Une Église catholique experte en inhumanité …

Le titre de l’éditorial de Témoignage Chrétien (0) en date du 2 mai 2019 est bien « Experte en humanité », mais, à sa lecture, je n’ai pas hésité une fraction de seconde à le détourner …

« Décidément, l’Église catholique, du moins dans son expression hiérarchique, ne nous déçoit jamais¹. On aurait pu penser  qu’après le dévoilement des scandales d’abus sexuels, de crimes et de viols qui viennent de frapper sa crédibilité elle pourrait faire, comme on dit, « profil bas ». Eh bien, on découvre, consterné·e·s, que pas du tout.

Lors du vote au Conseil de sécurité de l’Onu de la résolution condamnant le viol comme arme de guerre², le représentant du Saint-Siège – qui n’a certes que le statut d’observateur et ne prend pas part au vote – a appuyé la proposition qui a au bout du compte vidé la résolution de sa substance. Les foudres bien pensantes³ de Mgr Bernardito Auza se sont jointes à celles du représentant américain, porte-parole du courant évangélique pro-life (4), pour tomber sur le paragraphe qui précisait que devait être proposée aux victimes « une gamme complète de soins de santé, notamment sexuelle et procréative ». La Chine et la Russie se sont abstenues. Le site d’information du Vatican  se félicite de ce succès, qui protège selon lui « la vie des enfants ». (5)

Soyons précis ; ce que vise le Vatican, c’est la possibilité qui pourrait être donnée aux femmes victimes de viol d’avoir accès rapidement et efficacement à une pilule du lendemain afin d’éviter la possibilité d’une grossesse ou que soit proposée une interruption de grossesse à celles qui en feraient la demande. Or, pour le Vatican, la seule chose qui compte, c’est le combat contre l’avortement et même la contraception. Que cela ait pour conséquence d’ajouter le malheur au malheur en mettant au monde des enfants dont personne ne veut, qui sont « la chair de l’ennemi » ; que la vie des femmes devienne doublement irréparable, à cause du viol d’abord, puis de la honte de l’enfant sans père, n’a visiblement aucune importance. Qu’importent les femmes et les enfants pourvu que la loi morale soit sauve. Nous sommes comme d’habitude face à l’obsession d’une morale hors sol qui croit pouvoir énoncer un bien absolu quelles que soient les circonstances. (6)

Comme en écho, on apprend qu’un prêtre allemand vient d’obtenir d’Arte l’arrêt de rediffusion à la demande du documentaire sur les religieuses abusées au motif qu’il lui serait préjudiciable. (7)

Et cette Église se prétend experte en humanité … »

Christine Pedotti

Christine Pedotti

Merci Madame Pedotti, et … bon courage.

 

Cordialement

 

0 – Je ne suis pas abonné à TC, mais je reçois la lettre d’information électronique, gratuite, généreuse et de grande qualité.

Pour ceux qui hésiteraient à aller sur le site de ce journal si nécessaire – ce qui serait parfaitement compréhensible si le journal s’appelait « Témoignage Catholique » … – je colle ci-dessous le contenu de l’onglet « Qui sommes-nous ? » :

À propos de Témoignage chrétien

« Témoignage chrétien (TC) a été fondé en 1941 à Lyon par des résistants chrétiens, en particulier le jésuite Pierre Chaillet et des pasteurs lyonnais. C’est le plus vieux titre issu de la Résistance encore publié.

Parmi ses collaborateurs célèbres, on peut citer le jésuite Henri de Lubac, présent dès l’origine, Georges Bernanos, Jean Boissonnat, Michel Debré, Jacques Delors, Françoise Dolto, François Mauriac, Yves Congar, Henri Nallet, Piem, Alain Duhamel, Jacques Testart, Georges Suffert et bien d’autres …

Témoignage chrétien n’a cessé d’être un journal engagé, dans la résistance au nazisme et à l’antisémitisme d’abord, puis en faveur de la décolonisation en Indochine, en Afrique, au Maroc, en Tunisie et en Algérie. Il a alerté sur l’usage de la torture en Algérie. Des prises de position qui lui ont valu d’être censuré. Une bombe a même détruit ses locaux en 1961 sans faire de victime.

En 2013, il a soutenu le mariage pour tous.

Aujourd’hui, comme à ses origines, ses prises de position s’enracinent dans l’héritage spirituel chrétien : unité du genre humain, fraternité universelle, égale dignité de tous et toutes, liberté de conscience, attention préférentielle aux plus démunis. Ses engagements s’inscrivent dans le cadre démocratique de l’État de droit.

