SPP22 : Le tunnel : la Science-1 établit mon immortalité (0)

« … Il y a beaucoup de variantes mineures dans ces Expériences Proches de la Mort. Il n’y en a pas deux exactement semblables. Mais ces trois ingrédients principaux – la distanciation, le tunnel et la Lumière à l’autre bout – sont la norme à laquelle vous et moi pouvons nous attendre en toute confiance.

[…]

C’est ici que la Science-1 vient à la rescousse – en  allant jusqu’à la mort et au-delà. Et ceci, dès maintenant, alors que nous sommes bien vivants, au moyen d’une expérience très simple qui peut être répétée partout, par n’importe qui, à n’importe quel moment.

En fait, je vous demande de refaire¹ maintenant l’expérience du tunnel que je vous ai demandé de faire dans le Prologue, mais cette fois plus minutieusement.

Ouvrez à nouveau votre tunnel, comme ceci :

 

Encastrez votre visage à un bout, placez l’autre extrémité contre le miroir de votre salle de bains et fiez vous à ce que vous voyez là.

A l’autre bout du tunnel, vous vous voyez en tant que 3° personne, avec des yeux, un nez, une bouche, des joues, etc., appartenant à un être humain qui n’est que trop mortel. Tout est normal, il ne manque rien. Maintenant, faites pivoter votre attention vers l’autre extrémité du tunnel où tout manque – vers vous-même en tant que Première Personne qui se révèle ici en tant que Vide conscient, non pas un Vide vide, mais un Vide plein, simple Capacité pour accueillir ces traits humains familiers, ainsi que toutes les choses mortelles qui peuvent se présenter à l’intérieur et à l’extérieur des tunnels.

De toute évidence, ceci est votre extrémité du tunnel, votre coté, où se produit la vision, alors qu’à l’autre bout se produit ce qui est vu. Et à l’évidence, ici, de votre coté, il n’y a rien qui vous appartienne, vous êtes tout ce qu’il y a de plus mort. Ici même, en tant que Première Personne, il vous manque tout, y compris la vie et la forme, la substance et le mouvement et tout ce qui est lié au temps. Et précisément parce que vous êtes vide de tout, vous êtes vide pour accueillir tout. Vous disparaissez consciemment en faveur de tout ce qui se présente. Mourant à votre seul moi et vivant en tant que tous les autres, toute vie est votre, et vous traversez la mort jusqu’à la vie éternelle.

[…]

En fait, notre tunnel² a quelques avantages remarquables : … il vous permet d’effectuer le plus réel et crucial des voyages – le voyage qui vous ramène Chez Vous – à volonté, quand vous le souhaitez, à votre propre rythme et loin des angoisses et tensions du lit de mort. Alors je vous dis : entraînez-vous maintenant et vous ne serez pas pris au dépourvu, vous ne vous retrouverez pas sur votre lit de mort sans préparation et incapable d’apprécier pleinement les bénéfices incomparables de la situation. …

Ici-même, donc, se trouve la Divine Lumière-que-je-suis qui éclaire là-bas le visage humain-que-j’ai. …

En tant que cet Un qui est moi-même en tant que Première Personne, je suis le cœur de toute matière, la vie et l’âme même du cosmos, et tous ces visages resplendissants sont les miens³. »

 

Cordialement

 

0 – Je m’excuse par avance auprès de l’éditeur de citer aussi longuement ce chapitre central – ô combien – de « La Science de la Première Personne ». Mais tout lecteur qui comprendra l’importance de ces extraits – parce qu’il aura également fait soigneusement l’expérience proposée – deviendra un fervent lecteur de tout ce que Douglas Harding a écrit … Au bout du compte les éditeurs devraient s’y retrouver … !

Rappel : la Première Personne compte toujours à partir de 0, moyen habile (upaya) de, notamment, transformer les groupes de quatre personnes en groupe de trois … De réduire à néant le concept erroné d’« environnement ». De commencer à échapper à la « contagion mimétique » (René Girard) d’un face-à-face … aussi impossible que nuisible. Essayez, vérifiez … n’en croyez pas un traître mot !

¹ – Cette proposition de « refaire » une expérience ne convient guère, comme Douglas le répétait à loisir lors des ateliers. En réalité c’est toujours pour la première fois, toujours avec un « esprit de débutant », qu’il convient de mettre sa tête à une extrémité du sac en papier ou de faire une autre expérience de Vision du Soi.

² – « Notre tunnel », c’est-à-dire le tunnel en papier inventé par Douglas, plus maniable que le tunnel évoqué dans les expériences de mort imminente, celui représenté par Jérôme Bosch dans « L’ascension vers l’Empyrée ».

³ – A cet endroit du texte se trouve un renvoi vers les quatre citations ci-dessous :

« Débarrasse-toi (de ce qui est étranger) et regarde. Ou plutôt, que l’homme se purifie lui-même, puis observe : il ne doutera pas de son immortalité lorsqu’il se verra lui-même ainsi entré dans le Pur, l’Intellectuel.

Dans quelle mesure est-il possible de se libérer du corps ? La libération signifie simplement que l’âme se retire dans sa véritable demeure. »

Plotin

« Ce n’est pas en vous déplaçant que vous pourrez atteindre ce lieu où il n’y a ni naissance, ni âge, ni dépérissement, ni mort, ni renaissance. Ce n’est pas en vous déplaçant que vous atteindrez cet endroit. »

Bouddha

(NB : un argument de plus à verser au dossier de l’inanité du transport aérien …)

« Le sage laisse la vie et la mort au mental, il les laisse au corps. »

Dogen

 

« Chacun d’entre nous doit avoir deux poches afin de pouvoir puiser dans l’une ou dans l’autre selon ses besoins. Dans la poche droite se trouvent les mots Le monde a été créé pour moi, et dans la gauche, Je suis poussières et cendres. » (Pour nous, la poche droite est la Lumière à un bout du tunnel, et la poche gauche est ce qu’Elle éclaire à l’autre bout.)

Rabin Bunum de Pzhysha

Précision importante : « Les citations des mystiques et maîtres … ne font pas partie de la démonstration présente et … ne sont certainement pas présentées comme faisant autorité. Elles sont seulement destinées à illustrer l’ancienneté et l’universalité de la Science – 1. Le Savant – 1 vérifie les écritures par l’expérience, et non l’expérience par les écritures.« 

Cette proposition a été développée par David Lang dans son texte : « Les experts ont-ils bien pigé le truc ? »

Rappel : « La Science de la Première Personne – Principes, Pratique et Potentiel »  – Éditions Dervy 1998

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.