« Télégramme » – Jean Tardieu

La mise en ligne de l’article de Christian le Dimna, « Qui parle à qui ? Monsieur Monsieur »,   m’a donné l’envie de déguster un peu de poésie de Jean Tardieu, un régal de fraîcheur. J’ai notamment trouvé ce magnifique « Télégramme » :

 

MOI JAMAIS CONTENT RESTER MÊME CHOSE

MOI TOUJOURS PARTIR NOUVEAU

FUIR ENNUI DU TOUJOURS MÊME

TOUJOURS ESPÉRER TROUVER FENÊTRE

AU BOUT TUNNEL APRÈS SUIE ET OMBRE

TOUJOURS VOULOIR BRISER ENTRAVES

OUVRIR PORTE SAUTER MONTER

LA-HAUT – LA OU NOIR-NOIR

S’ÉCARTE OU BRILLE AURORE

TOUJOURS FRAÎCHEUR TOUJOURS

INCONNU RECONNU

(De nulle part. An zéro.

Signé : Personne.)

 

TardieuVignetteJean Tardieu – « L’accent grave et l’accent aigu » – Poésie Gallimard

 

Si, comme ce « Personne », vous « toujours espérer trouver fenêtre au bout tunnel », vous êtes le bienvenu dans un atelier de Vision du Soi selon Douglas Harding.

 

Cordialement

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans Harding Douglas, VOLTE & ESPACE and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.