SPP18 : La Science-1 montre comment le langage entretient l’illusion

« Le langage est vénal (0). Au service de la vérité de la Première Personne, il attire l’attention sur la Première Personne – témoin cet essai. Au service des fictions de la 3° personne, du sens commun et des convenances sociales, il cache la Première Personne sous un épais écran de fumée verbal. C’était à prévoir. Car l’origine et le développement du langage et de l’écriture, aussi bien dans l’histoire de la race que dans celle de l’individu coïncident avec l’origine et le développement de l’illusion humaine fondamentale – l’illusion que la Première Personne est irréelle. Le langage est complice de cette illusion ou escroquerie car sa structure et son utilisation la favorisent de toutes les façons. Voilà pourquoi les sages ont dit que nous ne trouverons la vérité qu’en devenant comme des petits enfants qui n’ont pas appris à parler.

  1. Le langage ignore la Première Personne

… Conduit fallacieusement par les abstractions du langage à ignorer totalement la Première Personne, le Savant-3 s’imagine être une chose minuscule, accidentelle, solitaire, superflue, dans un univers étranger. S’éveillant de ce cauchemar, le Savant-1 voit qu’il est capacité infinie pour accueillir l’univers des choses, plein de tout son espace-temps, un avec ses habitants, et indispensable.

  1. Le langage nous joue le tour de la 1° Personne du pluriel

Le tour le plus rusé que nous nous soyons jamais joué à nous-même, c’est précisément le mot : nous. Il n’y a pas de Première Personne du pluriel. … Je n’ai jamais réussi à dénicher ce monstre célèbre mais chimérique appelé nous. Je n’ai même jamais entrevu ne serait-ce que le bout de la queue de cet inconcevable hybride¹.

Le don fatal du langage a le terrible pouvoir de dépouiller ma vie de son authenticité, de la priver de son cœur même. En avalant ce poison, la Première Personne se condamne à devenir 3° personne, c’est-à-dire au suicide.

  1. Le langage contamine la Première Personne avec des pensées et des émotions

… Je vois que je suis conscience pure et libre au Centre, malgré tous les efforts déployés par le langage, avec ses phrases tronquées comme « Je suis inquiet », « J’ai mal », « J’imagine, pour me persuader du contraire².

  1. Le langage contamine aussi la 3° personne

Le langage lance alors trois attaques contre moi, m’amenant à croire qu’en tant que Première Personne je suis superflu, que je suis une simple petite chose appelée 3° personne et que cette chose est saturée de pensées et d’émotions. … Le langage est structuré autour de la fiction qui veut qu’il y ait des consciences séparées, une par individu. Consciences séparées égalent aliénation, aliénation égale désespoir. Comment pourrait-il y avoir deux sortes de consciences : la mienne, délicieusement illimitée, libre, non encombrée, inséparable de la Conscience en général, et la leur malheureusement divisée en petits morceaux enfermés dans des boites minuscules³ ?

La Conscience n’a jamais été dans ces têtes là-bas : elles sont dans la Conscience. La Conscience n’est pas une chose que l’on puisse diviser et partager entre d’autres choses. Elle est la prérogative, l’Essence infinie de l’unique Première Personne du singulier du présent : imaginer qu’elle puisse être tapie dans les 3° personnes en tant que telle est aussi courant qu’absurde, et aussi absurde qu’affligeant.

  1. Le langage contamine les objets non humains

… Mais quand je vois que je suis Non-chose remplie de cette chose, je deviens elle, je la vois telle qu’elle est. Quand, trompé par le langage, je crois que je suis dans le monde, je suis aveuglé par le monde. Mais quand, me fiant à ma perception je vois que le monde est en moi, je le vois réellement.

  1. Conclusion

La Science-3 a hérité du langage du sens commun, qui est celui du faire-semblant. C’est l’arme de la société la plus efficace pour réprimer la Première Personne (toujours dangereuse). L’une des principales fonctions pratiques de la Science-1 est de ne pas se laisser tromper par la duplicité innée du langage tel que nous l’utilisons actuellement, et de le réemployer au service non plus de fictions sociales périmées, mais de ce qui est réellement donné. Au lieu d’adapter les faits au langage, il faut adapter le langage aux faits. »

 

Cordialement

 

0 – Encore un article de la plus haute importance, théorique & pratique. Les études, discours et même parfois œuvres à propos du « langage » sont innombrables, la linguistique est incontournable depuis déjà longtemps … Et notre brave Douglas Harding s’attaque de front à ce « langage » pour redire – après Ésope mais beaucoup plus précisément que lui – qu’il est la meilleure et la pire des choses, que s’il constitue bien une aide au développement du moi, il devient très rapidement une entrave majeure à la réalisation du Soi. En 1974 il fallait oser ! Aujourd’hui encore il n’y a pas grand monde pour le faire.

Mais Douglas ne s’arrête pas à la seule dénonciation : en inventant la Vision du Soi il nous offre le remède aux abus du langage. Le seul que je connaisse.

Rappel : la Première Personne compte toujours à partir de 0, moyen habile (upaya) de, notamment, transformer les groupes de quatre personnes en groupe de trois … Et également de réduire à néant le concept erroné d’« environnement ». Essayez, vérifiez … n’en croyez pas un traître mot !

¹ – A cet endroit du texte se trouve un renvoi vers les deux citations ci-dessous :

« Le mot sum, je suis, ne peut être prononcé par aucune créature, mais seulement par Dieu. »

Eckhart

Douglas – et Catherine, son épouse et traductrice – aurait sans doute pu & du utiliser ici des majuscules pour rendre la force du « sum » latin, et plus encore de l’ Ἐγώ εἰμι (ego eimi) grec : « Je Suis ». Les multiples Ἐγώ εἰμι (ego eimi) de l’évangile de Jean sont autant de proclamations, parfois renversantes, du « Je Suis » Central, et pas l’insignifiant « c’est moi » de certaines traductions bien faibles.

« Je suis seul. Je suis le Brahman Suprême … Telle est la ferme conviction du Mukta. Toutes les autres convictions mènent à l’esclavage. »

Devikalottara

² – A cet endroit du texte se trouve un renvoi vers la citation ci-dessous :

« Ayant réalisé que son véritable Soi est espace, le Sage, sans attachements ni désirs, ne s’accroche à rien. »

Sankara

³ – A cet endroit du texte se trouve un renvoi vers les deux citations ci-dessous :

« Là où demeurent les autres, je ne demeure pas … Là où vont les autres, je ne vais pas. Cela ne signifie pas que je refuse de m’associer aux autres gens, mais qu’il faut distinguer le noir du blanc. »

Pai-Yun

« Ce dont vous faites l’expérience en ce qui concerne votre propre soi n’est pas transféré par analogie aux autres soi, encore moins aux choses ; toutes ces autres formes sont expérimentées directement aussi, à partir de l’Origine. »

Eugen Herrigel

Précision importante : « Les citations des mystiques et maîtres … ne font pas partie de la démonstration présente et … ne sont certainement pas présentées comme faisant autorité. Elles sont seulement destinées à illustrer l’ancienneté et l’universalité de la SCIENCE – 1. Le SAVANT – 1 vérifie les écritures par l’expérience, et non l’expérience par les écritures.« 

Cette proposition a été développée par David Lang dans son texte : « Les experts ont-ils bien pigé le truc ? »

Rappel : « La Science de la Première Personne – Principes, Pratique et Potentiel »  – Éditions Dervy 1998

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.