Témoignage chrétien est un journal libre et engagé qui n’est affilié à aucune Église ni institution religieuse.

Il est coordonné et piloté par une petite équipe très professionnelle. De nombreux journalistes indépendants y écrivent régulièrement et des contributeurs, intellectuels et universitaires, professionnels de diverses origines, militants engagés dans divers domaines, lui apportent leur expertise. »

¹ – Le bémol : « du moins dans son expression hiérarchique »  est fondamental. L’Église c’est d’abord l’assemblée des personnes appelées [καλέω, kaléô], interpellées par la bonne nouvelle des Évangiles. Si une assez grande proportion des « fonctionnaires de Dieu », tout particulièrement dans la haute hiérarchie, est minable, voire méprisable – la parfaite illustration de ce bon vieux principe de Peter – au point que l’on se demande parfois « si pour eux l’évangile ce ne serait pas de l’hébreu … » (Georges Brassens), essayons de ne pas oublier les 99 %, voire plus, qui sont aussi & surtout l’Église.

« Mais les hommes d’Église hélas ne sont pas tous des dégueulasses … » (Brassens encore). Témoin « Pierre Vignon, l’emmerdeur du Vercors », et bien d’autres … heureusement.

NB : j’écris ce billet de circonstance avant un autre encore à l’état de brouillon suite au refus de la démission de M. Barbarin par le Pape François. Tout bien considéré, j’en viens à penser que l’institution Église catholique est à peu de choses près porteuse de  l’exact inverse du message évangélique … Elle semble devenue une hérésie au sens religieux du terme … C’est sans doute le signal de passer rapidement à autre chose : l’institution est en train de s’auto-détruire, et c’est une excellente chose. Un autre christianisme est à inventer, qui rompe avec l’anomalie de la conversion de Constantin.

² – Un billet de ce site est consacré au deuxième film de Laurent Bécue-Renard : « Of Men and War ». [Ce gros débris de Trump et tant d’autres – Poutine, Erdogan,  … – devraient regarder d’urgence ce film, ainsi que tous les soi-disant « responsables politiques » capables d’envoyer des hommes au combat … Et tous les militaires devraient également l’avoir vu.]

Son précédent film sorti en 2003, « De guerre lasses », également connu sous le titre « Vivre après – Paroles de femmes » s’intéressait aux traces psychiques de la guerre chez de jeunes veuves bosniaques. (Disponible en DVD chez Alice Films.)

« Monsieur le Pape » – comme l’appelle malicieusement Bernard Besret – devrait lui aussi regarder ce 1° film ainsi que tous ces ballots (clin d’œil aux savoyards, et pardon pour les rares exceptions …) d’archevêques et d’évêques : cela leur permettrait d’avoir un avis un peu plus informé sur ces graves questions, et de mieux jouer le rôle de modérateur qui devrait être le leur …

Si l’Église était paritaire, si un de ses responsables sur deux était une femme, ces tragiques errements ne se seraient jamais produits.

³ – « Foudres bien pensantes » : c’est-à-dire l’exact inverse d’une position pensée, informée, sensible, juste … Quelle misère, quelle désastre ! Et il semblerait bien que les responsables ecclésiastiques issus du Tiers-Monde soient aussi les plus réactionnaires …

4 – L’Église catholique et le courant évangélique pro-life sont tous les deux dans l’ignorance la plus totale sur ce sujet. La « Vie » dont il est véritablement question, celle qu’il convient de faire connaître la possibilité et dont il convient de favoriser la survenue, c’est celle qui découle de cette deuxième naissance révélée par Jésus à Nicodème. La citation est un peu longue, désolé, mais elle vaut le coup :

« Jésus répondit et lui dit : En vérité, en vérité je te le dis, si quelqu’un ne naît d’en haut, il ne peut voir le royaume de Dieu.

Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ?

Jésus répondit : En vérité, en vérité je te le dis, si quelqu’un ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit.

Ne t’étonne point de ce que je t’ai dit : Il vous faut naître d’en haut.

Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est de même de quiconque est né de l’Esprit.

Nicodème répondit et lui dit : Comment ces choses peuvent-elles se faire ?

Jésus répondit et lui dit : Tu es docteur en Israël, et tu ne connais pas ces choses ! »

[Ἀπεκρίθη ὁ Ἰησοῦς καὶ εἶπεν αὐτῷ, Ἀμὴν ἀμὴν λέγω σοι, ἐὰν μή τις γεννηθῇ ἄνωθεν, οὐ δύναται ἰδεῖν τὴν βασιλείαν τοῦ θεοῦ.

Λέγει πρὸς αὐτὸν ὁ Νικόδημος, Πῶς δύναται ἄνθρωπος γεννηθῆναι γέρων ὤν; Μὴ δύναται εἰς τὴν κοιλίαν τῆς μητρὸς αὐτοῦ δεύτερον εἰσελθεῖν καὶ γεννηθῆναι;

Ἀπεκρίθη Ἰησοῦς, Ἀμὴν ἀμὴν λέγω σοι, ἐὰν μή τις γεννηθῇ ἐξ ὕδατος καὶ πνεύματος, οὐ δύναται εἰσελθεῖν εἰς τὴν βασιλείαν τοῦ θεοῦ.

Τὸ γεγεννημένον ἐκ τῆς σαρκὸς σάρξ ἐστιν: καὶ τὸ γεγεννημένον ἐκ τοῦ πνεύματος πνεῦμά ἐστιν.

Μὴ θαυμάσῃς ὅτι εἶπόν σοι, Δεῖ ὑμᾶς γεννηθῆναι ἄνωθεν.

Τὸ πνεῦμα ὅπου θέλει πνεῖ, καὶ τὴν φωνὴν αὐτοῦ ἀκούεις, ἀλλ’ οὐκ οἶδας πόθεν ἔρχεται καὶ ποῦ ὑπάγει: οὕτως ἐστὶν πᾶς ὁ γεγεννημένος ἐκ τοῦ πνεύματος.

Ἀπεκρίθη Νικόδημος καὶ εἶπεν αὐτῷ, Πῶς δύναται ταῦτα γενέσθαι;

Ἀπεκρίθη Ἰησοῦς καὶ εἶπεν αὐτῷ, Σὺ εἶ ὁ διδάσκαλος τοῦ Ἰσραήλ, καὶ ταῦτα οὐ γινώσκεις;]

Évangile de Jean 3, 3-10

Cela ne date donc pas d’hier que les « docteurs de la loi » ignorent tout des choses vraiment essentielles, celles qu’ils sont censés connaître d’expérience, protéger et partager … !

5 – Comme indiqué dans l’éditorial, il serait tellement logique & préférable que « le site d’information du Vatican » fasse « profil bas ». Si le Vatican se soucie vraiment de la protection de « la vie des enfants », il ferait bien de commencer par régler en son sein la question centrale de la pédophilie qui décrédibilise par avance toutes ses autres prises de position. Ce serait plus utile & urgent que de faire de la propagande aux côtés des excités pro-life.

Un avortement est toujours un drame, certes, surtout si l’on considère qu’il existe de nombreux autres moyens de contraception efficaces. Raison de plus pour permettre que cet acte puisse avoir lieu dans les meilleures conditions matérielles, psychologiques et spirituelles possibles.

6 – Comment résister ici à la tentation de faire référence à la « Lettre ouverte au Pape qui veut nous asséner la vérité absolue dans toute sa splendeur » (Éditions Albin Michel, 1993) de Bernard Besret ?

« Nous sommes las de vos leçons de morale. Apprenez-nous à être plus spirituels, et la morale nous sera donnée par surcroît. N’auriez-vous pas été plus inspiré de nous initier aux profondeurs de la vie intérieure et de nous guider jusqu’aux cimes des Béatitudes ?

Si au moins vous nous parliez en votre nom personnel ! Mais non, c’est au nom de Dieu que vous nous assénez vos propres vérités. C’est en son nom que vous condamnez, et qu’au malheur des hommes et des femmes de ce siècle vous ajoutez le poids de la culpabilité.

Le Jésus des Évangiles était un maître spirituel. Pas un juge. »

(4° de couverture)

« Passer, entre hommes, du registre de la paternité à celui de la fraternité, du registre de la subordination hiérarchique à celui de l’égalité, du registre de la crainte à celui de la liberté intérieure, n’est-ce pas précisément la démarche qui caractérise le Jésus des Évangiles et qui lui confère encore aujourd’hui, deux mille ans après sa mort, une réelle actualité ? »

(extrait du 1° chapitre)

Dites, les évêques et les archevêques, au lieu de nous emm….. avec ce « satané chantier » (Brassens toujours) de la morale, vous ne voudriez pas vous tourner résolument vers la spiritualité et la fraternité ? Si vous ne savez plus trop de quoi il s’agit, la Vision du Soi selon Douglas Harding pourrait vous être utile. N’hésitez-pas.

7 – En attendant qu’une décision de justice intervienne, il est toujours possible de regarder ce qui suit.

D’écouter ceci : « Les religieuses abusées face au silence de l’Église ».

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.