Princesse Constance

PrincesseConstance
Princesse Constance de Polignac

Lors du dernier Forum A Ciel Ouvert j’ai eu la chance de rencontrer une femme remarquable¹ :

la Princesse Constance de Polignac.

Une femme debout, à tous les sens du terme, qui a partagé ses convictions avec simplicité, sérieux, humilité, qui a écouté et entendu des questions souvent délicates et douloureuses depuis la profondeur, et qui a répondu avec précision et humanité. Chapeau bas, Princesse !

Étant chargé – avec d’autres – du bon déroulement matériel de son intervention – et de bien d’autres tâches tout au long de ce Forum – je me suis contenté de retenir ce qui suit, et qui, pour moi, constituait sans nul doute l’essentiel de son  message :

  • « Princesse » : pour elle, c’est la notion de « principe » qui est première dans ce titre nobiliaire. Selon le lieu et l’époque envisagés, il existe de très nombreux équivalents de ce mot dans le registre de la « Philosophie éternelle » : Profondeur, Source pure, Claire lumière du vide, Cela, Soi, Royaume, Vie, Grand, Commencement (ἀρχή), fondement, … Peu importe le mot retenu, l’essentiel étant de coïncider avec cette dimension et de l’incarner naturellement dans l’action .

Comment ne pas évoquer aussitôt cette célèbre citation d’Eric Berne, l’inventeur de l’analyse transactionnelle, que Douglas Harding utilisait régulièrement dans ses ateliers de Vision du Soi :

« Nous sommes tous nés princes et princesses ; les circonstances de la vie ont fait de nous des grenouilles et des crapauds, mais nous pouvons décider de redevenir princes et princesses, comme dans les contes ».

  • « Constance » : nous pouvons effectivement « décider de redevenir princes et princesses », et cet accomplissement – notre droit de naissance & notre dignité d’être véritablement humain – sera tout à fait possible à condition de faire preuve de … constance dans cette volonté. Si ce désir n’en est qu’un parmi des dizaines d’autres, si ce n’est pas ce que nous voulons vraiment, si nous ne sommes pas capable d’assiduité dans cette démarche … elle risque fort de ne jamais aboutir.
  • « Princesse Constance » c’est donc tout un programme de vie, presque un mantra ! Ayons donc nous aussi l’audace de revenir encore et encore, inlassablement, au principe premier.

&

Princesse Constance de Polignac, c’est aussi une présence étonnante : ne manquez surtout pas la moindre occasion d’une rencontre réelle. Ce que je vous propose ci-dessous n’est que de « la conserve », certes, mais néanmoins suffisamment récente et signifiante pour éveiller votre désir.

« Allier les enseignements du passé aux exigences du présent pour co-créer un avenir meilleur². »

&

Vous trouverez de nombreuses informations concernant les actions inspirées par la constance du retour au principe sur le site des Fondations Polignac.

(NB : Dans cet espace virtuel d’une très grande qualité esthétique, les « ascenseurs » sont très bien intégrés. N’hésitez pas à jouer de la souris pour faire défiler tout le contenu des textes.)

 

Cordialement

 

¹ – Le monde évolue … un peu ! Autrefois livres et films évoquaient surtout des « Rencontres avec des hommes remarquables ». En creusant un peu, il apparaissait que derrière chacun d’eux il y avait toujours une mère, souvent une compagne, une muse, une fille … et parfois les quatre ! Désormais il devient plus facile d’aller directement à la source.

² – Cette ligne directrice a également été celle de Douglas Harding tout au long de sa vie, et les quelques personnes qui partagent aujourd’hui la Vision du Soi sont en mesure de la reprendre telle quelle à leur compte. Les enseignements de la « Philosophie éternelle » nécessitent – de manière urgente – une transmission actualisée afin  d’accompagner, voire simplement de permettre, une transition inexorable et pleine de dangers.

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *