : je n’ai lu aucun livre de cet homme, seulement divers articles et interviews, mais son dialogue avec Ivan Illich et Paulo Freire, sa vie et toute son œuvre témoignent de la qualité de sa réflexion. Saurons-nous écouter à temps les préconisations, simples voire évidentes, de ces visionnaires, ou faudra-t-il aller nous fracasser encore beaucoup plus avant dans l’épaisseur du mur … ?

La Vision du Soi selon Douglas Harding permettrait d’équilibrer, en quelque sorte, cette « pauvreté choisie » par une « richesse » intérieure sans pareille, celle qu’en réalité tout un chacun recherche … parfois désespérément. Mais n’en croyez pas un traître mot, faites l’essai et … voyez !

PuissancePauvresCf. aussi : « La puissance des pauvres », Actes Sud, 2008

NB : la revue « La Décroissance » propose un bel hommage à Majid Rahnema par Pierre Thiesset dans son n° 119 de mai 2015.

« L’acceptation de la pauvreté, comme un mode de vie simple, solidaire et joyeuse, permettrait à la puissance intérieure de chacun de conjurer toutes les formes de misère. »

« Les “richesses” créées par l’économie dite de croissance n’ont représenté pour les pauvres que des sources nouvelles de précarisation et de misère. »

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *