Soirée « Marie Balmary », jeudi 23 avril 2020, St-Jean de Maurienne

La librairie « Deslivresetvous Maurienne » a bien voulu me faire confiance pour animer une soirée « Marie Balmary », le jeudi 23 avril 2020 à 19H30. Je l’en remercie.

Trois axes principaux sont prévus :

  • Marie Balmary

    1 – présenter l’œuvre de cette femme remarquable

 

 

  • 3 – susciter le désir de créer un groupe local de lecture … « biblique », dans l’esprit des ateliers évoqués ci-dessus

 

La page wikipedia de Marie Balmary demeure – pour l’instant – assez succincte.

Volte-espace propose une étiquette « Balmary Marie » donnant accès à quelques ressources, le plus souvent assorties de mes commentaires. Vous pouvez ainsi, par exemple :

&

Le lien vers ce modeste billet sera transféré à quelques personnes avec lesquelles j’ai déjà plus ou moins parlé de ce projet. Je les invite à :

  • laisser des commentaires sur volte-espace à propos de leurs remarques & attentes & propositions & …
  • et/ou m’écrire directement : contact@volte-espace.fr
  • faire circuler le lien vers cette proposition, largement, mais surtout auprès de personnes intéressées

&

Voici quelques paroles pour nourrir les désirs … de lecture, de rencontre, de parole, de compréhension, de fraternité, … :

« La Genèse, c’est mon camp de base. Où que j’aille dans la Bible et dans la vie, il y a toujours un moment où je reviens aux premiers chapitres de la Genèse. Comme un lieu où mesurer toute chose de la vie humaine. Un campement symbolique où je retrouve des instruments pour la pensée, pour la conscience, quand je me suis perdue, quand je n’ai plus de nourriture, quand il fait trop froid dans la culture où je dois marcher. »

« La parole est un champ, c’est un étage de la vie. C’est un royaume ! Et on n’entre dans ce royaume que comme roi. J’ai envie de dire : “Tous rois en ce royaume !” C’est le lieu où la banalité n’existe pas. Un être qui parle lui-même est un unique. Il est le seul à être lui. Et, s’adressant à l’autre, il se manifeste comme unique, comme roi. Il se révèle par la parole. »

« J’aurais encore tant d’exemples à vous donner de textes qui réduisent notre intelligence et nous mettent dans une position de serviteurs soumis – ou bien les mêmes textes qui, repris à leur source, peuvent au contraire nous servir, nous éveiller, nous permettre de grandir intérieurement. Certains diraient, psychiquement. Je dirais encore : spirituellement. »

« Je dirais que la Bible est une gigantesque station d’épuration de la parole. Les textes bibliques attrapent nos maladies, mais en y regardant de près, ils nous donnent aussi les moyens d’en sortir. Ce que nous avons lu dans une première lecture se renverse dans les lectures ultérieures.

Marie Balmary

« Psychologie, philosophie, exégèse, théologie ? Les titres de ses principaux ouvrages témoignent de l’originalité irréductible de sa recherche :

  • “L’Homme aux statues. Freud et la faute cachée du père”, Grasset, 1979
  • “Le Sacrifice interdit. Freud et la Bible”, Grasset, 1986
  • “La divine origine. Dieu n’a pas créé l’homme”, Grasset, 1993
  • « Abel ou la traversée de l’Eden », Grasset, 1999
  • « Je serai qui je serai, Exode 3,14 », Alice éditions (épuisé)
  • « Le moine et la psychanalyste », Albin Michel, 2005
  • « Freud jusqu’à Dieu », Actes Sud 2010
  • “Nous irons tous au Paradis. Le Jugement dernier en question”, avec Daniel Marguerat, Albin Michel, 2012
  • « Ouvrir Le Livre – Une lecture étonnée de la Bible », Albin Michel, 2016

&

« A cette question Marie ne répond pas. Marie répond rarement finalement. Elle lance des pistes. Elle déroule des chemins sur lesquels nous avançons ensemble. »

Sophie Legastelois

 « Ouvrir Le Livre – Une lecture étonnée de la Bible »

&

« Et il lui dit : Qu’est-il écrit dans la loi ? Comment lis-tu ? »

[Ὁ δὲ εἶπεν πρὸς αὐτόν, Ἐν τῷ νόμῳ τί γέγραπται; Πῶς ἀναγινώσκεις;]

Évangile de Luc 10, 26

&

« À partir de toutes ces questions, qui surgissent pas à pas de la lecture attentive du texte (dans la traduction régénérante car quasi littérale d’André Chouraqui), s’élabore en direct, sous les yeux et les oreilles des spectateurs complices une interprétation originale (celle de Marie Balmary), à mille lieux des versions véhiculées ici et là depuis des siècles, à l’encontre d’un discours culpabilisant, moralisant, misogyne et autoritaire.

Et si, au jardin d’Éden, nous était racontée l’expérience essentielle et si difficile, et si souvent ratée, et mille fois recommencée, de l’Altérité ? »

“Cherchez la faute”

François Rancillac

&

« Rencontrer quelqu’un,

le rencontrer vraiment,

et non pas simplement bavarder comme si personne ne devait mourir un jour. »

Christian Bobin

&

« Et si les chrétiens du pays,
Sans vergogne,
Jugent que cet homme [& cette femme] a failli,
Homme [& femme] a failli.

Ça laisse à penser que, pour eux,
Sans vergogne,
L’Évangile, c’est de l’hébreu,
C’est de l’hébreu. »

&

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 6 - Lectures essentielles and taguée , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.