The big picture …

Je viens de lire dans « Citoyens clandestins » (0), thriller glaçant sur l’envers & enfer romancé du décor « démocratique » confronté au « terrorisme »¹, cette expression en langue anglaise, sans doute lue ailleurs auparavant, mais qui n’avait encore jamais autant retenue mon attention :

« The big picture »²

« To see the big picture » consiste à ne plus se laisser distraire par les détails et à disposer d’une réelle vue d’ensemble de la situation, une vue qui rassemble tous les niveaux, permet de se situer³ et d’agir efficacement (4).

Comme je pense que vous me voyez venir, je vous offre sans détour ci-dessous ce dessin magistral de Douglas Harding, la « carte » maîtresse de la Vision du Soi, qu’il conviendrait peut-être de nommer « the biggest picture »

« the biggest picture » …

 

Cordialement

 

0 – « Citoyens clandestins », DOA, Folio policier, Gallimard, Grand Prix de Littérature Policière 2007.

NB : âmes sensibles s’abstenir !

¹ – Deux mots en italique et entre guillemets parce que le roman bouscule largement les frontières de ces deux territoires, parfois presque aussi terrifiants l’un que l’autre. Bien des personnages se demandent si « la raison d’État, cette chimère que le bon peuple ne doit jamais voir sera capable de rétablir un certain ordre, ou bien si elle sera pire que le mal ? »

Je vais me contenter de prolonger cette première immense question par une deuxième : est-ce que ce ne sera pas un recours résolu à la « biggest picture » dessinée ci-dessus – « le seul espoir » – qui permettra d’inventer un « ordre » juste & durable, une saine « hierarchy » de tous les niveaux qui nous composent, si puissamment intégrés qu’il ne forment plus qu’un « Younivers » ?

Si cette proposition, disons « spirituelle », vous semble beaucoup trop utopiste, une histoire de Bisounours, essayez donc d’imaginer à quoi pourrait bien ressembler une large diffusion de toutes les saloperies NBC (Nucléaires, Chimiques Biologiques) inventées par le « génie » humain telle que suggérée par la couverture de ce livre …

NB : On s’étonne généralement des difficultés rencontrées pour stopper la production & l’utilisation du glyphosate et des innombrables autres saloperies soit-disant « phytosanitaires », on incrimine la puissance des lobbys, la résistance au changement des agriculteurs … Mais ces produits & usines constituent souvent la base même de la production, en cas de besoin, des agents innervants, comme le VX évoqué dans le roman … Comment imaginer qu’un État puisse se passer de moyens d’action aussi efficaces et bon marché … ?

² – Quelques utilisations courantes de cette expression  :

« … voir plus large, plus loin que le bout de son nez. »

« … il est extrêmement important d’être capable de voir la situation dans son ensemble pour être responsable de la santé de sa communauté. »

« … afin que chacun ait une vue d’ensemble et sache où il se situe … »

« Une vue d’ensemble, cohérente crée un processus dynamique, bien ciblé, bien pensé et intégré … »

« … aide à voir grand. »

« … examiner la situation dans son ensemble et à adopter une approche globale … »

« … être capable de garder une vue d’ensemble tout en réalisant les objectifs quotidiens … »

« Cette capacité à avoir une vision globale facilite la coopération … »

« Seuls ceux qui peuvent envisager la situation dans son ensemble contribuent à la qualité de l’information et des services … »

Et la citation la plus importante pour finir :

« Don’t see the big picture as real until you experience it. »

« Il n’y a pas de réelle vue d’ensemble tant que vous n’en avez pas fait l’expérience. »

³ – « Se situer », c’est d’une facilité déconcertante en construisant ensemble & progressivement la « carte » ci-dessus, « mon, ton, son, notre autoportrait », dans un Atelier de Vision du Soi, mais :

« Rien n’exige un plus grand héroïsme intellectuel que de consentir à voir sa propre équation écrite noir sur blanc. »

George Santayana

4 – Et, pour la nième fois, ce partage de la Vision du Soi selon Douglas Harding n’est en aucun cas un repli frileux sur soi-même ou sur un Soi fantasmé, en aucun cas la recherche de la « planque ultime » évoquée par Yvan Amar, mais son contraire le plus absolu : « agir (enfin) efficacement », agir pour et en tant que la totalité du Réel. Cela change tout et il serait grand temps de s’y mettre pour de bon, mais ne croyez surtout pas un traître mot de cette considérable proposition : essayez, vérifiez !

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.