L’horloge de l’Apocalypse

Je connaissais l’existence de cette horloge de l’Apocalypse, mais j’ignorais qu’elle était toujours soigneusement tenue à l’heure … par les scientifiques atomiques de Chicago.

En 2019, il est très exactement … minuit moins deux.

« À l’origine, cette horloge représentait la possibilité d’une guerre nucléaire mondiale, en soulignant la menace liée à la prolifération des armes nucléaires ; mais, depuis 2007, l’horloge prend également en considération les perturbations dues au changement climatique, les problèmes liés aux hydrocarbures (pic pétrolier, géopolitique du pétrole) ou encore les « nouveaux développements dans les sciences du vivant qui pourraient infliger des dommages irrévocables », c’est-à-dire les risques liés aux nouvelles technologies (nanotechnologie, biotechnologie, etc.). (0)

C’est en lisant « La marque du sacré », livre de Jean-Pierre Dupuy, qu’il m’a semblé nécessaire de consacrer un billet à cet outil, aussi effrayant qu’utile. Voici un bref extrait de cet ouvrage, qui creuse le sillon du « Catastrophisme éclairé » et notamment de son leitmotiv :

« Nous ne croyons pas ce que nous savons. »¹

Permettez-moi de vous appréciez suffisamment (« genug ») pour vous inquiéter passablement(« ziemlich »)² … en partageant ici cet avertissement :

« J’ai l’intime conviction que notre monde va droit à la catastrophe. Le chemin sur lequel s’avance l’humanité est suicidaire. Je parle de la catastrophe au singulier, non pour désigner un événement unique, mais un système de discontinuités, de franchissements de seuils critiques, de ruptures, de changements structurels radicaux qui s’alimenteront les uns les autres³, pour frapper de plein fouet avec une violence inouïe les générations montantes. Mon cœur se serre lorsque je pense à l’avenir de mes enfants et de leurs propres enfants, qui ne sont pas encore nés. … »

Chapitre 1 – Penser au plus près de l’apocalypse

Lisez ce livre de Jean-Pierre Dupuy, et les autres aussi si affinités … Et prenez connaissance de ce bien noir tableau

 

Cordialement … désolé !

 

0 – Nous avons sans doute de la chance que ces calculs n’intègrent pas également l’oubli quasi total de la dimension spirituelle de l’être humain, de sa tripartition anthropologique « Corps & Âme – Esprit »

La prise au sérieux de cette dimension là, à laquelle la Vision du Soi selon Douglas Harding peut (pourrait …) considérablement contribuer, constitue sans aucun doute la seule façon de remettre cette horloge à l’heure, « le seul espoir ». Qu’attendons-nous pour essayer, pour vérifier ?

Les « nouveaux développements … qui pourraient infliger des dommages irrévocables », correspondent sans doute à ce fameux « progrès » qu’Emil Cioran qualifiait « d’élan vers le pire ».

¹ – Cette citation peut également s’utiliser dans le domaine que volte-espace s’efforce de servir, à savoir notre Vraie Nature d’espace d’accueil illimité & inconditionnel. Nous le savons bien, au fond, que notre Vraie Nature est ainsi. Nous avons, pour la plupart, la nostalgie du temps béni de l’enfance où, inconsciemment nous y demeurions. Nous en avons aussi fait, pour la plupart, l’expérience lors de quelques trop brefs « moments étoilés ». Pour peu que nous nous y intéressions sérieusement, nous avons des centaines de témoignages de qualité à notre disposition. Mais … nous persistons à ne pas y croire !!!

Et parfois, même après avoir participé à un atelier de Vision du Soi … !

² – Une ancienne citation, utilisée il y a fort longtemps par un de mes professeurs d’allemand pour illustrer la différence entre « genug » et « ziemlich » … J’offre un exemplaire du « Procès … » à celui qui me transmettra la référence exacte !

³ – Ce « système de discontinuités, de franchissements de seuils critiques, de ruptures, de changements structurels radicaux qui s’alimenteront les uns les autres », ce n’est pas seulement le capitalisme ultra-libéral. Il couvre quasiment la totalité du champ des activités « humaines », et, malgré tous les travaux de grande qualité qui en dénoncent les effets gravissimes, ce « processus sans sujet » continue inlassablement son œuvre de destruction massive …

J’écris « quasiment » parce que toute véritable recherche, spirituelle, philosophique, artistique, … demeure à l’abri de cette infection.

Encore une fois, la Vision du Soi selon Douglas Harding peut (pourrait …) considérablement contribuer à conforter toutes ces résistances. Essayez …

Vous trouverez quelques éléments de nature à nourrir votre inquiétude dans le n° spécial été 2019 de « La Décroissance » : « Contre la grande confusion ».

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.