SPP27 : La Science-1 normalise les phénomènes paranormaux (0)

« … Ce que je perçois dépend d’un grand nombre de choses – de l’état de mes niveaux physique et chimique, de mon cerveau, de mon corps, de mon monde, et finalement de l’ensemble des choses. Le fait que je perçoive dépend de la Première Personne qui est Non-chose. La Conscience est la fonction de cette Vacuité Infinie au cœur des multiples niveaux de mon monde. … Mais si, plus raisonnablement, me prenant moi-même comme échantillon valable et ma seule source d’information intérieure, je reconnais que les choses ne peuvent rien percevoir, que les yeux ne voient pas, les oreilles n’entendent pas, les langues ne goûtent pas et les cerveaux ne pensent pas, et que (dans ce sens) toute vision se fait sans yeux, et ainsi de suite – alors le problème particulier de la perception extra-sensorielle et du paranormal en général ne se pose plus¹.

Parce que le Savant-1 est attentif à ce qui se trouve de son coté du télescope, microscope, viseur, sac en papier ou tunnel tout autant qu’à ce qu’il voit à l’autre extrémité, lui et lui seul est en mesure de répondre à ces questions. Ici, de son coté, il n’y a rien du tout, une simple Capacité si immense et non sélective qu’elle ne rejette rien, un Vide si vide qu’on ne pourrait jamais le distinguer de n’importe quel autre vide, un Infini si vaste qu’on ne peut y trouver le moindre signe d’une limite spatiale ou temporelle, une Simplicité si simple qu’elle ne connaît ni nombres, ni qualités, ni fonctions, une Uniformité à jamais uniforme – et néanmoins profondément consciente de tout ceci. Telles sont les découvertes de cette Première Personne du Singulier.

Ce qui demande explication, alors, ce n’est pas pourquoi votre mental et mon mental devraient parfois déborder l’un sur l’autre et se mélanger et même s’échanger, mais pourquoi ils devraient jamais paraître séparés. Le mystère, c’est le mutiple, et non l’Un. Ce n’est pas étonnant que nous soyons en communication télépathique si, en tant que Première Personne, nous sommes cet Un. Ce qui est surprenant, c’est que nous puissions exclure tant de pensées et de sentiments des autres. Rien d’étonnant à ce que je puisse vivre l’expérience de quelqu’un d’autre éloigné de moi dans le temps et dans l’espace si, en réalité, il n’y a pas de quelqu’un d’autre et que temps et espace sont en moi. …

L’univers, tout ce qui est, appartient à la Première Personne². Au sens littéral comme au figuré, tout est dans le sac : à l’autre bout, le manifeste – de ce côté-ci, le reste, le non manifesté. …

Virtuellement et en principe, donc, toute expérience à travers l’espace et le temps – non humaine ou humaine – est accessible à cette Première Personne ici et maintenant. En réalité et en pratique, cependant, seul apparaît pour nous ce qui est plus ou moins en rapport avec ce que nous sommes en train de faire. Sinon, il nous serait impossible d’agir : on serait totalement inhibé, submergé par une pléthore d’informations inutiles et troublantes. … »

 

Cordialement

 

0 – Chapitre riche d’enseignements – un de plus – que je ne fais ici que survoler sans m’attarder à trop de commentaires. Lisez sans plus tarder ce livre – déjà ancien dans la bibliographie bien fournie de Douglas Harding – grand ouvert sur l’avenir. Faites l’expérience du tube avec le miroir de votre salle de bains … ayez l’audace de tester la Vision du Soi, vérifiez, doutez … et voyez !

Rappel : la Première Personne compte toujours à partir de 0, moyen habile (upaya) de, notamment, transformer les groupes de quatre personnes en groupe de trois … De réduire à néant le concept erroné d’« environnement ». De commencer à échapper à la « contagion mimétique » (René Girard) d’un face-à-face … aussi impossible que nuisible. Essayez, vérifiez … n’en croyez pas un traître mot !

¹ – A cet endroit du texte se trouve un renvoi vers les trois citations ci-dessous :

« Tu vois ces yeux qui regardent, mais ce sont comme des images sur le mur des bains publics : ils ne voient pas. »

Rûmî

« Par quels moyens ce corps ou cet esprit perçoivent-ils ? Peuvent-ils percevoir avec les yeux, les oreilles ? … Non. Votre propre nature étant essentiellement pure et parfaitement immobile, elle est seule capable de cette perception. »

Hui-Hai

« Nous ne pouvons voir le visible qu’avec l’invisible. »

Eckhart

Précision importante : « Les citations des mystiques et maîtres … ne font pas partie de la démonstration présente et … ne sont certainement pas présentées comme faisant autorité. Elles sont seulement destinées à illustrer l’ancienneté et l’universalité de la Science – 1. Le Savant – 1 vérifie les écritures par l’expérience, et non l’expérience par les écritures.« 

Cette proposition a été développée par David Lang dans son texte : « Les experts ont-ils bien pigé le truc ? »

² – A cet endroit du texte se trouve un renvoi vers la citation ci-dessous :

« O, l’âme du monde ne sera jamais unie à la mienne à moins que ce qui apparaît hors de moi, comme si cela avait toujours voulu être en moi, ne vienne avec délice se déposer en moi. »

Rilke

Rappel : « La Science de la Première Personne – Principes, Pratique et Potentiel »  – Éditions Dervy 1998

NB : le dessin de Douglas constitue un ajout à cet extrait.

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *