Matthieu Ricard – TEDx Paris 2013

Ce site vous offre déjà quelques citations de Matthieu Ricard dans certains des articles relatifs à l’ouvrage « Offrandes – 365 pensées de maîtres bouddhistes ».

Mais il m’a semblé que son intervention dans le cadre de TEDx Paris le 28 novembre 2013 constituait aussi un bel exemple de l’interaction transformation personnelle & transformation sociale. Non pas d’une interaction possible, souhaitable, intéressante, … mais qui resterait facultative.

Non. D’une interaction totale, absolument indispensable, qui conditionne notre survie. Le désastre planétaire en cours n’est finalement rien d’autre que le résultat de la cupidité , de la peur et de l’ignorance d’une minorité de nantis – dont en tant qu’occidental je fais bien sûr partie, mais en m’efforçant quand même de peser le moins lourd possible –  qui considère avec Bush père que « son mode de vie n’est pas négociable », et dont le slogan n’est autre que « Après nous le déluge ».

Cette intervention se clôt d’ailleurs fort à propos sur cette citation :

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. »

Martin Luther King, 31 mars 1968

Entre les diagrammes du dépassement des limites planétaires suite à notre entrée dans l’anthropocène et les portraits de Kangyur et Dilgo Khyentse Rinpoche, la connexion est évidente. Le déni des leçons de sagesse et d’altruisme de ces maîtres tibétains nous précipite dans un effondrement collectif sans précédent. Et dès que nous commenceront enfin à « croire ce que nous savons », comme le dit si bien Jean-Pierre Dupuy, seules ces mêmes leçons pourront peut-être encore nous permettre d’éviter la sortie de route planétaire.

KangyurRinpoche
Kangyur Rinpoche

Mathieu Ricard parle de la tradition tibétaine qu’il incarne et représente, mais ces leçons de sagesse sont bien évidemment universelles : c’est de la Philosophie Éternelle qu’il s’agit, et nous devrions nous en inspirer d’urgence. Toutes les sagesses du monde portent pareillement cet altruisme et cette mesure, ce soin, envers toute la biosphère.

Certains considèrent que tout ce « fatras spirituel » est définitivement dépassé … N’est-ce pas plutôt un mode de développement égoïste et insoutenable, une démesure de la croissance, qui est, d’ores et déjà, révolu … ? Selon Carl Rogers : « Facts are friendly ». Les faits que sont : dérèglement climatique, montée du niveau des océans, tempêtes, désertification, épuisement des ressources, extinction de la biodiversité, … nous invitent à changer résolument de cap, à devenir, enfin, sages.

La Vision du Soi selon Douglas Harding offre un accès simple, pratique, rapide au cœur de cette sagesse dont le monde moderne a désespérément besoin. Mais surtout n’en croyez pas un mot, ne restez pas au stade des « talks », osez pratiquer quelques expériences lors d’un atelier, vérifiez par vous-même … et voyez si cela vous permet de revenir à un mode de vie durable, respectueux de la vie des autres et de celle des générations à venir.

Cordialement

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils.
La lecture de « La philosophie éternelle » d’Aldous Huxley m’oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d’abord la voie du yoga, puis celle de l’enseignement d’Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d’accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *