Recroquevillés sur nos passions tristes …

Nous vivons une époque formidable – en France tout du moins – dont l’actualité politique nous ramène régulièrement vers le « prince des philosophes », Baruch Spinoza (0) :

« Nous sommes comme recroquevillés sur nos passions tristes, la jalousie, la défiance, la désunion, une certaine forme de mesquinerie, parfois de bassesse¹, devant les événements. La culture dont j’ai hérité est au contraire celle de nos grandes passions joyeuses, pour la liberté², l’Europe, le savoir, l’Universel. Il ne tient qu’à nous d’en retrouver l’ivresse et d’en connaître les accomplissements. »

Emmanuel Macron

« Révolution »

« … Ceux qui sont confrontés à leurs passions tristes … Et je les laisse à leurs névroses … »

Benjamin Griveaux

France Inter, lundi 11 septembre 2017

&

Mais si l’on réfléchit un tant soit peut attentivement, notamment à l’aide du schéma ci-dessous issu des expériences de Vision du Soi selon Douglas Harding, il apparaît très clairement qu’en périphérie, dans la zone « je suis humain », il est impossible de ne pas être livré – corps & âme – à diverses, pesantes, voire pathologiques « passions tristes ».

Là, nous sommes esclaves d’une représentation tyrannique et réduite de nous-même : l’ego, un corps & mental aliéné au temps, à l’espace et à la causalité. Nous sommes certes conditionnés à croire le contraire, mais c’est là que nous sommes séparés au maximum de notre puissance d’agir. C’est là le territoire de la peur et de la colère, de l’avidité et de l’avarice, de la haine et de la rivalité mimétique chère à feu René Girard. Dans cette impasse – matrice de tous les désastres individuels et collectifs – ce n’est même pas la peine de penser au « conatus ».

La grandeur, la liberté et la joie – qui caractérisent notre véritable nature d’espace d’accueil illimité et inconditionnel, et que nous pouvons exprimer dans ce monde, pour le plus grand bénéfice de tous les êtres sensibles – n’ont jamais été trouvées, ne se trouvent et ne se trouveront jamais qu’au Centre, dans la zone « Je Suis ».

Chercher ailleurs qu’au Centre c’est l’assurance de « manquer la cible » – [hamartia, de ἁμαρτάνω, hamartánô : « manquer la cible » ] – la certitude d’une vie inutile qui n’aura servi qu’à engraisser le sol des cimetières … [comme disait je ne sais plus quel lama tibétain].

Cela peut sembler un peu raide de prime abord, mais, pour reprendre une phrase de Georges Clemenceau citée – mais non référencée … – par Benjamin Griveaux dans l’interview évoquée ci-dessus :

« On ne fait rien sans dire le vrai. »³

Le « vrai », assez bien résumé dans « l’hypothèse de travail minimale » d’Aldous Huxley, notre époque déboussolée l’a passablement oublié … Le « bébé » de la spiritualité a été jeté avec l’eau du bain – souvent bien sale, et qu’il était donc juste de jeter – des religions.

Douglas Harding fait beaucoup, beaucoup plus que se contenter de « dire le vrai » : il montre – à tous ceux qui veulent et qui ont l’audace de faire  – comment accéder au « vrai » de cette « autre rive » et, éventuellement, comment y demeurer.

N’en croyez bien sûr pas un traître mot, essayez, vérifiez !

« On ne ment jamais tant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse. »                                               (Encore Clémenceau …)

Les élections sont passées, la guerre pas – encore – déclarée et … la chasse bat son plein ! Il y aurait un peu d’espace pour un atelier de Vision du Soi.

 

Cordialement

 

Baruch Spinoza – 24/11/1632 – 21/02/1677

0 – Cf. aussi, surtout : spinoza.fr – une lecture continue de l’Éthique de Spinoza.

Également : EthicaDB •   Publication hypertextuelle et multi-versions de l’Éthique de Spinoza

Et bien sûr pas mal de … bonnes éditions. Pour ceux qui ont oublié, un petit rappel en vidéo du concept de livre !

¹ – C’est peut-être plus de « petitesse » qu’il conviendrait de parler. Or, « jouer petit ne sert pas le monde », et il est devenu plus qu’urgent de s’atteler au chantier d’une « transformation totale du sens de la grandeur ». Je suis convaincu que la Vision du Soi a un immense rôle à y jouer.

² – Emmanuel Macron est-il tout à fait au clair avec la « liberté » … ? Pour Marie Balmary il semblerait bien que non ; cf. « l’avertissement du Président ».

³ – Diagnostic de médecin, plus que remarque de journaliste ou d’homme politique.

 

 

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *