Perennial philosophy – La philosophie éternelle

« Peu de livres changent une vie. Quand ils la changent c’est pour toujours, des portes s’ouvrent que l’on ne soupçonnait pas, on entre et on ne reviendra plus en arrière. »

Christian Bobin, « La plus que vive »

« La philosophie éternelle » d’Aldous Huxley a été un de ces livres¹ pour moi. Je l’ai acheté dans ma quinzième année, à la librairie Macaire à Aix en Provence. Je n’y ai sans doute pas compris grand chose lors de la première lecture, mais j’ai néanmoins découvert l’essentiel : un autre monde existe en deçà du chaos incohérent de la modernité, et ce monde là pourrait bien constituer l’antidote de cette modernité là.

L’essentiel … c’est le titre du premier des vingt-sept chapitres : « Tu es Cela ». Juste après avoir énoncé la plus simple et donc la plus forte « grande parole » des Upanishads, Huxley propose ce commentaire :

« … et la fin dernière de tout être humain est de découvrir ce fait pour lui-même, de découvrir Qui il est en réalité. »

Cette petite phrase peut constituer le début d’un long chemin … et peut-être finir par déboucher sur la Vision du Soi selon Douglas Harding, ce remarquable inventeur du plus court chemin qui soit pour rentrer à la maison … que nous n’avons en réalité jamais quittée !

« Lire c’est faire l’épreuve de soi dans la parole d’un autre, faire venir de l’encre par voie de sang jusqu’au fond de l’âme et que cette âme en soit imprégnée, manger ce qu’on lit, le transformer en soi et se transformer en lui.

Toute lecture qui ne bouleverse pas la vie n’est rien, n’a pas eu lieu, n’est pas même du temps perdu, est moins que rien. »²

Christian Bobin, « L’épuisement »

 

En 1945, au sortir de ce cauchemar qui venait de détruire l’Europe et une partie du monde – et qui a même peut-être détruit l’humanité de l’homme sans que nous nous en rendions encore vraiment compte³ – Aldous Huxley publia « The Perennial Philosophy ». Dans cette merveilleuse et exigeante anthologie, il rapproche les religions, les traditions d’Orient et d’Occident, à la recherche d’une pensée universelle, à mi-chemin de la science et de la mystique.

« Philosophie éternelle : l’expression a été trouvée par Leibniz. Mais la chose, cette métaphysique qui reconnaît qu’il y a une réalité qui est la substance même des choses matérielles, de la vie et de l’esprit ; cette psychologie qui voit dans l’âme quelque chose de semblable ou même d’identique à la réalité divine ; cette éthique qui place les buts de l’homme dans la connaissance d’un fondement transcendant et immanent à tous les êtres, cette chose est universelle et immémoriale. Les rudiments de la philosophie éternelle peuvent être trouvés dans les avoirs des peuples primitifs de toutes les régions du monde, et, sous sa forme la plus développée, elle a une place dans les plus grandes religions. »

 

Cordialement

 

¹ – L’édition de poche, au Seuil dans la collection Points Sagesses (Sa 11) proposait en première de couverture une partie du tableau de Rembrandt : « Le Philosophe en méditation ».

rembrandt-philosopherIllustration autrement plus judicieuse, soit dit en passant, que celle de la nouvelle édition.

² – Si seulement ce critère là était sérieusement retenu et appliqué lors de chaque rentrée littéraire … Pas mal de papier et d’encre serait économisé !

³ – Ce désastre ne nous a même pas encore permis de parvenir à établir, sur une grande échelle, cette « transformation si totale du sens de la grandeur » à laquelle nous invite Simone Weil.

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 6 - Lectures essentielles and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *