SPP37 : La Science-1 diagnostique et traite la maladie spécifique de l’homme

« La Science-3 appelle normaux (matures, adultes, sains) ceux qui ont perdu leur état de Première Personne, et anormaux (retardés, infantiles, peut-être malades) ceux qui l’ont gardé. La Science-1 définit comme normal ou sain quiconque est consciemment les deux, Première Personne et troisième personne à la fois, sans les confondre (0).

Tant que je ne suis pas revenu à moi, j’essaie de me concevoir face à face avec tous ceux que je rencontre, de réaliser une relation symétrique à tout prix. Cette détermination à mélanger ce qui n’est pas mélangeable, à corrompre l’esprit qui est ici (de mon coté du tunnel) avec de la matière, et la matière qui est là-bas (à l’autre bout du tunnel) avec de l’esprit, à transformer cette Première Personne-ci en troisième et cette troisième personne-là en Première, à recouvrir cette conscience-ci d’une surface et à miner cette surface-là avec une conscience – telle est la psychose ancestrale, universelle de l’homme¹. La condition humaine normale est pathologique. Il s’agit d’une aliénation plus profonde, qui a des conséquences bien plus insidieuses, qui est plus contagieuse et plus endémique que n’importe quel autre genre de folie. …

La Première Personne et la troisième ne sont pas seulement différentes : on ne peut pas du tout les comparer. Elles n’ont rien de commun. Tout ce qui s’applique à l’une ne peut pas s’appliquer à l’autre. Voilà pourquoi il est si préjudiciable de les confondre².

Vous, cher lecteur, avez vraiment vu, grâce à mon tunnel et au miroir de votre salle de bains, ce que c’est qu’être Première Personne du singulier – la Non-chose qui est néanmoins vivement consciente d’elle-même en tant que Contenant ou espace d’Accueil pour tout ce qui se présente en ce moment. …

Totalement non-mystique (au sens populaire du terme), c’est une expérience précise, radicale, c’est tout-ou-rien, il n’y a pas de degrés de vision. La libération est instantanée et totale – aussi longtemps que dure l’expérience. Ensuite commence la partie vraiment astreignante du travail : vous devez continuer à voir votre Absence/présence à tous moments et où que vous soyez, autant que possible, jusqu’à ce que la vision devienne tout à fait naturelle (je répète : naturelle) et constante. Il ne s’agit pas de vous perdre, ni dans votre Vacuité ni dans ce qui la remplit, mais de voir simultanément la chose que vous regardez et la Non-chose à partir de laquelle vous regardez. A aucun moment cette vision dans les deux directions ne sera déplacée, hors de propos, à aucun moment vous ne pourrez vous en passer sans dommage. Le prix de la santé mentale est la vigilance.

La vision initiale est la simplicité même : une fois qu’on l’a remarquée, rien n’est plus évident que Rien ! Mais elle n’est opérante que dans la mesure où on la pratique. Les résultats – y compris la fin de l’avidité, de la haine, de la peur, de l’illusion – ne sont assurés que lorsqu’on est vraiment attentif à l’Absence ici, qui est la Liberté même.

Quoi qu’il en soit, cette guérison consciente de l’esprit ou Illumination s’est produite à plusieurs reprises, ici et là, au cours des 4000 dernières années de l’histoire de l’humanité, et est enfin en passe de devenir moins rare³. Elle pourrait bien exploser malgré les résistances énormes de la société. C’est heureux, car la survie de la race – sans parler de guérison – pourrait bien dépendre de la multiplication de cette prise de conscience de notre nature de Première Personne jusqu’à ce que, bien loin d’être universelle, elle devienne au moins la norme reconnue de la vraie santé mentale. L’avenir ne dépend pas de l’aptitude de l’homme à changer mais de son aptitude à se re-situer, de sa découverte sans cesse renouvelée qu’en tant que troisième personne sa place est à l’autre bout du tunnel, et en tant que Première Personne elle est de ce côté-ci. Et que le contraste entre les deux est total (4).

 

Cordialement

 

0 – Je peux témoigner de ce jugement d’ « anormalité » au regard de la « Science-3 » ou plus largement « du monde », que ce soit dans mon expérience « privée » de la Vision du Soi selon Douglas Harding, ou dans celle de ma tentative de son partage au travers du projet volte-espace. Mais peu importe.

Regardons plutôt l’impasse dans laquelle cette Science-3 là, exclusive & triomphante, a conduit l’humanité et vers quel abîme elle persiste à maintenir le cap … Il suffit de considérer les événements de chaque nouveau jour, et de creuser un tantinet sous « l’écume des choses ». Persister à ne pas vouloir voir est un déni qui consomme énormément d’énergie, un déni indigne d’un être humain debout …

De quelle autre solution pragmatique & efficace disposons-nous vraiment, que celle de devenir – enfin – « normal ou sain … consciemment les deux, Première Personne et troisième personne à la fois, sans les confondre » … ? Grâce à la Vision du Soi c’est désormais parfaitement possible – simple, concret, joyeux. Il suffi(rai)t de le vouloir vraiment, d’avoir un peu d’audace

Et pour ne pas confondre ces deux « personnes », quoi de mieux que le dessin ci-dessous :

Rappel : la Première Personne compte toujours à partir de 0, moyen habile (upaya) de, notamment, transformer les groupes de quatre personnes en groupe de trois … De réduire à néant le concept erroné d’« environnement ». De commencer à échapper à la « contagion mimétique » (René Girard) d’un face-à-face … aussi impossible que nuisible. Essayez, vérifiez … n’en croyez pas un traître mot !

¹ – A cet endroit du texte se trouve un renvoi vers la citation ci-dessous :

« Mr. Dorrit emploie la formidable Mme Général pour aider l’innocente Mlle Dorrit à cultiver une surface. »

Dickens

« Psychose ancestrale, universelle de l’homme … condition humaine normale  pathologique … aliénation … folie » : ces expressions sont exceptionnellement fortes. Excessives ? Encore une fois, il suffit de considérer les événements de chaque nouveau jour, et de creuser un tantinet sous « l’écume des choses », pour constater que quelque chose ne tourne vraiment pas rond à la racine même de l’être humain. N’en croyez pas un traître mot, vérifiez.

² – A cet endroit du texte se trouve un renvoi vers les deux citations ci-dessous :

« L’homme intérieur et l’homme extérieur sont aussi différents que la terre du ciel. »

Eckhart

« C’est seulement lorsque vous ne trouvez aucune chose dans votre esprit et aucun Esprit dans aucune chose que vous êtes vide et spirituel, sans forme et merveilleux. »

Te-Shan Hsuan-Chiou

Il est évidemment toujours possible de remiser ces deux citations – et bien d’autres soigneusement choisies par Douglas … – au rang d’éclairs métaphysiques, suffisamment exceptionnels pour épater le lecteur & l’auditeur et considérer qu’ils sont totalement déconnectés de leur expérience immédiate. Nombreux sont les imposteurs « spirituels » à procéder ainsi …

Mais la Vision du Soi propose plutôt de les vivre – simplement, concrètement, joyeusement – et cela change absolument tout. Il est possible d’adopter, puis de systématiser cette règle de l’asymétrie dans tous les domaines de l’activité humaine, sans aucune exception. Il est désormais possible de vérifier avec chaque citation qui vous parle si « les experts ont bien pigé le truc ? »N’en croyez pas un traître mot, essayez, vérifiez.

³ – A cet endroit du texte se trouve un renvoi vers la note ci-dessous :

« Cela ne signifie pas que si l’on se voit consciemment en tant que Première Personne, on se considère comme l’un des quelques pensionnaires sains dans l’asile de fous humain – un membre du personnel soignant en charge des malades ! La chosification est une maladie de la Première Personne du singulier, non des troisièmes personnes. Le Savant-1 porte un autre nom : c’est le Bodhisattva qui (selon le Sutra du Diamant) se consacre à l’Éveil de tous les autres êtres conscients, mais s’il pense qu’il y a des consciences séparées à Éveiller, il n’est pas un Bodhisattva ! »

Parmi toutes les résistances énormes de la « société », je me permets de souligner celles – exceptionnellement perverses – d’Alain Chevillat et de son … machin ! Encore une fois, ne me croyez surtout pas sur parole, vous êtes capable de vérifier par vous même … Vraisemblablement à vos dépens, vous êtes prévenus.

4 – A cet endroit du texte se trouve un renvoi vers la citation ci-dessous :

« Pars de l’homme, et non vers l’homme. »

Emerson

Précision importante : « Les citations des mystiques et maîtres … ne font pas partie de la démonstration présente et … ne sont certainement pas présentées comme faisant autorité. Elles sont seulement destinées à illustrer l’ancienneté et l’universalité de la Science – 1. Le Savant – 1 vérifie les écritures par l’expérience, et non l’expérience par les écritures.« 

Cette proposition a été développée par David Lang dans son texte : « Les experts ont-ils bien pigé le truc ? »

Rappel : « La Science de la Première Personne – Principes, Pratique et Potentiel »  – Éditions Dervy 1998

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.