SPP9 : La Science-1 ne dénature rien

« …

Les phénomènes étudiés par la Science-3 sont forcément inconnaissables dans une certaine mesure, parce dès que l’on veut les examiner en profondeur, il faut leur faire violence (0). Non que la Science-3 soit maladroite, mais les objets de son étude sont vagues, indéterminés, fluctuants – et même fuyants, comme c’est le propre des phénomènes¹. Le seul remède c’est de passer de ce qui est peu fiable à ce qui est fiable, de l’objet observé au Sujet observant, au seul laboratoire où le savant et son matériau ont des rapports excellents, où ils sont tellement unis qu’aucun ne peut faire de tort à l’autre, et où de toute façon il ne reste Personne qui puisse blesser et Rien qui puisse être blessé². La connaissance non-violente, c’est-à-dire la connaissance véritable ne peut se trouver qu’ici. C’est ici seulement que le savant saisit finalement la Donnée vierge, le Fait non trafiqué, découvre que ce n’est rien d’autre que lui-même en tant que Première Personne du Singulier, et devient enfin vraiment scientifique. »

 

Cordialement

 

0 – Il y aurait beaucoup à écrire sur cette notion, finalement assez rarement exprimée aussi directement, de « science violente ».

Le monde entier n’est-il pas peu ou prou en train de payer, cash, le prix de cette violence quasi généralisée et, globalement, considérée comme allant de soi. Cf. risques et déchets nucléaires, dérèglement climatique, manipulations génétiques, pollutions diverses, effondrement de la biodiversité, surpopulation, …

Ne serait-il pas enfin temps de passer à une science ayant « ahimsa » pour principe unique ? En précisant bien que cette notion n’est pas du tout propriété exclusive du yoga ou de l’Inde, et surtout pas de l’Inde contemporaine.

Rappel : la Première Personne compte toujours à partir de 0, moyen habile (upaya) de, notamment, transformer les groupes de quatre personnes en groupe de trois … Et également de réduire à néant le concept erroné d’« environnement ». Essayez, vérifiez … n’en croyez pas un traître mot !

¹ – « La connaissance du monde est une sorte d’ignorance. »

Rûmî

² – « La moindre chose, si petite soit-elle, qui adhère à l’âme vous empêche de Me voir. »

Eckhart

Précision importante : « Les citations des mystiques et maîtres … ne font pas partie de la démonstration présente et … ne sont certainement pas présentées comme faisant autorité. Elles sont seulement destinées à illustrer l’ancienneté et l’universalité de la SCIENCE – 1. Le SAVANT – 1 vérifie les écritures par l’expérience, et non l’expérience par les écritures.« 

Cette proposition a été développée par David Lang dans son texte : « Les experts ont-ils bien pigé le truc ? »

Rappel : « La Science de la Première Personne – Principes, Pratique et Potentiel »  – Éditions Dervy 1998

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.