Catégories
5 - Un corps bien accordé Fondamentaux Un corps bien accordé

« Presque aveugle, Huxley était devenu un voyant … » – Jacques Brosse

En hommage à Aldous Huxley et à sa remarquable « Philosophie éternelle », je vous propose le texte ci-dessous, extrait du livre de Jacques Brosse intitulé « Les grandes personnes », paru aux éditions Robert Laffont en 1988 (Page 132 du chapitre trois : « La découverte de l’Amérique »).

Sa rencontre avec Aldous Huxley, alors âgé de cinquante-trois ans, a eu lieu peu avant Noël 1947, à New York.

« Huxley était très grand, très maigre, la tête penchée en avant comme si elle eût été trop lourde pour son corps et aussi parce qu’il n’y voyait presque pas. Ses yeux uniformément bleuâtres, où la pupille se détachait à peine de la cornée, semblaient gonflés, tendus par l’effort qu’ils faisaient. Quelques années plus tôt, Aldous Huxley était en passe de devenir aveugle. Il avait lutté contre cette cécité envahissante par la force de sa volonté, grâce à des exercices mis au point par lui-même, et avait finalement recouvré partiellement la vue.

[…]

De lui je venais de lire la précieuse anthologie, où, sous le titre leibnizien de Philosophia perennis, se trouvent rassemblés, liés entre eux par de longs commentaires, les fragments épars et souvent oubliés d’une sagesse universelle et intemporelle. Huxley les avait exclusivement puisés chez les auteurs pour qui son acquisition, tantôt laborieuse, tantôt foudroyante, avait constitué le but même de leur vie. Mystiques chrétiens, soufis, hindouistes et bouddhistes se côtoyaient dans ces pages, convergeaient tous vers cette Réalité ultime que, “purs de cœur et pauvres en esprit”, ils avaient recherchée avec amour. Ce livre, où j’avais fait d’inoubliables découvertes, m’était apparu comme le legs du passé au présent, comme un viatique pour notre temps.

« Ainsi que probablement vous vous en doutez, c’est d’abord pour moi, à mon propre usage, que j’ai accompli ce travail de mosaïque. Il m’a pris de nombreuses années, j’y revenais sans cesse, dès que la composition de mes livres personnels m’en laissait le loisir … J’avais lu trop de philosophes, de savants, d’écrivains, j’étais parvenu au doute absolu. Et, afin de survivre, j’ai du me tourner vers ceux qui, par des efforts quelquefois surhumains, étaient enfin parvenus à la certitude, à cette appréhension directe, immédiate du réel qui est, chez les êtres originellement les plus évolués, le privilège de l’enfance. Eux, au moins, avaient su, systématiquement et naturellement, redevenir des enfants … »

Pendant qu’il me parlait, le visage d’Aldous Huxley s’éclairait, il rayonnait même et cette fragilité qui m’avait d’abord fait peine n’était peut-être que la condition nécessaire de la sérénité qu’il possédait désormais. Presque aveugle, Huxley était devenu un voyant. »

AldousHuxleyAveugleVoyant

NB : Huxley a bénéficié de l’aide précieuse de la méthode de William Bates pour l’amélioration de la vision, pratiquée auprès de Margaret Darst Corbett. Il révèle que sa vue s’est radicalement rétablie grâce à cette méthode, et il écrit plus tard un livre à ce sujet : « L’Art de voir ». Comme le précise l’avertissement placé au début du livre de Huxley :

« Ce livre date des années 1940. Les informations qu’il contient ne peuvent en aucun cas se substituer à l’avis d’un professionnel de la santé, que vous devez toujours consulter avant toute chose. »

Il en existe au moins un autre de Janet Goodrich sur le même sujet, mais n’oubliez surtout pas de consulter régulièrement votre ophtalmologiste.

La Vision du Soi constitue également un magistral « art de voir ». Et, même si votre vue est parfaite, je vous recommande vivement de participer à un atelier avant de lire « La philosophie éternelle ».

 

Cordialement

 

by-nc-sa

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 62 ans, marié, deux fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

2 réponses sur « « Presque aveugle, Huxley était devenu un voyant … » – Jacques Brosse »

Bonjour je prénomme elise j’ai 54 ans j’ai eu un décollement de la rétine et déchirure un œil il voit de la lumière et une lettre parfois et mon autre œil a 2/10 dixièmes avec lunettes énormes a cause une très forte myopie et forte cataracte et importante astigmatisme aux yeux a cause des lunettes que l’on change tout les 6 mois ils font 10,24 de dioptries que je plus en changer sait de plus en plus gros les verres je vais essayer pratiquer le palming et sunning tout les jours pour récupérer des dioptries

Bonjour Élise,

Merci de votre intérêt pour volte-espace.
Je suis moi-même astigmate, assez fortement à l’œil gauche, mais ce problème est stabilisé et bien corrigé par des lunettes.
Je ne suis pas du tout spécialiste de la vision « médicale », mais j’espère que la méthode Bates, telle que pratiquée par Aldous Huxley, pourra vous apporter quelques soulagements et améliorations.
Le livre « L’art de voir » est toujours édité par les éditions Payot (j’ai corrigé le lien), et il est téléchargeable sur le wouèbe.

J’ai également corrigé l’autre lien vers le livre de Janet Goodrich.

Sachez aussi que la science ophtalmologique officielle est souvent assez critique envers ce genre d’approche … Mais bon, la science officielle a aussi ses limites.

Sinon je peux aussi vous signaler l’existence de la boutique « Mieux Voir », qui diffuse toutes sortes de produits spécifiques pour les personnes mal-voyantes.

Bon dimanche, bonne continuation.

Cordialement

Jean Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.