Les propositions d’Anticor pour les élections européennes 2019

Comme j’essuie de temps à autre le compliment … au mieux moqueur, au pire insultant, de faire partie du club des Bisounours « peace & love » (0), il me faut bien de temps à autre relayer sur volte-espace des propositions éminemment pratiques. En voici deux¹ :

  1. Prendre connaissance des six propositions d’Anticor pour les élections européennes 2019 : elles sont reprises ci-dessous.
  2. Soutenir cette association reconnue (pas assez …) d’utilité publique en y adhérant ou en faisant un don, en la faisant connaître autour de vous, en informant vos élus de son existence, …

&

« Depuis 2007, l’association Anticor propose, avant chaque élection, des mesures concrètes pour mieux lutter contre les atteintes à la probité².

Dans le cadre des élections européennes du 26 mai 2019³, l’association appelle les différents candidats à intégrer dans leur programme ses propositions pour une Europe plus éthique.

De même, elle invite les électeurs à voter pour les candidats qui s’engageront à les défendre.

Les propositions d’Anticor pour une Europe plus éthique

1 – Moraliser les pratiques parlementaires en interdisant le cumul d’activités pour les assistants des députés européens, en créant un poste de déontologue indépendant au Parlement européen pour conseiller les députés et alerter le président en cas de manquement.

2 – Lutter contre les conflits d’intérêts en imposant aux députés qui exercent des fonctions de conseil de transmettre la liste de leurs clients au déontologue, en imposant aux experts consultés de remplir et de rendre publique leur déclaration d’intérêts.

3 – Encadrer strictement le lobbying en rendant obligatoire et commun aux trois institutions (Parlement européen, Conseil de l’Union européenne et Commission européenne) le Registre de transparence, en organisant la traçabilité des auditions des représentants d’intérêts, en rendant publics les documents qu’ils transmettent, en imposant l’empreinte normative (le parlementaire devra mentionner qui est à l’origine de l’amendement qu’il propose), en interdisant aux représentants d’intérêts d’offrir des cadeaux ou des voyages.

4 – Lutter contre la corruption en adoptant une directive pour harmoniser les règles en la matière, en incluant la lutte contre la corruption transfrontalière dans le champ de compétence du futur parquet européen (4).

5 – Lutter contre la fraude fiscale en instaurant une taxation globale des multinationales afin d’imposer les entreprises en fonction de leur activité réelle dans chaque pays (5).

6 – Protéger la liberté d’expression en supprimant la directive sur le secret des affaires, en instaurant un statut protecteur pour les lanceurs d’alerte et les journalistes, en mettant en place un fonds pour les soutenir financièrement en cas de procédure civile ou pénale à leur encontre, en sanctionnant les poursuites-bâillon. »

 

Cordialement

 

0 – C’est quand même étonnant que cette expression « peace & love » soit presque devenue une marque d’infamie ! Leitmotiv du mouvement hippie dans les années soixante, cette expression éminemment positive et, quand on la considère soigneusement, éminemment exigeante, s’est transformée en comble de la naïveté, de l’immaturité, de l’inintelligence. Tout ceci en dit long sur l’époque … et sur les gens qui colportent une pareille ineptie. J’ai presque envie d’écrire que ceux là mériteraient … une bonne guerre, ou tout du moins une bonne raclée !

« Le symbole de la paix a été créé le 21 février 1958 par Gerald Holtom, un artiste membre de la Campaign for Nuclear Disarmament (Campagne pour le désarmement nucléaire) britannique (CND), à la demande de Bertrand Russell, organisateur et chef du mouvement. Il est actuellement toujours identifié comme tel en Grande-Bretagne mais, partout ailleurs sur la planète, il est l’emblème de la paix, de la non-violence et du pacifisme. »

Pour faire court, pas de paix possible sans être solidement établi dans l’amour, pas d’amour possible sans voir clairement, et plus exactement parfaitement, sa véritable nature d’espace d’accueil illimité & inconditionnel. Ceci étant une proposition plus que considérable, n’en croyez surtout pas un traître mot, essayez, vérifiez !

Le billet « Relancer l’économie » fait également référence aux Bisounours …

¹ – Mais comme toutes les bonnes choses vont par trois, je suis en quelque sorte obligé d’en rajouter une !

Je vous invite vivement à découvrir, si ce n’est pas encore fait, le site Regards Citoyens, et, si le cœur & la tête vous en disent, à vous inscrire à :

Et à le faire savoir à vos parlementaires, et à diffuser largement l’information autour de vous.

² – La probité … un mot qui n’est plus guère mis à l’honneur, ni en politique ni ailleurs, et c’est fort regrettable. Quelques synonymes : honnêteté, loyauté, droiture, incorruptibilité, sincérité, intégrité, fidélité, franchise.

Y aurait-il un lien direct entre probité et claire vision de sa vraie nature ? Une personne incapable de voir qui elle est véritablement, incapable d’accepter de « voir sa propre équation écrite noir sur blanc » est-elle capable de probité … ? Ne faudrait-il pas remettre les choses dans l’ordre : d’abord la claire vision de sa véritable nature, ensuite l’accès aux responsabilités , pour que le monde tourne un tantinet moins mal … ?

Si d’aventure certaines organisations souhaitaient se lancer dans cette aventure, la Vision du Soi selon Douglas Harding est à leur disposition.

³ – Pour ces élections européennes, comme pour toutes les autres élections, une seule consigne : allez voter !

4 – La carotte c’est bien, mais l’être humain est ainsi fait qu’il est très sensible au bâton ! Et je ne parle pas ici de kyosaku ! Des peines sévères, majorées, exorbitantes du droit commun, devraient être appliquées aux personnes politiques de tous les niveaux de représentation (local, national, international), aux fonctionnaires, aux lobbyistes, … en matière de corruption. La sauvegarde d’un minimum de démocratie est à ce prix.

5 – Idem ci-dessus en ce qui concerne la fraude fiscale.

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.