Catégories
1 - Pratique de la Vision du Soi Fondamentaux Vision du Soi

« Objections et réponses » – 2

Cf. l’introduction à cette série d’articles dans « Objections et réponses – 1 ».

Question : «Votre approche de l’Illumination me paraît vraiment trop simple. Cette porte qui nous ouvrirait à la Vision est trop largement ouverte, elle est béante. Accessible à des personnes dépourvues de maturité mentale et morale, à la portée d’un grand nombre et sans discipline préparatoire, cette réalisation pourrait-elle avoir le moindre rapport avec l’Illumination du bouddhisme ? (0)

Réponses :  Certainement¹. Les grands maîtres zen, d’accord avec la plupart des sages, disent avec insistance que l’Illumination n’est pas à mériter, ni à accomplir, qu’elle est au contraire l’état naturel de tout homme², s’il est assez simple et ouvert pour être lui-même et mettre fin à ses prétentions. A l’objection selon laquelle cette confortable doctrine fait fi de la loi du Karma (on récolte ce qu’on sème), la réponse bouddhiste est la suivante : si vous ne vous souvenez pas de ce que vous avez semé pendant vos vies antérieures et s’il se trouve que maintenant, sans difficultés, vous avez la vision de votre vraie Nature, et bien, dans ce cas, il faut croire que vous avez fait tout ce qu’il fallait !

Pour découvrir si vous êtes mûr pour l’Illumination, essayez-là !»³

Cordialement

 

0 – Il n’est pas explicitement reproché à la Vision du Soi d’être trop démocratique, mais … presque ! Le désir d’une recherche spirituelle  réservée à quelques « happy few » demeure tenace ; une recherche susceptible de vous distinguer socialement, d’étayer un certain standing …

¹ – Ce bref « Certainement » signifie très clairement : l’éveil accessible – simplement, concrètement, joyeusement – grâce aux expériences de Vision du Soi et « l’Illumination du bouddhisme » sont une seule et même … non-chose. Les éventuelles différences quant à l’expression de leur vécu ne sont que culturelles, périphériques, absolument secondaires.

² – Cet « état naturel de tout homme » est parfois décrit comme « sahaja », au sens de « spontané ; inné, héréditaire, de naissance ; naturel, facile ». Rien à voir avec un truc intitulé « sahaja-yoga »

Il s’agit d’un renversement total de perspective par  rapport à ce qu’est souvent devenue la recherche spirituelle : l’illusion d’une super amélioration de l’ego qui risque fort de ne jamais se produire.

³ – Superbe invitation, on ne peut plus pragmatique ! Et si conforme au fait que l’éveil, l’illumination, la deuxième naissance, … ne sont pas un achèvement mais un point de départ. Cf. la croyance n° 4 : « La découverte du Soi est le but du Chemin ».

« Essayez-là » : coïncidez silencieusement avec votre Vraie Nature d’espace d’accueil illimité & inconditionnel, tombez le masque, retrouvez votre « autoportrait ». C’est désormais devenu si simple grâce à Douglas. Ensuite … ? Il sera toujours temps d’improviser !

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 62 ans, marié, deux fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.