Le troisième œil, intérieur … – Alain Bayod

« Le troisième œil, intérieur … », vidéo, publiée par Baglis TV le 1° juillet 2017, permet d’entrer directement dans le vif du sujet qui nous intéresse sur volte-espace.

Mais il conviendra de compléter cette courte vidéo par la lecture du long article suivant : « 1, 2, 3,…éveil », dépourvu de commentaires … pour l’instant !

D’avance je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses pour la médiocre qualité technique de cet extrait, jusqu’au titrage bâclé … Mais il me semble qu’elle est largement compensée par la qualité de l’intervention d’Alain Bayod, un ami. Comme d’habitude … à vous de voir (0) !

 

 

Alain, bien qu’il s’en défende¹, a le don de faciliter la compréhension des points délicats d’un cheminement spirituel par l’invention d’images efficaces, tel cet admirable « clapet anti-retour » ! Comme tout un chacun n’est pas nécessairement plombier ou au moins un peu bricoleur, voici un schéma de principe (pas très net non plus, désolé) pour clarifier de quoi il est question :

Un fluide quelconque transite dans un tube → de la gauche vers la droite pour les deux premiers types de clapet, ↑ du bas vers le haut pour le troisième – et, une fois le clapet franchi ne peut absolument pas refluer. Aucun retour en arrière possible. Simple, efficace et extrêmement utile dans de très nombreuses situations de la vie quotidienne.

 

Cordialement

 

0 – Mais, n’en déplaise à Frédéric Blanc, pour Voir « qui vous êtes vraiment » dans un délai raisonnable … pas d’autre solution – simple, concrète, joyeuse -que de « fourrer votre tête dans un sac en papier« . Il n’y a rien de moins « trivial » ou « enfantin » que de faire – de toute urgence – cette expérience primordiale : voir que « le roi ego est nu » !

Douglas a fourni quelques explications sur son invention dans la « Note historique concernant le tunnel en papier », à la fin du 22° chapitre de « La Science de la Première Personne ».

Il faudra que je me décide aussi à compléter cette histoire par celle de la rencontre, étonnante, de Mâ Ananda Moyî et de Douglas, esquissée autrefois dans un article de la revue « Vivre Sans Tête ».

Et sachez que le zen propose cette image & expression pour évoquer l’éveil : « le fond du seau qui craque ». Jacques Brosse en parle à de nombreuses reprises dans ses différents ouvrages mais, … scrogneugneu, impossible de retrouver la référence exacte de l’expression !

Qu’a donc fait Douglas ? Il a – tout simplement … ! – pris un sac poubelle en papier, version pré-moderne d’un seau à ordures, et il en a découpé le fond pour permettre à toute personne sincèrement intéressée par « Qui & Que suis-je ? » de faire – ne serait-ce que momentanément, mais intégralement – l’expérience du « fond du seau qui craque ».

Et dire qu’il est si souvent reproché à la Vision du Soi de ne pas être reliée à « la tradition »  qui « traditionne » de maître à disciple depuis la nuit des temps, voir un peu avant ! La seule véritable « tradition » c’est celle qui permet d’assurer la transmission, un point c’est tout. N’en déplaise à pas mal d’imposteurs qui ont pignon sur rue, qui dédaignent & critiquent cette voie sans même avoir eu la décence de l’essayer sincèrement, ce que se propose la Vision du Soi selon Douglas Harding, c’est la transmission de la « braise », pas celle des « cendres ».

NB 1 : la version moderne du seau à ordures, à oublier de toute urgence, c’est le sac en plastique. Le plastique … ce n’est vraiment pas fantastique !

NB 2 : pas d’inquiétude avec l’autre ami qui apparaît sur la vidéo mais reste mystérieusement silencieux : ce n’est pas la réincarnation de Rascar Capac, seulement José Le Roy !

NB 3 : « Puisque la vie est magique : osons la pensée magique » … ? Quelle étrange slogan que celui de Baglis TV !

¹ – Vous avez accès à quelques-uns de ses textes grâce à l’étiquette Bayod Alain.

Permettez-moi de signaler la force considérable de certains de ses textes :

Et la force non moins considérable de certaines intuitions : « Le truc d’Ayrton Senna » !

Alain est un modeste, mais il fait partie des « grands instructeurs », qu’on se le dise ! Ils ont de la chance à Hauteville … Est-ce qu’ils s’en rendent bien compte … ?

&

Il me semble, pour l’avoir un peu fréquenté, que Douglas avait énormément souffert dans son enfance de cet inutile & vain excès de « sérieux » et de « gravité » chez les « Frères exclusifs de Plymouth ». Qu’il ne le supportait plus désormais nulle part, et qu’il éprouvait un malicieux plaisir à offrir au monde de joyeuses expériences « de jardin d’enfants » ouvrant la porte de l’éveil & de la libération.

« L’éveil » n’a aucune vocation à être ennuyeux, emmerdant … bien au contraire :

  • « A festival of newness »Svami Prajnânpad
  • « Le sage vit un éternel orgasme » – Upanishads
  • « La méditation c’est le lieu où l’univers se réjouit d’être l’univers » – Yvan Amar
  • … etc
  • Remarque : cet « etc » comprend des milliers de citations de la même veine, pas seulement trois ou quatre de plus. Le zen, le soufisme, le christianisme oriental … regorgent d’histoires drôles, visant à ce que l’ego meure … de rire !

Si la joie sans objet n’est pas présente, c’est que nous faisons fausse route.

&

Comment stabiliser cette première vision, comment parvenir à la « pose du clapet anti-retour » ? Simplement … en pratiquant de manière « assidue ». Peu de risque de s’ennuyer : il y a effectivement du boulot – simple, concret, passionnant – pour bien des années !

Douglas a répondu de manière précise à la question : « N’y a-t-il donc aucun travail à faire ? » dans la troisième partie des « Objections et réponses » de son « Vivre Sans Tête ».

« Cette voie n’est pas une solution de rechange qui rendrait inutile toute méditation sérieuse. Elle ne nous dispense pas d’un travail convaincu et continuel sur nous-même, mais au contraire elle nous y stimule puissamment. Si d’un coup nous arrivons à déplacer l’expérience essentielle de l’Illumination, de sorte qu’elle se trouve en tête de l’Octuple Voie, nous n’ignorons aucune des étapes de la Voie. Nous rencontrons chacune de ces étapes, non comme des moyens pour atteindre l’Illumination, mais comme conséquences de celle-ci. Cela présente plusieurs avantages.

Dans notre méthode, méditer en vue de l’Illumination consiste à en jouir.« 

Ne croyez pas un traître mot de ces considérables propositions, essayez, vérifiez, méditez, pratiquez … !

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.