Si on te frappe sur la joue droite, …

Le mot « claque » ayant connu un succès retentissant à l’occasion de ces deux tours des élections municipales 2014, je ne résiste pas à la tentation de le reprendre à mon compte, pour revenir, une fois de plus, vers cette indispensable Marie Balmary.

Marie Balmary6
Marie Balmary

J’ai tenté d’expliquer, tant bien que mal, dans cet article – qui conserve néanmoins une certaine pertinence – le détail de son interprétation¹ de Matthieu, 5-38 qu’André Chouraqui  traduit ainsi :

« Vous avez entendu qu’il a été dit : “Œil pour œil” et “Dent pour dent”. Or moi je vous dis : ne vous opposez pas au pervers. Mais à qui te gifle sur la joue droite, tourne lui l’autre aussi. »

Dans un récent atelier de Vision du Soi selon Douglas Harding, j’ai pu constater :

  • qu’il m’était très difficile de faire comprendre aux participants, uniquement avec des mots, cette posture très spécifique consistant à ne pas « s’anti-poser », à
    « tourner à lui aussi autre » (selon le mot à mot plus significatif retenu par Marie Balmary)
  • qu’il m’était très facile de leur permettre de voir, grâce à quelques expériences d’attention bien choisies et à la carte de la Première Personne², que cette posture découle naturellement de la re-connaissance de leur Vraie Nature.

Comme très souvent, c’est un détour par le Nouveau Testament qui permet à Marie Balmary de dénouer une situation problématique de l’Ancien, « capable de détruire l’âme humaine » : dans le cas présent il s’agit du « sacrifice » d’Isaac. Et cette percée de compréhension permet aussi, bien évidemment, de considérer tout autrement la passion de Jésus. D’en faire une lecture non sacrificielle, comparable à celle de René Girard dans « Des choses cachées depuis la fondation du monde ».

Est-ce que je me trouve là très loin de la Vision du Soi ? Je ne crois pas, bien au contraire. Le « mimétisme conflictuel » de René Girard³, la symétrie dans la non-relation étudiée par Marie Balmary, ce sont d’autres manières de nommer le face-à-face. Comme la société contemporaine estime que ce dernier constitue désormais l’unique forme de relation, et qu’elle verrouille soigneusement cette affirmation au moyen du langage, nous serions éternellement condamnés à la violence et au sacrifice …

Heureusement la société se trompe totalement. Le christianisme bien compris et vécu, Marie Balmary et René Girard, entre autres, nous offrent bien des outils pour sortir de ce face-à-face, implacable générateur de plaies, bosses, pleurs et grincements de dents.

Mais quel incomparable présent que la Vision du Soi de Douglas Harding pour, en quelques heures, voir simplement, concrètement, cordialement, … la posture salvatrice qui consiste à se tourner vers l’espace d’accueil, la non-chose radicalement autre, que nous sommes en vérité. Y demeurer demande bien sûr un peu d’assiduité, mais quel gigantesque progrès que d’avoir déjà vu clairement que le face-à-espace est la seule alternative au face-à-face, à la peur et à la violence.

Puis-je oser un « hors de volte-espace, point de salut » … ? !

Le président et le fringant nouveau premier ministre vont-ils « tendre l’autre joue » suite à cette mémorable paire de « baffes » ? Cela ne leur ressemblerait guère, et cela risquerait d’être mal interprété comme un retour de la fille aînée de l’Église dans le giron de sa  … maman ! Vont-ils adopter la stratégie « volte & espace » ? J’en doute, mais je veux qu’ils sachent que je reste à leur disposition pour animer un atelier Transformation personnelle & transformation sociale pour le nouveau gouvernement.

 

Cordialement

¹ – « Le sacrifice interdit – Freud et la Bible » – Chapitre 8 « Un fils libre » – Livre de Poche, Biblio essais

2 – Carte notamment commentée ici et .

³ – Site consacré à René Girard

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils.
La lecture de « La philosophie éternelle » d’Aldous Huxley m’oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d’abord la voie du yoga, puis celle de l’enseignement d’Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d’accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *