Modernité et désarroi ou l’Âme privée d’Esprit – Michel Fromaget

Fromaget
Michel Fromaget

Michel Fromaget n’est pas un inconnu sur volte-espace où de nombreux articles font référence, directement ou indirectement, à son œuvre et surtout à cette somme qu’est « Corps Âme Esprit ».

Mais comme les pépites sont de plus en plus englouties dans le déluge informationnel, qui, à la différence du premier, risque de ne pas avoir de fin, il est important de dire, redire et faire savoir que le travail de cet homme – peut-être aussi remarquable qu’isolé –  mérite toute notre attention et notre soutien.

Volte-espace propose déjà une recension de quelques textes et enregistrements de cet auteur.

Et, à la suite d’ipapy, je vais donc moi aussi évoquer ce livre, écrit en 2006, toujours d’une in-actualité brûlante, qui permet d’aborder une œuvre essentielle pour qui s’intéresse à la spiritualité.

ModerniteDésarroi« Soulignant ce fait, j’en viens à cette remarque d’apparence bénigne, mais que je crois capitale. Est-il vrai – surtout de nos jours – que la conception anthropologique moderne qui prive l’homme de sa dimension spirituelle, qui le prive de l’esprit, et le condamne par là à n’être que physique et psychique, que corps et âme, est-il vrai que cette conception « marche » ? Est-il vrai qu’elle « marche » si bien que cela ?

Le contraire n’est-il pas bien plus évident ? Et si l’essentiel des maux qui accablent l’homme actuel : maladies, angoisse, solitude, dépression, suicide, drogue …, si l’essentiel des maux qui atterrent les sociétés modernes : chômage, inégalité, pauvreté, racisme, délinquance, criminalité, terrorisme, guerres …, si l’essentiel des maux qui maintenant exténuent la terre : extinction des espèces animales, réchauffement climatiques, marées noires, désertification, épuisement des ressources, déforestation éhontée … si cet essentiel venait précisément, de ce que l’homme se conçoit, se construit et se vit sur la base d’une représentation de lui-même qui soit fausse et ne rende pas justice à la réalité de son être ?

D’une représentation de lui-même qui, parce qu’elle déforme tout ce qu’elle voit et tout ce qu’elle touche, ne lui donne pas accès au monde tel qu’il est et le plonge dans un immense désarroi ? »¹

&

Vous avez bien sur entièrement raison cher Michel Fromaget : une véritable transition passe nécessairement par un abandon total de l’ancien paradigme anthropologique et son remplacement par une conception juste de l’homme : Corps Âme Esprit.

Tout cela est évident, depuis fort longtemps même, mais il semblerait que nous vivions une époque « formidable », où le progrès² fait rage, et où la dégradation semble s’accélérer assez significativement. La distance de freinage sera-t-elle suffisante ? Le choix entre « métastrophe et catastrophe » pour reprendre la belle expression de Jean Guitton devient de plus en plus clair … et de plus en plus impérieux.

Comme il n’est plus vraiment possible de parler de choix³, la seule bonne question devient : comment faire pour permettre à un nombre significatif d’individus d’accéder simplement, rapidement, concrètement à la métamorphose, c’est-à-dire, ne soyons pas chiche, à la métanoia, à l’éveil, à l’illumination, au satori, au Royaume, à Cela, … (De nombreux mots différents & Une seule et même Réalité) ?

Sachant qu’il est également évident que les choses sérieuses ne commencent qu’après l’étape évoquée ci-dessus, qui est tout sauf l’illusion d’une « planque ultime » dénoncée par Yvan Amar.

Et dans ce registre du comment, la Vision du Soi selon Douglas Harding constitue une avancée décisive, une percée. Tout le contenu de ce site vise à vous en convaincre, mais seule la participation effective à un atelier pourra réellement le faire. Allez-y, essayez … !

 

Cordialement

 

¹ – 4° de couverture du livre édité par Le Mercure Dauphinois en septembre 2007.

Cet éditeur propose d’ailleurs une collection « Corps Âme Esprit », avec entre autres auteurs des « pointures » comme Placide Deseille ou Jean-Pierre Schnetzler. Dommage que Michel Fromaget n’y ait pas encore déposé un ouvrage.

² – Je ne résiste pas à la tentation de citer, une fois de plus, Emil Cioran :

« Le progrès est un élan vers le pire. »

³ – L’autre alternative vous l’aurez compris consiste à « aiguiser les baïonnettes », ce qui n’est pas des plus réjouissants. Même si ce 13 février 2015, jour de fête pour l’industrie aéronautique française, la vente à l’Égypte de 24 exemplaires de « son plus beau fleuron », le Rafale, beaucoup de gens se frottent les mains …

Et dire que certains doutent encore que le vendredi 13 est un jour néfaste … Et dire que certains doutent encore que nous ne sommes pas encore réellement « sortis d’Égypte »

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.