The Hidden Gospel – Préface de Richard lang

Dans le précédent article, « The Hidden Gospel – 38 ans après … », se trouvait un lien vers la préface de Richard Lang. Vous trouverez ci-dessous une traduction française provisoire.

Préface de Richard Lang au manuel d’atelier de Douglas Harding, « The Hidden Gospel – Games for the Kingdom » :

«L’Évangile caché» propose une nouvelle et passionnante interprétation des enseignements de Jésus. Dans ce manuel, Douglas Harding nous engage à pratiquer ses expériences décisives afin de vivre, ici et maintenant, la Réalité des paroles de Jésus.

Jésus-Christ a tenu une place très importante dans la vie de D. Harding. Ce dernier est né en 1909, au sein d’une famille de la communauté évangélique des Frères Exclusifs de Plymouth, dont les membres placent le Christ au centre de leur existence. Bien qu’il ait quitté ce groupe à l’âge de  21 ans,  après avoir dénoncé son dogmatisme pointilleux et intolérant, Douglas connaissait les Évangiles sur le bout des doigts, et il a toujours éprouvé un respect et un amour sincères pour Jésus. Il admirait le courage avec lequel, jusqu’à la mort, il avait vécu et témoigné de la vérité : la vérité que chacun d’entre nous est à la fois pleinement humain et pleinement divin.

Au début des années 1940, après des années de recherche, Douglas Harding a vu, soudainement et par une observation résolument moderne, scientifique, qui il était vraiment. Si à deux mètres de distance son apparence semblait bien tout à fait humaine, à zéro centimètre, il n’était que vide, rien du tout. Et très exactement un Rien accueillant instantanément le Tout.
Puis, à la fin des années 60, Douglas Harding a mis au point diverses expériences – des exercices d’attention pour voir concrètement, physiquement, ce que nous sommes pour nous-même à zéro centimètre : la Réalité, sans limite d’espace ni de temps, derrière toutes nos apparences périphériques. Ces expériences permettent à tous ceux qui le désirent d’accéder à cette Réalité centrale, au Fondement  de l’Etre. Ce sont des réponses scientifiques à la question spirituelle : «Qui suis-je ? »

Il était donc assez naturel pour Douglas Harding de conjuguer les paroles de Jésus, qui comptaient tant pour lui comme pour toute la culture occidentale, avec ses expériences – avec la science moderne – puisqu’une approche scientifique l’avait conduit à cette Réalité, par et pour laquelle Jésus avait vécu et avait été crucifié. Dans «L’Évangile caché», il montre à quel point les enseignements de Jésus sont significatifs en termes scientifiques – y compris certains qui sonnent faux, ou semblent au mieux métaphoriques. Quand Jésus parle d’un œil unique et d’un corps plein de lumière, que veut-il dire ? Tous ceux qui le regardaient voyaient bien qu’il avait deux yeux et que son corps n’était pas composé de lumière. Mais faire l’expérience de « l’œil unique », mise au point par Douglas, permet d’y voir clair en quelques instants, non par le discours mais par la vision – voir vraiment que votre « œil » est unique, que votre « corps » est d’abord « lumière ». A partir de là, les paroles de Jésus prennent tout leur sens.

Bien que «L’Évangile caché» propose une interprétation contemporaine de l’enseignement de Jésus, qu’il lui prête une voix nouvelle dans le monde moderne, espérons qu’il rayonne au-delà de la seule chrétienté – et qu’il contribue ainsi à résoudre certains conflits confessionnels. Montrer le lieu où les découvertes de la science et le projet du christianisme se rencontrent – dans notre Réalité centrale, le Fondement indivisible de l’Etre – c’est aussi montrer celui où la science et toutes les religions se rencontrent. Les expériences permettent à tout un chacun de voir consciemment le Centre et de demeurer dans cet endroit d’où nous pouvons voir nos différences – religieuses ou autres – sans être dominés par elles. Compte tenu des conflits provenant des tiraillements entre religions, rien n’est plus urgent que de renforcer la conscience de l’unité sous-jacente à nos différences.

« L’Evangile caché », rédigé en 1974, mais publié seulement en 2012, s’adresse à toute personne qui, quelle que soit sa tradition, veut vivre ce que Jésus voulait vraiment transmettre. Non par un discours intellectuel à propos de ces enseignements, mais en faisant l’expérience de l’espace illimité qui est le cœur de notre être, et en constatant ensuite la clarté et la beauté des Paroles de Jésus pour relater cette expérience, cette Réalité. Ce livre ne considère pas Jésus comme une autorité religieuse qui vous prescrit ce qu’il faut croire, mais comme un compagnon de route qui a trouvé «la perle de grand prix» et, qui, avec un grand courage, fait de son mieux pour le partager avec d’autres. »

Richard Lang

 

Cordialement

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 6 - Lectures essentielles, Evangile de Jean, Evangile de Thomas, Harding Douglas, VOLTE & ESPACE and taguée , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *