SPP28 : La Science-1 découvre le monde naturel

« Le sens commun a inventé un univers remarquable dont la Science-3 a hérité et qu’elle a développé, …

Certes, cet univers artificiel est d’un grand secours pour vivre dans l’univers réel : sans lui, la Science-3 et tous ses avantages, les fictions pratiques qui président à notre vie (et en lesquelles nous croyons) n’auraient jamais existé. La civilisation elle-même doit tout à cette invention humaine fondamentale entre toutes – on pourrait même dire que la civilisation est cette invention. Néanmoins, ce monde conceptualisé, ce plan pour un univers, ce diagramme n’est habitable que par des diagrammes, et non par des gens réels. C’est un rêve de science-fiction dont il faut se réveiller. C’est un monde fait uniquement pour les 3° personnes et autres abstractions, et en réalité ce n’est pas un monde du tout mais un code, un ensemble de conventions, un appareil ménager cosmique, une carte pour contourner le vrai monde.

Pour vivre dans le monde naturel, dans l’Univers-1, il me suffit d’avoir le courage de mes convictions, il me suffit de voir ce que je crois et de croire ce que je vois – que cette Première Personne est le Centre vide et le Contenant rempli du monde entier. La vérité est toute simple et évidente, et dans mon cœur je n’en ai jamais douté. Ce qui est vraiment incroyable, c’est l’Univers-3, le monde non naturel, le monde de science-fiction de la Science-3, le cosmos uniquement physique que l’on ne peut même pas imaginer clairement, encore moins percevoir. »

 

Cordialement

 

« Qu’est-ce que le Paradis ? Toutes les choses qui sont. »

Theologia Germanica

« Ce lieu même est le Paradis du Lotus. »

Hakuin

« Les pensées, habitudes et opinions des hommes du monde devraient nous être aussi étrangères que si nous n’étions que des petits enfants. »

Traherne

Précision importante : « Les citations des mystiques et maîtres … ne font pas partie de la démonstration présente et … ne sont certainement pas présentées comme faisant autorité. Elles sont seulement destinées à illustrer l’ancienneté et l’universalité de la Science – 1. Le Savant – 1 vérifie les écritures par l’expérience, et non l’expérience par les écritures.« 

Cette proposition a été développée par David Lang dans son texte : « Les experts ont-ils bien pigé le truc ? »

&

Depuis toujours d’innombrables chercheurs de leur vraie nature – de leur « visage originel » – dans les voies les plus diverses ont éprouvé ce besoin d’un contact le plus immédiat possible avec le « monde naturel ». Beaucoup ont fuit des villes trop grandes, les culs-de-sac de cet « univers artificiel », pour renouer des liens plus étroits, plus intimes avec la nature.

Des ascètes hindous sont partis en forêt, des « fous de Dieu » sont allés au « désert », des moines ch’an & zen se sont installés dans les montagnes, … Ce tropisme est plus significatif d’un retour au « monde naturel » que d’un simple retour à une terre … qui ne mentirait pas.

Ainsi Pang (Degong) a poliment mais très fermement décliné l’offre de retourner en ville pour servir l’empereur de Chine.

Plus près de nous ce brave C. G. Jung ne manquait pas une occasion de retourner à Bollingen, puiser de l’eau au puits, couper du bois, faire du feu …

Parmi toutes ces personnes, quelques-unes ont laissé des écrits remarquables qui constituent à mes yeux le fondement de la véritable « civilisation » qui, quoiqu’on en dise & pense, n’a que très très très peu à voir avec la ville immense, ses prétentions insensées, son aveuglement vis à vis du monde naturel, sa « culture » assez superficielle, cumulant errements physiques et métaphysiques …

&

« Les grandes villes ne pensent qu’à elles-mêmes

Et entraînent tout dans leur hâte dévorante ;

Elles brisent la vie des bêtes comme du bois mort

Et consument des peuples entiers dans leur tourment. »

Rainer Maria Rilke

&

Cf. également : « Sans feu ni lieu : signification biblique de la grande ville » de Jacques Ellul. Ce livre datant de 1975, il est sans doute nécessaire de modérer quelque peu l’optimisme de l’auteur concernant Jérusalem … Elle aussi est bien partie pour rejoindre la cohorte des villes « maudites : Babel, Babylone, Ninive … »

Cf. aussi les innombrables autres travaux & réflexions sur le même thème : s’il doit y avoir un avenir, il ne sera pas urbain, malgré tous les efforts des médias dominants pour essayer de nous en convaincre …

Rappel : « La Science de la Première Personne – Principes, Pratique et Potentiel »  – Éditions Dervy 1998

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.