Catégories
1 - Pratique de la Vision du Soi Fondamentaux Vision du Soi

Thunderstruck … Foudroyé !

Un atelier de Vision du Soi selon Douglas Harding présente quelques analogies avec la belle prestation de ces énergumènes de  2Cellos :

  • Ça commence de manière très classique, en rappelant l’éternelle question « Qui & Que suis-je ? », la seule question qui vaille finalement, la seule qui puisse permettre à chacun d’entre nous d’accéder à « sa » véritable dimension d’humanité (0).
  • Et puis, dès la première expérience le tempo s’accélère … et ça ira de plus en plus vite, de plus en plus fort, de plus en plus loin au fil des expériences successives … jusqu’au bout¹.

  • Généralement en fin d’atelier les participants restent un peu moins interdits et muets de stupeur que dans la superbe vidéo ci-dessus. Tout simplement parce qu’ils auront été invités à participer activement à la fête : la Vision du Soi n’est pas un « sport » de spectateurs².
  • Et tout comme dans cette magnifique prestation, seuls ceux qui laisseront leur âme d’enfant³ libre de s’exprimer entreront dans … « la ronde », le Royaume, …

« Le vieillard n’hésitera pas à interroger l’enfant de sept jours à propos du lieu de la Vie et il vivra. Beaucoup de premiers se feront derniers et ils seront un. »

Évangile de Thomas, logion 4

L’éclair de Vision du Soi a de fortes chances de transformer le « courant alternatif » (AC) de votre quête en « courant continu » (DC) de l’éveil, apportant un immense plein d’énergie avec la fin de l’épuisant jeu du masque et, enfin, « la paix, la joie sereine, et la sensation d’avoir laissé tomber un insupportable fardeau ». Mais, comme d’habitude, ne croyez pas un traître mot de tout ceci. Essayez, testez, vérifiez … n’ayez foi qu’en votre propre expérience – en plus de votre scepticisme !

 

Cordialement

 

0 – « Sa » entre guillemets, car parvenu en ce lieu – en ce Royaume … – l’utilisation d’adjectif possessif n’est plus de mise.

¹ – Vous avez bien lu : jusqu’au bout, quel que soit le nom que vous avez choisi de lui donner. Mais … il va de soi que ce bout là n’est qu’un commencement : cf. la partie n° 4 « La découverte du Soi est le but du Chemin » du billet consacré au texte d’Alain Bayod : « Les dix croyances du chercheur spirituel ».

« Découvrir le Soi, c’est commencer le Chemin ! Ce n’est pas du tout la même chose ! Et digérer la découverte initiale, ce n’est pas une petite affaire, c’est la grande affaire de notre vie, la grande histoire d’AMOUR, la grande guerre Sainte, faites d’exigence, de détermination, de consécration, de doute et de partage.

J’insiste lourdement : La découverte du Soi c’est le début du chemin. …

Tant que nous serons dans la croyance n° 4 [“Le but du chemin spirituel est de trouver le Soi”] rien n’est véritablement possible spirituellement parlant. C’est ainsi. »

² – La plupart des critiques adressées à la Vision du Soi émanent de personnes qui ont précautionneusement refusées de faire les expériences proposées. Un peu comme si vous alliez au concert avec des boules Quies dans les oreilles, un casque antibruit par dessus, et que vous vous permettiez de juger la musique !

« Que celui qui a des oreilles, entende ! »

[Ὁ ἔχων ὦτα ἀκούειν ἀκουέτω.]

Évangile de Matthieu 11, 15

(et nombreuses autres occurrences)

³ – Attention, pareil à un petit enfant (« childlike ») c’est très différent d’infantile (« childish »). L’enfant corps & âme est encore ouvert à l’esprit – assez peu consciemment en général – et donc à l’émerveillement.

&

Comme toute chanson, Thunderstruck (Foudroyé) d’AC/DC existe pour être écoutée & (éventuellement) appréciée, et pas nécessairement analysée. Mais rien n’interdit de chercher à la lire d’un tout autre point de vue … avec une toute autre « Vision ».

Thunderstruck – Foudroyé

I was caught in the middle of a railroad track
Je me suis fait repérer au milieu de la voie ferrée

Au milieu … d’un parcours de la vie parfois trop bien guidé par les « rails » de la dualité … Cf. :

« A mi-chemin de notre vie, ayant quitté le chemin droit, je me trouvai dans une forêt obscure … »

La Divine Comédie

Vous savez bien, ce moment où après avoir consacré beaucoup de temps, d’énergie et d’argent à « faire son trou », on commence à se demander comment on va bien pouvoir faire pour « en sortir » !

I looked round and I knew there was no turning back
J’ai regardé autour de moi et je me suis rendu compte que je ne pouvais pas faire demi-tour

La fuite physique n’est pas toujours possible, faire volte-face pour combattre est parfois difficile & dangereux. Reste l’option volte-espace, aussi efficace que méconnue, le retournement de la Vision accessible à chaque instant, en toute occasion. Regarder en soi plutôt qu’autour …

My mind raced, and I thought what could I do
Mon esprit s’est emballé, j’ai pensé, qu’est-ce que je pourrais faire
And I knew there was no help, no help from you
Et je savais que je ne pouvais m’attendre à aucune aide, aucune aide de ta part

Rien de plus normal que le « mental » s’emballe, puisque c’est son mode réflexe. Et il faut bien dire aussi que le rythme endiablé de certaines musiques ne l’aide guère à se calmer. Quand c’est parti pour de bon, effectivement il n’y a guère de chance que le « mental » puisse apaiser le « mental ». Il est peut être alors temps de recourir à l’esprit, de s’appuyer sur une conception anthropologique « corps & âme – esprit ». Trouver au plus profond de soi l’appui nécessaire pour être …

Sound of the drums, beating in my heart
Son des tambours, battant dans mon cœur
The thunder of guns, tore me apart
Le tonnerre des fusils, m’anéantit
You’ve been, thunderstruck
T’as été foudroyé !

Il n’est vraiment pas nécessaire d’aller tangenter l’anéantissement du corps & mental – par overdose d’alcool, de drogues, de sexe, de décibels, de performance, etc … – pour s’ouvrir à la dimension spirituelle : la Vision du Soi autorise un accès beaucoup plus serein. « Satori c’est gris ». Mais ce n’est pas moins fantastique pour autant.

Rode down the highway, broke the limit, we hit the town
On a dévalé l’autoroute, fait des excès, jusqu’à la ville
Went through to Texas, yeah Texas, and we had some fun
On a traversé le Texas, ouais, le Texas, et on s’est bien marré
We met some girls, some dancers who gave a good time
On a rencontré des filles, des danseuses qui nous ont donné du bon temps
Broke all the rules, played all the fools
On a violé les lois,on s’est joué des idiotes [pourquoi traduire ainsi …?]
Yeah, yeah, they, they, they blew our minds
Ouais, ouais, elles nous ont fait perdre la tête

Est-ce que la traduction de la Bible par André Chouraqui était une lecture de chevet des membres du groupe AC/DC ? Rien n’est moins sûr ! Mais la proposition de la Genèse fonctionne, même au fin fond d’une contrée barbare comme le Texas …

« Ce n’est pas bon pour l’homme d’être seul. Je ferai une aide contre lui (5). »

Genèse, 2, 18

And I was shaking at the knees
Et mes genoux s’entrechoquaient
Could I come again please
Pourrais-je revenir s’il vous plaît ?
Yeah the ladies were too kind
Ouais, ces demoiselles étaient bien trop gentilles
You’ve been, thunderstruck
T’as été foudroyé
Thunderstruck, thunderstruck, thunderstruck, yeah
Foudroyé, foudroyé, foudroyé, ouais
I was shaking at kness
Mes genoux s’entrechoquaient
Could I come again please
Pourrais-je revenir s’il vous plaît ?
Thunderstruck, thunderstruck
Foudroyé, foudroyé !
Thunderstruck, thunderstruck
Foudroyé, foudroyé !

« Pourrais-je revenir s’il vous plaît ? » Voilà le rêve, l’objectif ultime de tout être humain, aussi perdu, aussi déjanté soit-il. Revenir … Ici au centre, en cet espace d’accueil illimité & inconditionnel qu’il est, et qu’il n’a jamais quitté autrement que par illusion. Revenir en « Je Suis » et exploser instantanément aux dimensions de l’univers …

Yeah, it’s alright, we’re doin’ fine
Ouais, c’est bon, tout se passe bien !
Yeah, it’s alright, we’re doin’ fine, fine, fine
Ouais, c’est bon , tout se passe bien, bien, bien !
Thunderstruck, yeah, yeah, yeah
Foudroyé, ouais, ouais, ouais !
Thunderstruck, thunderstruck
Foudroyé, foudroyé !
Thunderstruck, baby, baby
Foudroyé, bébé, bébé!
Thunderstruck, you’ve been thunderstruck
Foudroyé, t’as été foudroyé !
Thunderstruck, thunderstruck
Foudroyé, foudroyé !
You’ve been thunderstruck
T’as été foudroyé !

Ce n’est qu’en & qu’en tant que ce « Je Suis » central et nulle part ailleurs que tout EST bien. Cet hypnotique coup de foudre se retrouve – pas si étonnamment que cela – dans le symbolisme « vajra » du bouddhisme tibétain. Ce n’est pas le « moi », l’ego, le « petit » qui est « foudroyé », c’est seulement sa fausse & insensée prétention à être le seul chef, l’unique maître. La Vision du Soi le remet – simplement, concrètement, joyeusement – à sa place, là-bas en périphérie, où il est des plus utiles. Essayez, vérifiez !

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.