Le souci de sa propre image … – Milan Kundera

« Le souci de sa propre image, voilà l’incorrigible immaturité de l’homme. »

Milan Kundera

« L’Immortalité »*

Milan Kundera

La Vision du Soi selon Douglas Harding permet d’approfondir quelque peu cette juste remarque de l’écrivain. La « propre image » n’est, en réalité, qu’une identification – fausse, illusoire, pathétique, génératrice de bien des souffrances – à un simple reflet périphérique. Le miroir ou l’appareil photographique ne me disent pas qui je suis vraiment Ici au Centre, mais à quoi je ressemble vu d’une certaine distance. Ils me révèlent clairement qui je ne suis pas.

Et la Vision du Soi selon Douglas Harding permet de corriger – simplement, pratiquement, joyeusement – cette « immaturité ». Il serait plus que temps de se mettre sérieusement au travail.

N’en croyez pas un traître mot, essayez, vérifiez !

Cordialement

* : Éditions Gallimard, collections Du monde entier, Folio et Pléiade

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.