Le temps du partage (extraits) – Alain Bayod – Revue VST n°1/07-97

« […] nous sommes maintenant en France une communauté informelle de plusieurs centaines d’amis qui partage la procédure d’accès à notre être essentiel tel que Douglas Harding l’a découverte, mise au point, développée et enseignée depuis plus de trente ans dans de nombreux pays du monde.

 

Cette méthode Harding qui est en fait un chemin, une voie à part entière, n’ayons pas peur de le dire, est simple, accessible et ne demande aucune allégeance à une organisation  ou à une personne détentrice de la vérité. Mais si l’accès à la Vision est simple et rapide, le processus d’intégration de cette Vision dans notre vie de tous les jours demande une pratique assidue. Et pour disposer de l’intention et de l’énergie indispensable pour cette mise en pratique, il existe une condition nécessaire et suffisante : il faut apprécier l’immense, l’incroyable valeur de la découverte. Il faut valoriser l’expérience de la vue.

Comment valoriser ? De plusieurs façons ; d’abord en réalisant que l’enseignement que propose Douglas s’il n’est pas rattaché à une tradition est en réalité parfaitement et totalement intégré dans la grande tradition universelle. Lorsque vous avez découvert votre Véritable Nature, vous êtes de plein pied sur une voie authentique, il suffit pour s’en persuader de fréquenter assidûment les textes de tous les grands instructeurs. Et là, (la revue) Vivre Sans Tête vous sera d’une aide certaine, en vous proposant des textes dans un grand esprit d’ouverture, des témoignages divers, des citations et des orientations bibliographiques.

DouglasLivre
Douglas Harding

Mais comme le rappelle inlassablement Douglas aucune parole, aucun texte, aucun livre aussi prestigieux ou sacré qu’ils  soient ne remplaceront l’expérience directe ici et maintenant de votre Vraie Nature. Vous êtes et vous resterez toujours la seule, l’unique autorité en ce qui concerne ce qui est essentiel en vous. Personne ne peut voir à votre place.

 

L’identification  du Je Suis à une forme, un nom et une histoire représente une inertie considérable. C’est le sommeil et le sommeil est contagieux mais Dieu merci, la présence, l’attention, la vigilance ou la lucidité, comme il vous plaira de la nommer, est aussi bénéfiquement  contagieuse. Nous avons donc besoin d’amis, de frères et de sœur sur la voie. C’est ici sans nul doute le but essentiel de la revue : permettre, faciliter, encourager la création de liens et de contacts amicaux entre nous tous. Ce peut être par l’annonce des ateliers, ou des  « groupes sans tête » qui se créent un peu partout, mais aussi par le courrier des lecteurs qui commence à arriver ou encore par l’intermédiaire d’internet, pourquoi pas.

Une autre grande manière de valoriser, de pratiquer et d’intégrer la Vision, c’est évidemment de la partager. La découverte de Qui vous êtes vraiment, vraiment, vraiment implique ce que j’appellerai une obligation de partage, de don. N’ayez crainte, c’est une douce obligation. Vous avez le sésame du cœur, comment ne pourriez-vous le garder jalousement, c’est tout simplement impossible. C’est le travail de l’amour, c’est l’amour en action. La forme que prendra pour vous ce partage est imprévisible, la vie vous guidera, laissez l’incroyable créativité du Je Suis s’exprimer à travers le corps-mental.

Je veux terminer cet édito en effleurant un sujet qui me tient particulièrement à cœur, celui de la gratitude. Que la voie sans tête ne possède ni structure, ni hiérarchie est une chose merveilleuse et plutôt exceptionnelle, mais cela ne me dispensera jamais, d’avoir une immense gratitude pour Douglas et de la manifester. Les amis sont nécessaires sur la voie, mais il est aussi indispensable d’avoir un ami, l’ami spirituel. Celui qui nous a introduit, comme disent les tibétains, à la nature essentielle de l’Esprit. »

 Alain Bayod – Revue VST n°1/07-97

Cordialement

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *