Le règne de la violence – Aldous Huxley

« Le règne de la violence (0) ne prendra jamais fin tant que, primo, une majorité d’êtres humains ne partagera pas la même véritable philosophie de la vie ; tant que, secundo, cette Philosophie Éternelle¹ ne sera pas reconnue comme le fondement commun à toutes les religions du monde ; tant que, tertio, les fidèles de toutes religions n’auront pas renoncé aux idolâtries datées que chaque foi particulière a superposé à l’en-deçà du temps de la Philosophie Éternelle² ; tant que, quarto, n’aura pas eu lieu un rejet universel de toutes les pseudo-religions politiques, qui placent le bien suprême de l’homme dans l’avenir et, en conséquence, justifient et promeuvent toutes sortes d’injustices présentes comme moyens pour parvenir à cette fin³. »

Aldous Huxley

Aldous Huxley
Seuil Points Sagesses

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici une proposition de traduction de « The Reign of Violence », la « Reflection 393 » de Richard Lang, l’inoxydable animateur de headless.org, reprise ci-dessous :

« The reign of violence will never come to an end until, first, most human beings accept the same, true philosophy of life; until, second, this Perennial Philosophy is recognized as the highest factor common to all the world religions; until, third, the adherents of every religion renounce the idolatrous time-philosophies with which, in their own particular faith, the Perennial Philosophy of eternity has been overlaid; until, fourth, there is a world-wide rejection of all the political pseudo-religions, which place man’s supreme good in future time and therefore justify and commend the commission of every sort of present iniquity as a means to that end. »

 

Cordialement

 

0 – Ce « règne de la violence » constitue la majeure partie du fond de commerce des médias, puisque « bad news is good news », puisque ce thème excite et fait vendre. Violences de toutes natures, toutes aussi destructrices non seulement du vivre ensemble mais aussi, surtout, de notre dignité d’être humain … Il est nécessaire de se dégager de cette considérable pollution psychique.

Cette citation d’Aldous Huxley précède (de loin …) les travaux de René Girard, dont, pour l’instant, seul « Achever Clausewitz » est évoqué sur ce site. Un gros travail reste à accomplir pour montrer à quel point la Vision du Soi selon Douglas Harding peut constituer un excellent outil pour désamorcer la « rivalité mimétique ». (Cf. la courte vidéo intitulée « La réciprocité ».) Peut-être même bien le seul …

Elle rejoint également ce « seul espoir » appelé de ses vœux par Douglas Harding.

¹ – « L’hypothèse de travail minimale » n’a pas été formulée de manière aussi précise & concise par Aldous Huxley dans « La philosophie éternelle », mais elle résume bien l’esprit de ce livre majeur du 20° siècle. Ce livre exigeant, paru en 1945, n’a pas pris une ride, mais je vous conseille de le lire après avoir participé à un atelier de Vision du Soi : vous serez ainsi en mesure de vérifier si les nombreux experts qui témoignent de leur expérience ont bien « pigé le truc » !

² – Ne vous prenez pas la tête avec cet « en-deçà du temps de la Philosophie Éternelle » utilisé pour traduire « eternity » ! Au Centre, dans la zone « Je Suis » du dessin ci-dessous, l’espace d’accueil illimité et inconditionnel, il n’y a rien, un vide total. Comme il n’y a là aucune « chose », aucune matière, il est impossible d’y mesurer l’écoulement de l’eau dans une clepsydre, du sable dans un sablier, … la fréquence vibratoire d’un atome quelconque. Une fois rendu là – et c’est ma foi assez simple – vous faites clairement l’expérience de cet « en-deçà du temps » … même sans rien comprendre à cette formulation ! Au Centre vous contenez le temps, ce n’est plus lui qui vous contient et vous enchaîne …

³ – Toute véritable « politique » ne devrait-elle pas s’attacher prioritairement à promouvoir très activement « une transformation totale du sens de la grandeur » ? L’humanité a-t-elle le moindre espoir de survie dans des conditions décentes en dehors de ce seul projet « politique » qui vaille ?

« La vraie grandeur est silencieuse, infiniment discrète, elle réside dans la conquête de l’intelligence et de la sagesse de l’amour, de la patience et de la générosité de l’amour. »

 Sylvie Germain

Les diverses promotions du « great » intervenues récemment ne sont que de vulgaires formes d’“idolâtrie de l’histoire”, toutes autant condamnables en soi, toutes autant vecteurs de violences futures, mais vraisemblablement pas si éloignées que cela … Leurs auteurs ne sont que des « gangsters jouvenceaux » dont Aldous Huxley a décrit le comportement dans « La science, la liberté, la paix » (Éditions du Rocher, 1999).

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.