« Transparence » – Marc Dugain

Marc Dugain était l’invité de Guillaume Erner dans les Matins de France Culture pour évoquer son roman d’anticipation « Transparence » (0), paru hier aux éditions Gallimard.

J’ai bien apprécié la fin de l’interview intitulée : « La vie sous algorithmes : réalité et fiction », qui lui a permis d’exprimer une conviction que je partage intimement¹ :

« La question de l’optimisme est une question éminemment complexe. Moi je ne fais pas partie des optimistes². Je pense que c’est très, très mal parti, qu’aujourd’hui tout s’accélère et que je ne vois pas vraiment, à moins de changer …

Aujourd’hui la vraie question c’est que notre société est essentiellement matérialiste, tout tourne autour de l’objet. Et s’il n’y a pas de transition spirituelle³, je ne parle pas de religion particulièrement, même si c’est une des clés de la spiritualité mais certainement pas la seule, s’il n’y a pas de transition spirituelle il n’y aura pas de transition climatique et on n’a aucune chance, à mon avis, de s’en sortir.

Et certainement pas par la technologie (4) parce que tous les optimistes pensent que c’est la technologie qui va nous sortir de la crise climatique et je ne le pense pas. C’est un changement profond de mentalité (5) qui nous amènera à s’en sortir. »

 

Cordialement

 

0 – Un beau mot, un beau titre … Dans le contexte de la Vision du Soi il renvoie immédiatement à ces quelques vers de Shakespeare que Douglas Harding aimait citer :

« L’homme, l’homme fier …

Drapé dans sa petite autorité passagère,

Et le plus ignorant de ce dont il est le plus assuré,

Son essence transparente comme le cristal,

comme un singe en colère

Joue de si invraisemblables tours devant le Très-Haut

Qu’il fait pleurer les anges. »

« Mesure pour mesure »*, acte 2, scène 2

Cf. le billet : « Le plus ignorant de ce dont il est le plus assuré … »

Rappel : la Première Personne compte toujours à partir de 0, moyen habile (upaya) de, notamment, transformer les groupes de quatre personnes en groupe de trois … De réduire à néant le concept erroné d’« environnement ». De commencer à échapper à la « contagion mimétique » (René Girard) d’un face-à-face … aussi impossible que nuisible. Essayez, vérifiez … n’en croyez pas un traître mot !

¹ – Marc Dugain exprime cette conviction à la toute fin de « L’invité des matins – 2° partie » (du vendredi 26 avril 2019), vers 23’15 ».

Elle se retrouve notamment dans la plupart des billets étiquetés « Transition » sur volte-espace. Et peut-être un peu plus dans ceux-ci : « Tenir le ou les caps … ? »« De la fin d’un monde à la renaissance en 2050 », « Une autre fin du monde est possible », « … faire aujourd’hui quelque chose d’autre », « La gravité de la situation actuelle est spirituelle », … tous les articles de Paul Chefurka, …

² – Mais … connaissez-vous la différence entre un pessimiste et un optimiste ? D’après Sylvain Tesson, c’est une blague soviétique de l’époque de Léonid Brejnev :

  • Le pessimiste se lamente : « nous sommes vraiment au fond du fond du trou, les choses ne sauraient aller plus mal … »
  • L’optimiste vient alors le rassurer par quelques tapes amicales en disant : « Mais si, mais si … » !

³ – « Transition spirituelle » : cette proposition a du résonner bizarrement dans les murs de France Culture, surtout en toute fin d’émission, sans temps suffisant pour désamorcer la bombe ainsi déposée ! « Spirituelle … » ? « Mais de quoi qui cause l’invité ? Il n’est pas dans la bonne case, on aurait du l’inviter dimanche matin … »

Auditeur fidèle de longue date, j’ai pu assister à la lente mais inexorable dégradation de la compréhension de la dimension spirituelle par cette station phare de la radiodiffusion. Lorsqu’il m’a semblé que « l’esprit d’ouverture » de France Culture avait définitivement « trébuché » sur « l’obstacle » de la déprogrammation de l’émission de Leili Anvar, j’ai posté ce « coup de gueule » sur volte-espace : « France Culture … la fermeture à l’Esprit ! »

J’ai bien essayé de transmettre le lien à quelques journalistes reconnus de cette station, à son Médiateur, … mais il semblerait que tous confondent désormais « esprit » et « mental », que la « culture » a définitivement supplanté la spiritualité, puisque personne n’a pris la peine de me répondre … Quelle tristesse, quelle tragique erreur !

Une « transition spirituelle » consiste avant tout à retrouver une conception anthropologique complète, « Corps & Âme – Esprit », à replacer le sujet & Sujet au centre du jeu … Un vaste chantier, que la Vision du Soi serait susceptible de considérablement simplifier …

4 – Dans le prolongement de son essai de 2016, « L’Homme nu. La dictature invisible du numérique », Marc Dugain explique un peu plus tôt dans l’interview que la technologie n’est plus qu’un vecteur, surpuissant, de … business as usual. Comment lui donner tort ?

Plus modestement, un billet déjà ancien met en perspective ce condensé de technologie qu’est la conquête spatiale vue depuis … la planète zen : « Voir « Gravity » … ou « Apprécier votre vie » ? ». Et « Big mother is watching you … » se penche sur une application plus domestique, mais tout aussi pernicieuse.

Et en cherchant dans cet autre billet : « Le peuple du Livre », j’ai été surpris, comme une éclatante confirmation, par le texte de l’affiche posée sur le bureau devant Shimon Peres et Mark Zuckerberg, le leitmotiv de Facebook :

 « Stay focused & keep shopping« 

5 – Je pense quant à moi que c’est beaucoup plus qu’un « changement profond de mentalité » qui est requis pour nous « en sortir ». Le mental relève toujours de la zone périphérique « je suis humain » du dessin ci-dessous (si, si, je vous assure, et si vous méditez correctement vous le savez d’expérience …) alors qu’il nous faut plonger plus profond, en l’esprit, en l’espace d’accueil illimité & inconditionnel, en ce « Je Suis » central. C’est notre « seul espoir ».

France Culture ne pourrait pas trouver un petit créneau pour cela & Cela, peut-être en commençant par inviter Michel Fromaget … juste histoire d’essayer de faire semblant de sauver, non pas la planète, mais une vie qui n’est pas sans l’Esprit ?

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.