NEA – Hommage posthume à Aaron Swartz

NEA, c’est-à-dire :

  • Nobody owns it
  • Everybody can use it
  • Anybody can improve it.

Ce qui signifie :

  • Ca n’appartient à personne
  • Tout le monde peut s’en servir
  • N’importe qui peut l’améliorer.

Avant de développer cet hommage, je souhaite juste dire que l’expression NEA ci-dessus s’applique parfaitement et intégralement à la spiritualité en général et à la Vision du Soi en particulier.

A sa manière, Douglas Harding ne cessait de répéter la même chose : tous ceux qui prétendent posséder une voie d’accès privilégiée au Soi, et donc le droit d’y prélever un péage ou d’en tirer une rente, ne sont que de sinistres imposteurs – l’accès au Soi n’est pas réservé à une petite élite, au contraire, notre avenir dépend pour une large part d’un accès aussi ouvert et généralisé que possible – la Vision du Soi n’est aucunement figée dans une forme parfaite et définitive, elle est au contraire appelée à s’améliorer sans cesse en irriguant des domaines toujours plus larges et divers de nos sociétés.

 

Aaron Swartz  1986 - 2013
Aaron Swartz
1986 – 2013

J’ai découvert ce jeune homme, intelligent, généreux, courageux, … disparu bien trop tôt, dans un article de Télérama dont vous trouverez ici la version longue.

Voici quelques extraits d’un très bel article, Aaron’s army, traduit en français sur Framablog :

« Aaron faisait partie d’une armée de citoyens qui pensent que la démocratie ne fonctionne que si les citoyens sont informés, s’ils connaissent leurs droits et leurs devoirs. Une armée qui estime que nous devons rendre la justice et le savoir accessibles à tous, et pas uniquement à ceux qui sont bien nés ou qui ont saisi les rênes du pouvoir, afin que nous puissions nous gouverner de manière plus éclairée.

Aaron faisait partie d’une armée de citoyens qui rejette les rois et les généraux et qui croit au consensus général et à son application pratique immédiate.

[…]

Aaron Swartz n’était pas un criminel. C’était un citoyen et un soldat courageux dans une guerre qui continue aujourd’hui, une guerre dans laquelle des profiteurs corrompus et vénaux essayent de voler, de profiter, d’assécher notre domaine public au profit de leurs gains privés.

Quand des gens essaient de restreindre l’accès à la loi, ou qu’ils essaient de collecter des droits de péage sur les routes du savoir, ou refusent l’éducation à ceux qui n’ont pas de moyens, c’est eux qui devraient subir le regard sévère d’un procureur outragé.

Ce que le Département de la justice a fait endurer à Aaron pour avoir essayé de rendre notre monde meilleur, ils peuvent vous l’infliger. Notre armée n’est pas réduite à un loup solitaire, elle est forte de milliers de citoyens, beaucoup d’entre vous dans cette pièce, qui se battent pour la justice et le savoir.

[…]

Mais quand je vois notre armée, je vois une armée qui crée au lieu de détruire. Je vois l’armée du Mahatma Gandhi marchant pacifiquement vers la mer pour récolter du sel pour les gens. Je vois l’armée de Martin Luther King marchant pacifiquement mais avec détermination sur Washington pour réclamer ses droits, car le changement ne coule pas de source, il provient de luttes continues.

Quand je vois notre armée, je vois l’armée qui crée de nouvelles opportunités pour les pauvres, une armée qui rend notre société plus juste et plus égalitaire, une armée qui rend le savoir universel.

Quand je vois notre armée, je vois les gens qui ont créé Wikipédia et l’Internet Archive. Je vois ceux qui ont programmé GNU, Apache, BIND et Linux. Je vois ceux qui ont fait l’EFF et les Creative Commons. Je vois les gens qui ont créé notre internet en tant que cadeau au monde.

Quand je vois notre armée, je vois Aaron Swartz et j’ai le cœur brisé. Nous avons vraiment perdu l’un de nos anges gardiens.

J’aimerais que nous puissions changer le passé, mais c’est impossible. Par contre, nous pouvons changer le futur, et nous le devons.

Nous le devons à Aaron, nous nous le devons à nous-mêmes, nous le devons pour rendre notre monde meilleur, en faire un lieu plus humain, un endroit où la justice fonctionne et où l’accès à la connaissance est un droit de l’Homme. »

Site d’hommages posthumes à Aaron Swartz (en langue anglaise)

Pétition de soutien à Aaron Swartz

Aaron a participé activement à la mise au point des licences Creative Commons, un ensemble de solutions alternatives légales permettant de libérer les œuvres des droits de propriété intellectuelle nationaux, souvent très restrictifs.Quelques explications claires concernant ces licences dans l’article de wikipedia. Et tous les détails sur le site Creative commons France

 

Cordialement

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans Harding Douglas, VOLTE & ESPACE and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *